6410 - Prairies à Molinia sur sols calcaires, tourbeux ou argilo-limoneux (Molinion-caeruleae)

Liste hiérarchisée et descriptifs des habitats des Cahiers d'habitats

Caractères généraux

Cet habitat regroupe un vaste ensemble de prairies hygrophiles à mésohygrophiles, développé aux étages planitiaire, collinéen et montagnard des régions atlantiques et continentales, sur sols tourbeux à paratourbeux, oligotrophes à mésotrophes. En domaine méditerranéen, cet habitat est complété par l’habitat 6420 « Prairies humides méditerranéennes à grandes herbes du Molinio-Holoschoenion ».
Deux pôles majeurs de prés humides maigres peuvent être distingués en fonction des conditions édaphiques : d’une part, les prés humides sur sols basiques (alliance du Molinion caeruleae), d’autre part, les prés humides sur sols acides (alliance du Juncion acutiflori). Ces deux pôles brossent une large palette de diversité physionomique et structurale selon les modes de gestion (fauche, pâturage) et les espèces dominantes. Parmi celles-ci, la Molinie bleuâtre (Molinia caerulea) occupe une place particulière. En raison de sa forte sociabilité et de son adaptation aux régimes extensifs de fauche et de pâturage souvent appliqués pour ces prairies, la Molinie imprime fortement l’aspect de la végétation et beaucoup de prés humides de cet habitat sont de véritables « moliniaies » physionomiques. Dans un registre limité au pôle acidiphile, le Jonc à tépales aigus (Juncus acutiflorus) est aussi une plante très structurante, contribuant à façonner des jonchaies très caractéristiques.
L’expression de ces deux espèces sociales, Molinie bleuâtre et Jonc acutiflore, se fait généralement au détriment de la diversité des communautés prairiales et reflète fréquemment des modifications du régime hydrique ou du régime trophique annonçant la dégradation de l’habitat.
Presque partout, cet habitat de prés humides maigres, jadis très répandu, est en très forte régression et est devenu dans de nombreuses régions extrêmement menacé.
La gestion des moliniaies et le respect de leur diversité floristique passent avant tout par le maintien du niveau humide des sols, par des fauches tardives avec exportation et par un pâturage extensif d’été lorsque les sols sont ressuyés.

Fiche du cahier d'habitats (format pdf)
Bibliographie

Bensettiti F., Boullet V., Chavaudret-Laborie C. & Deniaud J. (coord.), 2005. « Cahiers d’habitats » Natura 2000. Connaissance et gestion des habitats et des espèces d’intérêt communautaire. Tome 4 - Habitats agropastoraux. Volume 2. MEDD/MAAPAR/MNHN. Éd. La Documentation française, Paris, 487 p. + cédérom. (Source)

ASSOCIATION DU CENTRE D’INITIATION À LA NATURE, 1995 - Réserve naturelle petite Camargue alsacienne : plan de gestion.

BABINOT M., METGE G., SIMONNEAU P., 1978 - Les moliniaies du revers occidental de la Crau. Leur évolution de 1967 à 1976. In « Les prairies humides », Lille 1976, Coll. Phytosoc., V : 65-77.

BAUDIÈRE A. & SERVE L., 1976 - Les groupements à Ligularia sibirica Cass. du Capcir (haute vallée de l’Aude, Pyrénées-Orientales). Bull. Soc. Bot. Fr., 123 (3-4) : 167-174.

BELLENFANT S., 1998 - Mise en place d’un suivi floristique et phytocoenotique de la gestion des habitats de la RNV du pré communal d’Ambleteuse, 82 p., parc naturel régional du Boulonnais/centre régional de phytosociologie de Bailleul.

BELLENFANT S., 1999 - Suivi floristique et phytocoenotique de la gestion des habitats de la RNV du pré communal d’Ambleteuse, 52 p., parc naturel régional du Boulonnais/centre régional de phytosociologie de Bailleul.

BOURNÉRIAS M. & MAUCORPS J., 1975 - Les landes oligotrophes des « usages » de Versigny (dép. de l’Aisne, France). Documents phytosociologiques, 9-14 : 19-37.

BOURNÉRIAS M. et al., 1978. – Les groupements de prairies et leurs satellites dans la vallée inondable de l’Oise (département de l’Aisne, France). In « Les prairies humides », Lille 1976, Coll. Phytosoc., V : 89-138.

BOURNÉRIAS M., 1979 - Guide des groupements végétaux de la région parisienne. Bassin parisien - Nord de la France (Écologie et phytogéographie). SEDES, 2e édition, Paris, 509 p.

BRAUN-BLANQUET J., 1915 – Les Cévennes méridionales (massif de l’Aigoual), étude phytogéographique. Arch. Sci. Phys. Nat. Genève, 39-40.

BRAUN-BLANQUET J., ROUSSINE N. et NÈGRE R., 1952 - Les groupements végétaux de la France méditerranéenne. CNRS, Montpellier, 297 p.

CARBIENER R., 1978. – Un exemple de prairie hygrophile primaire juvénile : l’Oenantho lachenalii-Molinietum de la zonation d’atterrissement rhénane résultant des endiguements du XIXe siècle en moyenne Alsace. In « Les prairies humides », Lille 1976, Coll. Phytosoc., V : 13-40.

CONSERVATOIRE DES ESPACES NATURELS DE FRANCHECOMTÉ, 1995. – Programme LIFE « Sauvegarde de la richesse biologique du bassin du Drugeon » – Inventaire écologique initial. Opérations de gestion – 113 p. + annexes – Mars 1995.

CONSERVATOIRE DES SITES NATURELS DE PICARDIE, 1999 – Dossier technique : opération expérimentale de fauche mécanisée – Le Grand Marais d’Haye, Mauregny-en-Haye (02) – Décembre 1999 – 2 p.

CONSERVATOIRE DES SITES NATURELS DE PICARDIE, 1999. – Dossier technique : test d’étrépage mécanisé – Réserve naturelle des Landes de Versigny – Avril 1999 – 4 p.

CONSERVATOIRE DES SITES NATURELS DE PICARDIE, 1999. – Dossier technique : étrépage expérimental dans les parcelles C80 et C79. Les pâtures, Saint-Germer-de-Fly, Villers-sur-Auchy – Mars 1999 – 4 p.

CONSERVATOIRE DES SITES NATURELS DE PICARDIE, DIREN PICARDIE, 1999. – Plan de gestion 1999-2003 de la réserve naturelle des landes de Versigny – Novembre 1999 (sous réserve de validation par le comité permanent du CNPN).

DE FOUCAULT B., 1993 - Nouvelles recherches sur les pelouses de l’Agrostion curtisii et leur syndynamique dans l’ouest et le centre de la France. Bulletin de la Société botanique du Centre-Ouest, 24 : 151-178.

DELELIS, A. et GÉHU J.-M., 1974. – Apport à la connaissance phytosociologique de quelques forêts thermo-acidiphiles ligériennes et de leurs stades d’altération. In « Les forêts acidiphiles », Lille 1973, Coll. Phytosoc., III : 141-156.

DELPECH R., 1980. – Les prairies tourbeuses du haut Vivarais (Ardèche, France). In « Les prairies humides », Lille 1976, Coll. Phytosoc., V : 57-62.

DIDIER B. et ROYER J.-M., 1989. – Étude phytosociologique des prairies de fauche inondables des vallées de l’Aube, de la Seine et de la Marne (Champagne crayeuse). In « Phytosociologie et pastoralisme », Paris 1988, Coll. Phytosoc., XVI : 195-208.

DONKER M. et STEVELINK A., 1962. – Einige Wiesenvegetationen (Gaudinieto-Arrhenatheretum ; Molinietum mediterraneum ; Caricetum divisae) im Vistre-tal bei Le Cailar. Med. Landb. Wageningen, 61 (15) : 1-32.

DUHAMEL F., HENDOUX F., 1992. – Le pré communal d’Ambleteuse : un patrimoine floristique et phytosociologique exceptionnel à préserver et à gérer, 185 p. + cartes, centre régional de phytosociologie de Bailleul.

DUVIGNEAUD P., 1966. – Notes sur la biogéochimie des serpentines du sud-ouest de la France. Bull. Soc. Roy. Bot. Belg., 99 (2) : 271-330.

FOUCAULT B. (de) et GÉHU J.-M., 1980. – Essai synsystématique et chorologique sur les prairies à Molinia coerulea et Juncus acutiflorus de l’Europe occidentale. In « La végétation des sols tourbeux », Lille 1978, Coll. Phytosoc., VII : 135-164.

FOUCAULT B. (de) et PHILIPPE Th., 1989. – Systémique des prairies du Morvan (Massif central, France). In « Phytosociologie et pastoralisme », Paris 1988, Coll. Phytosoc., XVI : 101-141.

FOUCAULT B. (de), 1978. – Données pour le Trollio-Molinietum coeruleae Guin. 1955 du Jura français. In « Les prairies humides », Lille 1976, Coll. Phytosoc., V : 245-248.

FOUCAULT B. (de), 1981. – Les prairies permanentes du Bocage virois (Basse-Normandie, France) : typologie phytosociologique et essai de reconstitution des séries évolutives herbagères. Doc. Phytosoc., NS V : 1-109.

FOUCAULT B. (de), 1984.- Systématique, structuralisme et synsystématique des prairies hygrophiles des plaines atlantiques françaises. Thèse univ. Rouen, univ. Lille, station internationale de phytosociolo- gie de Bailleul, 3 tomes, 675 p.

FOUCAULT B. (de), 1986. – Contribution à une étude systémique des prairies de l’Aubrac (Massif central français). Doc. Phytosoc. NS, X (1) : 255-305.

FOUCAULT B. (de), 1988.- Les végétations herbacées basses amphibies : systémique, structuralisme, synsystématique. Dissertationes Botanicae, 121 : 1-150.

FOUCAULT B. (de), 1999. – Notes phytosociologiques sur la végétation observée dans le Jura français. Bull. Soc. Bot. N. Fr., 52 : 23-48.

FOUCAULT B. (de), WATTEZ J.-R. et SANTUNE V., 1999. – La végétation de l’ex-pré communal de Saint-Josse (Pas-de-Calais) et son évolution sur une période d’une trentaine d’années. Bull. Soc. Bot. N. Fr., 52 (2-3) : 23-37.

GALLANDAT J.D., 1982. – Prairies marécageuses du haut Jura (Molinietalia, Scheuchzerio-Caricetea fuscae et Phragmitetea). Matériaux Levé Géobot. Suisse, 58 : 1-327.

GRUBER M., 1978 - La végétation des Pyrénées ariègeoises et catalanes occidentales. Thèse de doctorat ès sciences, université d’Aix-Marseille III, 305 p. + annexes (dont 60 tableaux).

GUINOCHET M., 1955. – Carte phytosociologique de Pontarlier 5-6. IGN.

GÉHU J.-M., 1961. – Une station à Ophioglossum vulgatum subsp. polyphyllum à Ambleteuse (Pas-de-Calais), Ophioglossacée nouvelle pour le nord de la France. Bull. Soc. Bot. N. Fr., 14 (4) : 69-78.

JULVE Ph., 1983.- Les groupements de prairies humides et de bas-marais : étude régionale et essai de synthèse à l’échelle de l’Europe occidentale. Thèse université Paris-Sud Orsay, 224 p.

KORNECK D., 1962. – Die Pfeifengraswiesen und ihre wichtigsten Kontaktgesellschaften in der nörlichen Oberrheinbene und im Schweinfurter Trockengebiet. I, Das Molinietum medioeuropaeum, II, Die Molinieten feuchter Standorte. Beitr. Naturk. Forsch. SW Dtschld, 21 (1) : 55-77, (2) : 165-190.

LEMÉE G., 1933. – Études phytogéographiques sur les plaines jurassiques normandes. II – Les buttes calloviennes des environs d’Alençon. Bull. Soc. Bot. Fr., 80 : 814-823. Paris.

LEMÉE G., 1937. – Recherches écologiques sur la végétation du Perche. Thèse, 389 p. + 13 pl. h. t., Librairie générale de l’enseignement, Paris.

LERICQ R., 1965.- Contribution à l’étude des groupements végétaux du bassin français de l’Escaut. Thèse, univ. Lille, 153 p.

LUQUET A., 1926.- Essai sur la géographie botanique de l’Auvergne. Les associations végétales du massif des monts Dore. Thèse univ. Paris, A. Brulliard, Saint-Dizier, 226 p.

MAYOT J., 1977. – Essai d’interprétation de la végétation de la partie inférieure du Jura central (feuille 1/50.000) d’Orgelet). Thèse, Besançon, 248 p.

PARC NATUREL RÉGIONAL DE BRENNE, 1998. – Document d’objectif – Site « Grande Brenne ».

PARC NATUREL RÉGIONAL DU BALLON DES VOSGES, 1998. – Fiches descriptives des habitats concernés par la directive « Habitats ». Fiche n°4 : Prairies à molinies – Programme LIFE Natura 2000 – p. 14/46 – février 1998.

PARC NATUREL RÉGIONAL MORVAN, 1994. – Opération locale Morvan.

RAMEAU J.-C. et ROYER J.-M., 1978. – Les moliniaies du plateau de Langres. In « Les prairies humides », Lille 1976, Coll. Phytosoc., V : 269-286.

ROYER J.M., DIDIER B., 1996 – Flore et végétation des marais tufeux du plateau de Langres – Société des sciences naturelles et d’archéologie de la Haute-Marne – Décembre 1996.

SEYTRE L., 1998. – Cartographie des habitats et complexes d’habitats de la Garenne d’Ambleteuse, 99 p. Parc naturel régional du Boulonnais/centre régional de phytosociologie de Bailleul.

SISSINGH G., 1978. – Le Cirsio-Molinietum Sissingh et de Vries (1942-1946) dans les Pays-Bas. In « Les prairies humides », Lille 1976, Coll. Phytosoc., V : 289-300.

TRIVAUDEY M.-J., 1995 – Contribution à l’étude phytosociologique des prairies alluviales de l’est de la France (vallées de la Saône, de la Seille, de l’Ognon, de la Lanterne et du Breuchin). Thèse, Besançon, 207 p. et annexes.

VANDEN BERGHEN C., 1963 - Étude sur la végétation des Grands Causses du Massif central de France - Mém. Soc. Roy. Bot. de Belgique - Mém I, 285 p. et annexes, Bruxelles.

WATTEZ J.-R. & GÉHU J.-M., 1982 - Groupements amphibies acidoclines relictuels ou disparus du nord de la France. Doc. Phytosoc. NS, VI : 263-278.

WESTHOFF V. & DEN HELD A.J., 1969. – Plantengemeenschappen in Nederland. Zutphen, 324 p.

ZITTI R., 1938. – Recherches sociologiques sur le Molinietum mediterraneum de la plaine languedocienne. Comm. SIGMA, 66 : 1-49.