4060 - Landes alpines et boréales

Liste hiérarchisée et descriptifs des habitats des Cahiers d'habitats

Caractères généraux

Dans un souci de meilleur lisibilité, l’habitat générique est présenté par grand type de végétation : -31.41 et 31.44 Landes à Éricacées naines ; -31.42 Landes à Rhododendron ferrugineux ; -31.48 Landes à Rhododendron hirsute ; -31.43 et 31.47 p.p. Junipéraies naines de montagne, fourrés xérophiles des Alpes internes ; -31.4B Landes à Genêts des hautes montagnes.
31.41 et 31.44 Landes à Éricacées naines : Il s’agit de landes basses (encore appelées landines) naturelles stables (ou pratiquement stables) de l’étage alpin inférieur, se retrouvant en subalpin dans des stations à caractères similaires. Le facteur écologique prépondérant est l’action du vent : les tempêtes hivernales entraînent rapidement la neige ; la végétation est donc soumise à une longue période de froids intenses (- 20°C). Ces conditions stationnelles drastiques ne peuvent être supportées que par des espèces fortement résistantes au froid, notamment par des plantes sempervirentes capables de photo-synthétiser promptement lorsque la température s’élève au-dessus de zéro degré.
Les lichens sont également abondants dans ces landes ventées (ces végétaux sont connus pour leur très grande résistance au froid).
Souvent dans nos montagnes, les landines ventées ne couvrent pas de grandes surfaces individualisées et homogènes : elles donnent fréquemment une mosaïque avec des végétations recherchant une couche de neige persistante (rhodoraies). Elles occupent les surfaces réduites des crêtes, arêtes et corniches ventées qu’elles partagent parfois avec les pelouses à Élyne fausse queue de souris (Kobresia myosuroides) [code UE : 6170].
Parmi les espèces caractéristiques, on peut citer l’Azalée des Alpes (Loiseleuria procumbens), la Camarine hermaphrodite (Empetrum nigrum subsp. hermaphroditum) et de nombreux lichens (Alectoria ochroleuca, Cetraria cucullata, Cetraria nivalis, Cornicularia divergens…).
La gestion de ces landes passe par un pâturage extensif tardif après la fonte des neiges et le ressuyage afin d’éviter toute dégradation des sols et le déprimage de la strate herbacée. Un passage régulier des troupeaux sur les éboulis permet d’en limiter la colonisation par les ligneux.
31.42 Landes à Rhododendron ferrugineux :
Ces landes sont installées à l’étage subalpin en ubac (mais peuvent descendre à l’étage montagnard). Compte tenu de la sensibilité du Rhododendron ferrugineux (Rhododendron ferrugineum) aux froids printaniers, elles exigent une forte couverture neigeuse tout au long de l’hiver et un déneigement assez tardif (pour éviter les gelées tardives).
Elles sont très bien représentées dans les Alpes, les Pyrénées ; elles sont aussi présentes mais rares dans le haut Jura.
Elles évoluent vers divers types forestiers (sapinières, pessières, pinèdes de Pin à crochets, Pinus uncinata, cembraies, brousses de Pin mugo, Pinus mugo).
Elles tendent, d’une part, à se couvrir d’arbres et, d’autre part, à s’étendre du fait de la déprise pastorale.
L’objectif de conservation doit s’appuyer sur le renforcement des aides aux bergers avec comme objectif la conversation de mosaïques : forêts, landes, pelouses.
Bien que ces milieux soient très fermés et de faible qualité fourragère, leur gestion passe par un pâturage ponctuel régulier pour régénérer la strate herbacée.
31.48 Landes à Rhododendron hirsute : Ces landes installées à l’étage montagnard et à l’étage subalpin sont inféodées aux substrats calcaires et dolomitiques.
Elles se trouvent dans les Alpes en limite d’aire et de ce fait sont rares. Elles présentent donc un très grand intérêt patrimonial.
Elles tendent à évoluer vers différents types forestiers (pineraies de Pin sylvestre, Pinus sylvestris, de Pin à crochets, de Pin mugo).
Ces milieux étant très fermés, un débroussaillage peut être nécessaire, couplé avec un pâturage précoce à chargement instantané fort. Leur entretien nécessite ensuite un passage régulier des troupeaux pour lutter contre l’enrésinement.
31.43 et 31.47 p.p. Junipéraies naines de montagne, fourrés xérophiles des Alpes internes : Ces formations se rencontrent à l’étage montagnard des Alpes internes (fourrés xérophiles avec Juniperus sabina) et à l’étage subalpin des Alpes, des Pyrénées, du Massif central (landes à Juniperus sibirica).
Elles sont localisées sur les adrets ensoleillés, souvent sur pentes rocailleuses. Elles supportent la sécheresse estivale et résistent à de très basses températures.
Les landes à Genévrier nain sont très répandues et s’étendent aux dépens d’espaces pastoraux abandonnés. Par contre, les fourrés à Genévrier sabine ont une aire nettement plus réduite.
Ces habitats évoluent vers divers habitats forestiers (pineraie de Pin sylvestre, de Pin à crochets, mélézeins, cembraies…). La conservation passe par un renforcement du pâturage en altitude, l’objectif étant la conservation de mosaïques d’habitats (forêts, landes, pelouses).
Bien que les landes à Genévrier nain aient un intérêt pastoral faible, leur gestion passe par un pâturage d’entretien de début et de fin de saison à chargement instantané fort d’animaux afin de lutter contre la fermeture des milieux et d’en améliorer la qualité fourragère. Un débroussaillage sélectif peut être également nécessaire pour restaurer la structure en mosaïque.
31.4B Landes à Genêts des hautes montagnes : Ce type d’habitat se rencontre à l’étage collinéen et montagnard de type subméditerranéen (600 à 1800m) des Alpes méridionales, sur calcaires et marnes. Il s’agit de landes dominées par le Genêt cendré (Genista cinerea), localisées aux expositions chaudes souvent sur pentes caillouteuses et raides. Ces landes sont généralement associées à des pelouses calcicoles xérophiles à méso-xérophiles (code UE : 6210), notamment des pelouses à caractère steppique dans les Alpes internes et se sont généralement développées à leurs dépens suite à l’abandon de pratiques pastorales.
Ces landes secondaires instables évoluent finalement vers divers habitats forestiers (chênaies pubescentes, pinèdes à Pin sylvestre).
Leur conservation passe par un maintien du pâturage, l’objectif étant la conservation de mosaïques de pelouses et de landes.

Fiche du cahier d'habitats (format pdf)
Bibliographie

Bensettiti F., Boullet V., Chavaudret-Laborie C. & Deniaud J. (coord.), 2005. « Cahiers d’habitats » Natura 2000. Connaissance et gestion des habitats et des espèces d’intérêt communautaire. Tome 4 - Habitats agropastoraux. Volume 1. MEDD/MAAPAR/MNHN. Éd. La Documentation française, Paris, 445 p. + cédérom. (Source)

AGRNN, 1998 - Liste des habitats naturels répertoriés en annexe I de la directive « Habitats » présents sur le site. Extraits du document d’objectifs du site du Madres-Coronat. Volume « État de référence du site ».

ARCHILOQUE A., BOREL L., DEVAUX J.-P., 1974 - Feuille d’Entrevaux (XXXV-41) au 1/50 000e. Bull. Carte Vég. Prov. Alp. Sud, I : 87-129.

ARCHILOQUE A., BOREL L., DEVAUX J.-P., 1980 - Notice explicative de la carte phytosociologique d’Allos au 1/50 000e (feuille XXXV-40). Rev. Biol. Ecol. Méditerranea, VII, 4 : 211-248.

AUBERT G., BOREL L., LAVAGNE A. et MOUTTE P., 1965 - Feuille d’Embrun Est (XXXV-38). Doc. Carte Végét. Alpes, 3 : 61-86.

BARBERO M., LOISEL R., QUÉZEL P., 1972 - Étude phytosociologique des pelouses à Anthyllis montana, Ononis striata et Sesleria caerulea en France méridionale. Bulletin de la Société botanique de France, 92e session extraordinaire en Languedoc, 119 (supplément, tableaux 1 à 4. Ibid., 121, 9, 1974) : 141-168.

BARTOLI C., 1966 - Études écologiques sur les associations forestières de la Haute-Maurienne. Annales des sciences forestières, 23 (3) : 432-751.

BAUDIÈRE A. & SERVE L., 1975 - Les callunaies d’altitude aux Pyrénées orientales. Colloques phytosociologiques, II « La végétation des landes d’Europe occidentale » (Lille, 1973) : 161-168 + 1 tabl. h.-t.

BONO O., BARBERO M., POIRION L., 1967 - Groupements de « Pinus mugo » Turra (« Pinus mughus » Scop.) dans les Alpes-Maritimes et Ligures. Allionias. 13, p. 55-80.

BRAUN-BLANQUET J. et JENNY H., 1926 - Vegetationsentwicklung und Bodenbildung in der Alpinen Stufe der Zentralalpen. Schweiz Naturforsch. Gesell., Bd LXIII, Abh 2.

BRAUN-BLANQUET J., 1948 - La végétation alpine des Pyrénées orientales. Commun. SIGMA, 98.

BRAUN-BLANQUET J., 1948 - La végétation alpine des Pyrénées orientales. Monogr. Estacion Estud. Pirenaicos, 9 : 306 ; Bulletin de la Société botanique de France, 76e session extraordinaire, 96 : 143-149.

BRAUN-BLANQUET J., 1961 - Die inneralpine Trockenvegetation. G. Fischer Verlag, Stuttgart, 273 p.

BRAUN-BLANQUET J., SISSINGH G. et VLIEGER J., 1939 -Prodromus der Pflanzengesellschaften. 6. Klasse der Vaccinio-Piceetea. Montpellier, 123 p.

CADEL G. et GILOT J.-C., 1963 - Feuille de Briançon (VXV-36). Documents pour la carte de la végétation des Alpes, 1 : 91-139.

CERPAM, 1996 - Guide pastoral des espaces naturels du sud-est de la France - CERPAM/Méthodes et communication, novembre 1996, 254 p.

CHAMBRE D’AGRICULTURE DE LA DRÔME, DISTRICT RURAL DE DÉVELOPPEMENT DU DIOIS, 1995 - Opération locale du Diois : cahier des charges.

CHAMBRE D’AGRICULTURE DE LA DRÔME, SYNDICAT D’AMÉNAGEMENT DES BARONNIES, 1997. – Opération locale des Baronnies : cahier des charges.

CHARPIN A. et JORDAN D., 1990 et 1992 - Catalogue floristique de la Haute-Savoie. Mémoires de la Société botanique de Genève, 2/1 [1990] : 1-183 ; 2/2 [1992] : 184-566.

CHOUARD P., 1949 - Coup d’œil sur les groupements végétaux des Pyrénées centrales. Bulletin de la Société botanique de France, 76e session extraordinaire, 96 (10) : 145-149.

CLAUSTRES G., 1966 - Les Glumales de Pyrénées ariégeoises centrales : recherches d’écologie descriptive et d’écologie causale. Botanica Rhedonica, A (I), 493 p.

DELARZE R., GONSETH Y. & GALLAND P., 1998.- Guide des milieux naturels de Suisse. Écologie, menaces, espèces caractéristiques. Delachaux & Niestlé, Lausanne, 413 p.

DENDALETCHE C., 1971 - Pic d’Anie (2 504 m) et pic Rouge (2 177 m) : photocœnoses subalpines et alpines. Bulletin de la Société d’histoire naturelle de Toulouse, 107 (3/4) : 492-497.

ELLENBERG H., 1996 - Vegetation Mitteleuropas mit der Alpen, Eugen, Ulmer, Stuttgart, 1096 p.

FROMARD F., 1984a - Les communautés à Arctostaphylos uva-ursi (L.) Sprengel (Ericaceae) du massif du Carlit et de la haute vallée de la Têt (Pyrénées-Orientales). Écologie, phytosociologie, dynamique. Documents d’écologie pyrénéenne, 3-4 : 155-164 (colloque international « Écologie des milieux montagnards et de haute altitude », Gabas 10-12 septembre 1982).

FROMARD F., 1984b - Systématique et synécologie de Arctostaphylos uva-ursi (L.) Sprengel (Ericaceae) dans son aire pyrénéenne et circumpyrénéenne. Thèse, université Paul Sabatier, Toulouse I, 412 p.

GIS Alpes du nord, CEMAGREF Grenoble, 1991 - Typologie de la végétation des alpages laitiers des Alpes du nord. Fiches techniques.

GRUBER M., 1978 - La végétation des Pyrénées ariègeoises et catalanes occidentales. Thèse de doctorat ès sciences, université d’Aix-Marseille III, 305 p. + annexes (dont 60 tableaux).

HEGG O., BÉGUIN C. et ZOLLER H., 1993 - Atlas de la végétation à protéger en Suisse. OFEFP, Berne, 160 p.

JOUGLET J.-P., 1999 - Les végétations des alpages des Alpes françaises du sud : guide technique pour la reconnaissance et la gestion des milieux pâturés d’altitude. Éditions CEMAGREF, 205 p.

JOUGLET J.-P., BORNARD A. et DUBOST M., 1992 - Éléments de pastoralisme montagnard. Tome 1 : végétation - équipements. Coll. Études du Cemagref, série Montagne, 3 : 165 p.

LACOSTE A., 1967 - Les groupements méditerranéo-montagnards à Lavandula angustifolia Mill. et Genista cinerea (Vill.) DC. dans les bassins supérieurs et moyens du Var et de la Tinée (Alpes-Maritimes). Bulletin de la Société botanique de France, 114 (3-4) : 95-102.

LAVAGNE A., 1965 - Note sur Astragalus alopecuroides (A. centrapi­nus Br. Bl.). Bulletin du Musée d’histoire naturelle de Marseille, 25 : 25-32.

LAVAGNE A., ARCHILOQUE A. BOREL L., DEVAUX J.-P., MOUTTE P. avec la coll. de CADEL G., 1983 - La végétation du parc naturel régional du Queyras. Commentaires de la carte phytoécologique au 1/50 000e. Rev. Biol. Ecol. Mediterranea, X (3) : 175-248.

LEJOLY J., 1975 - Phytosociologie et écologie en moyenne montagne méditerranéenne. Groupes écologiques, associations stationnelles et séries de végétation dans une séquence bioclimatique méditerranéo­alpine de la région d’Entrevaux-Peyresq (Alpes-de-Haute-Provence, France). Thèse de doctorat d’État, université libre Bruxelles, 2 vol., 595 p.

LEMÉE G., 1953 - Observations sur la végétation actuelle et son évolution postglaciaire dans les massif du Mézenc. Bulletin de la Société botanique de France, 80e session extraordinaire, 100 (10) : 67-77.

MARCEL J.-F., 1982 - Recherches sur les communautés orophytes du massif des Madres (Pyrénées orientales). Application à la dynamique des versants et à la limite supérieure de la forêt. Thèse, université de Toulouse, 219 p.

MATHON C.-C., 1950 - Une lavandaie en haute Ligurie occidentale (Italie). Bulletin du Musée d’histoire naturelle, XXII, 2e sér., 3 : 388-395.

MAURIC A., 1985 - Contribution à l’étude phytosociologique du vallon d’Estrémère (Pyrénées-Atlantiques). DEA écologie végétale, université de Paris XI, centre d’Orsay, 35 p. + annexes h.-t.

MEYER D., 1981. – La végétation des vallées de Vallouise, du Fournel et de la Biaysse (Pelvoux oriental, Hautes-Alpes). Analyse phytosociologique et phytogéographique des étages collinéen, montagnard et subalpin. Thèse 3e cycle, doc. univ. Provence, Aix-Marseille 1, 176p.

MOOR M., 1954 - Fichtenwälder im Schweizer-Jura. Vegetatio, V-VI: 542-552.

MUCINA L., GRABHERR G. et WALLNÖFER S., 1993 - Die Pflanzengesellschaften Österreichs. Tome III. Wälder und Gebüsche. Gustav Fischer, 353 p.

NÈGRE R., 1950 - Contribution à l’étude phytosociologique de l’Oisans : la haute vallée du Vénéon (massif Meije - Écrins - Pelvoux). Phyton, Horn (Ann. Rei. Botanicae), 2 (1-3) : 23-50.

NÈGRE R., 1970 - La végétation du bassin de l’One (Pyrénées centrales). Troisième note : Les landes. Portugalia Acta Biologica (B), 11 (1/2) : 51-166.

OBERDORFER E., 1950 - Beitrag zur Vegetationskunde des Allgäu. Beitr. naturk. Forsch. Südw. Dtld., 9 : 29-98.

OBERDORFER E., 1992 - Süddeutsche Pflanzengesellschaften. Teil IV. Wälder und Gebüsche. Fischer Jena. 282 plus 580 p.

OBERDORFER E., 1994 - Exkursionsflora Süddeutschlands. 7e éd. Ulmer, Stuttgart, 1050 p.

OZENDA P., 1981 - Végétation des Alpes sud-occidentales. Notice détaillée des feuilles 60-Gap, 61-Marche, 67-Digne, 68-Nice, 75-Antibes. Carte de la végétation de la France au 1/200 000e. CNRS. 258p.

OZENDA P., 1985 - La végétation de la chaîne alpine dans l’espace montagnard européen. Masson, Paris, 330 p.

PARC NATIONAL DES ÉCRINS, 1999 - Pratiques agri-environnementales dans le parc national des Écrins : effets sur les exploitations agricoles et les milieux. Projet déposé dans le cadre du programme « Agriculture demain ». Conséquences économiques des mesures agri-environnementales sur le devenir des exploitations agricoles dans le parc national des Écrins. Décision d’aide n° 94 -G - 0212, avril 1999, 182 p. + annexes.

PARC NATIONAL DU MERCANTOUR, 2000 - Document d’objectifs du site Natura 2000 « PR 63 Le Mercantour ».

PNR DES VOLCANS D’AUVERGNE, 1998 - Programme expérimental LIFE Natura 2000 sur le massif cantalien 1996-1997. Volume I : « document d’objectifs », février 1998.

PNR DES VOLCANS D’AUVERGNE, 1998 - Programme expérimental LIFE Natura 2000 sur le massif cantalien 1996-1997. Volume II : annexes, février 1998.

QUÉZEL P. & RIOUX J.-A., 1954.- L’étage subalpin dans le Cantal (Massif central de France). Vegetatio, 4 (6) : 345-378.

RITTER J., 1969 - Les groupements végétaux des étages subalpin et alpin du Vercors méridional. Essai d’interprétation statistique. Thèse, université de Paris XI, centre d’Orsay, 126 p. et annexes.

RIVAS-MARTÍNEZ S., 1968 - Estudio fitosociologia de los bosques y matorrales pirenaicos del piso subalpino. Publicaciones del Instituto de Biología Aplicada, 44 : 5-44.

RIVAS-MARTÍNEZ S., BASCONES J.C., DIAZ T.E., FERNÀNDEZ- GONZÀLEZ F. & LOIDI J., 1991.- Vegetaciòn del Pirineo occidental y Navarra. Itinera Geobotanica, 5 : 5-456.

SIME, 1999a - Opération locale article 21-24 agri-environnementale : maintien de la qualité paysagère et d’accueil des zones d’estive des Pyrénées orientales. Estive du GORG ESTELAT, juillet 1999.

TREGUBOV V., 1959 - Évolution des forêts résineuses des Préalpes de Savoie - Ann. ENEF et Stat. Rech. Exp. Nancy - 16, 2 - p. 171-232.

TURMEL J.-M., 1955 - Le pic de Midi d’Ossau. Écologie et Végétation, Mémoires du Muséum National d’Histoire Naturelle, NS, série B, Botanique, tome V, fascicule unique, 208 p. + 8 planches et 1 carte hors texte.

VILLAR L., 1982 - La vegetación del Pirineo Occidental. Estudio de geobotánica ecológica. Principe de Viana (suplemento de ciencias), 2 : 263-433.

VILLAR L., SESE J.A., FERRÁNDEZ J.V., 1999 - Atlas de la Flora del Pirineo aragonés. I. CPNA, Instituto de Estudios Altoaragoneses, Huesca, I-XCI + 648 p.