1130 - Estuaires

Liste hiérarchisée et descriptifs des habitats des Cahiers d'habitats

Caractères généraux

La définition d'un « estuaire » inclut la notion de masse d'eau côtière en libre communication avec la mer et dans laquelle l'eau de mer est diluée par de l'eau douce d'origine terrestre.

L'ouverture de l'estuaire à la mer doit permettre leurs échanges continuels : transmission de l'énergie de marée et apports de sels dissous. Lorsqu'il existe une barrière, la communication entre la masse d'eau ainsi isolée et la mer n'est assurée qu'à marée haute, on parle de « lagune ».

La circulation dans l'estuaire est influencée par les frontières latérales, sont donc exclues les étendues d'eau trop importantes pour que des apports latéraux puissent influer sur la dynamique.

Dans l'estuaire, on distingue la « marée dynamique », correspondant à la propagation de la marée dans l'estuaire jusqu'au point à partir duquel on retrouve un courant fluvial dirigé vers l'aval, et la « marée saline », qui correspond à l'intrusion d'eau de mer et à son mélange avec l'eau douce. C'est la limite de la marée salée qui est à retenir dans la définition de l'habitat, puisque c'est elle qui explique la répartition des faunes et des flores saumâtres qui le caractérisent.

Cet habitat a subi de profondes perturbations depuis que l'urbanisation et l'industrialisation de type portuaire se sont développées le long des zones estuariennes. Les peuplements sont le plus souvent très dégradés et il semble parfois difficile de reconstituer les peuplements originaux. Au mieux, il ne reste plus que la fraction la plus résistante des peuplements résidents. Ces milieux constituent aussi des zones de passage, de transition entre la mer et l'eau douce, et de nombreuses écophases d'espèces marines ou amphihalines s'y déroulent. La qualité des eaux estuariennes repose sur la bonne gestion des bassins-versants. Sa reconquête est parfois marquée par la réapparition d'espèces migratrices jadis abondantes et qui avaient déserté cet habitat (c'est la cas du Saumon atlantique, Salmo salar).

Déclinaison en habitats élémentaires

Déclinaison en deux habitats élémentaires, le premier atlantique et le second méditerranéen :

1 - Slikke en mer à marée (façade atlantique)
2 - Sables vaseux et vases lagunaires et estuariennes (Méditerranée)

Il existe une classification des estuaires en fonction du mode de pénétration de l'eau de mer dans l'estuaire et de ses possibilités de mélange avec l'eau douce. Cette classification physique des estuaires n'est pas évoquée ici car la répartition des espèces saumâtres qui caractérisent ces milieux très variables traduit bien les conditions de dessalures.

Ce type d'habitat se rencontre sur l'ensemble de la façade Manche-Atlantique soumise aux actions hydrodynamiques d'ordre marégraphique, ce qui est implicite dans la définition de l'estuaire. Ce sont des grands estuaires (Seine, Loire, Gironde…), des estuaires de taille restreinte aboutissant dans une baie (Somme, Veys, Morlaix, Brest, Lorient, Vilaine…), de petits estuaires (comme les abers bretons).

Etant donné l'appartenance de cette faune saumâtre à un seul peuplement (ou à une seule biocénose), il est possible de ne reconnaître que deux habitats élémentaires, l'un atlantique, l'autre méditerranéen. En Méditerranée, où les phénomènes marégraphiques sont très atténués, cet habitat est très limité. Il mérite cependant d'être clairement identifié et distingué de son homologue atlantique.

Fiche du cahier d'habitats (format pdf)
Bibliographie

 Bensettiti F., Bioret F., Roland J. & Lacoste J.-P. (coord.) 2004. « Cahiers d’habitats » Natura 2000. Connaissance et gestion des habitats et des espèces d’intérêt communautaire. Tome 2 - Habitats côtiers. MEDD/MAAPAR/MNHN. Éd. La Documentation française, Paris, 399 p. + cédérom. (Source)

ALLEN G.P., 1972- Etude des processus sédimentaires dans l’estuaire de la Gironde. Thèse Doctorat Etat, Université Bordeaux, 338 p.

Auby I., 1991. Contribution à l’étude des herbiers de Zostera noltii dans le Bassin d’Arcachon : dynamique, production et dégradation, macrofaune associée. Thèse de Doctorat, Université de Bordeaux 1, 357 p.

BACHELET G.,1987- Processus de recrutement et rôle des stades juvéniles d’invertébrés dans le fonctionnement des systèmes benthiques de substrat meuble en milieu intertidal estuarien. Thèse Doctorat, Sci. nat., Université Bordeaux I, 478 p.

 BELLAN-SANTINI D., LACAZE J.C., POIZAT C., 1994. Les biocénoses marines et littorales de Méditerranée, synthèse, menaces et perspectives. Collection Patrimoines Naturels. Secrétariat de la Faune et de la Flore/M.N.H.N., 19 : 1-246.

BRUN G., 1967- Etude de l’estuaire du “ Grand Rhône ”. Bulletin de l’Institut Océanographique de Monaco, 66(1371) : 46p, 12 fig.

DAUVIN J.C. (édit.), 1997 - Les biocénoses marines et littorales françaises des côtes Atlantique, Manche et Mer du Nord, synthèse, menaces et perspectives. Laboratoire de Biologie des Invertébrés Marins et malacologie - Service du Patrimoine naturel / IEGB / MNHN, Paris, 376 pp.

Desprez M., 1981. Etude du macrozoobenthos intertidal de l’estuaire de la Seine. Thèse de 3ème cycle, Université de Rouen, 186 p.

DESPREZ M., BRULARD J.F., DUPONT J.P., SIMON S., SYLVAND B. et DUVAL P., 1983- Etude des faciès intertidaux de l’estuaires de la Seine. Comptes Rendus à l’Académie des Sciences, Paris, 296(III) : 521-526.

DESPREZ M., DUCROTOY J.P. et SYLVAND B., 1986- Fluctuations naturelles et évolution artificielle des biocénoses macrozoobenthiques intertidales de trois estuaires des côtes françaises de la Manche. Hydrobiologia, 142 : 249-270.

DESPREZ M., RYBARCZYK H., WILSON J.G., DUCROTOY J.P., SUEUR F., OLIVESI R. et ELKAIM B., 1992- Biological impact of eutrophication in the Bay of Some and the induction and impact of anoxia. Netherland Journal of Sea. Research, 30 : 149-159.

ELIE P., 1993- L’hydrobiologie des estuaires. Actes Coll. Ag. Eau-IFREMER “ Estuaires et deltas : des milieux menacés ? ” : 76-83.

ELLIOTT, M., 1996- The derivation and value of Ecological Qualit Standards and objectives. Marine Pollution Bulletin,32 (11) : 762-763.

GEODE, 1997- Etude de la toxicité des sédiments dragués. Document de synthèse et annexes. Projet du groupe GEODE/IFREMER. Brest, Rapp. Interne, 82p.

GILLNER W.,1960- Vegetations- und Standortsuntersuchungen in den Strandwiesen der schwedischen Westküste. Acta Phytogeogr. Suec., 43:1-198.

GLÉMAREC M. et HUSSENOT E., 1982- A three year ecological survey in Benoît and Wrac’h Abers following the Amoco Cadiz oil spill. Netherland Journal of Sea. Research., 16 : 483-490.

GREEN J., 1968- The biology of estuarine animals. Sidwick & Jackson (Eds.) London, 401 p.

LE BRIS H. et GLÉMAREC M., 1996- Marine and brackial ecosystems of south Brittany (Lorient and Vilaine Bays) with particular reference to the effect of the turbidity maxima. Estuarine Coastal Shelf Science., 42 : 737-753.

LE BRIS H., 1988 - Fonctionnement des écosystèmes benthiques côtiers au contact d’estuaires : la rade de Lorient et la baie de Vilaine. Thèse d’Océanographie Biologique, Université Bretagne Occidentale Brest, 172p.

McLUSKY D.S., 1981- The estuarine ecosystem. Blackie, Glasgow, 150 p.

McLUSKY D.S., 1993- Marine and estuarine gradients. An overview. Netherland Journal of Sea. Research., 27, 489-493.

 PERES J.M., PICARD J., 1964. Nouveau manuel de bionomie benthique de la Méditerranée. Rec Trav. Stat. Mar. Endoume, 31 (47) : 1-137.

PRITCHARD, D.W., 1967- What is an estuary : a physical viewpoint. In : LAUFF G.H. (Ed). Estuaries. American Association for the Advancement of Science, Washington : 3-5.

PRONIEWSKI F. et ELKAIM B., 1980- Benthos subtidal de l’estuaire de la Seine. Résultats préliminaires. Comptes Rendus à l’Académie des Sciences,. Paris. 291, série D : 545-547.

ROBINEAU B., 1986- Les Peuplements Benthiques de l’Estuaire de la Loire. Thèse Doctorat, Université Bretagne Occidentale Brest, 329 p.

ROBINEAU B., 1987- Caractérisation des peuplements macrozoobenthiques de l’estuaire de la Loire. Vie Milieu, 37 : 67-76.

RYBARCZYK H., 1993- Processus d’eutrophisation et ses conséquences sur les peuplements d’un écosystème estuarien, un exemple en Manche Orientale : la Baie de Somme. Thèse Doctorat, Université Pierre et Marie Curie, Paris VI, 225p.

SYLVAND B., 1995- La baie des Veys (littoral occidental de la baie de Seine, Manche), 1972-1993 : structure et évolution à long terme d’un écosystème benthique intertidal de substrat meuble sous influence estuarienne. Thèse Doctorat Etat, Sci. nat., Université de Caen, 409p.

WOLFF W.J., 1973- The estuary as a habitat : an analysis of data on the soft bottom endrofauna of the estuarine area of the rivers Rhine, Meuse and Scheldt., Zoologica Verhandelung, Leïden 26, 242p.