Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

Narthecio ossifragi - Sphagnetum auriculati Lieurade & Thomassin in Thébaud 2012

Prodrome des végétations de France décliné (PVF2)

Synécologie

Occupe les dépressions inondées en permanence dans les tourbières de pente ou les tourbières de vallée ; caractère oligotrophile marqué. Prend place sur une épaisseur de tourbe faible ou sur sol organominéral.

Nom cité du syntaxon

Narthecio ossifragi - Sphagnetum auriculati Lieurade & Thomassin ass. nov. hoc loco.

Synonymes

Syn. syntax. : Tetraliceto-Sphagnetum narthecietosum Lemée 1938 ; Narthecium ossifragum-Sphagnum papillosum valley mire (Rodwell et al., 1998) ; Erico tetralicis - Narthecietum (Galarraga, 1995) ; Narthecio - Sphagnetum acutifolii euatlanticum P.A. Duvign. 1949 p. p. ; Narthecio -. Ericetum tetralicis Moore 1968 p. p.

Type nomenclatural

Lectotypus nominis hoc loco : relevé effectué le 10 juillet 2009 dans la tourbière du Relecq, commune de Plounéour-.Ménez, Finistère (29) par Lieurade & Thomassin : surface 1,5 m2 ; pente : 0 ; couverture totale : 98 % ; couv. strate herbacée : 50 % ; couv. strate muscinée : 98 % : Narthecium ossifragum 3, Drosera rotundifolia 2, Eriophorum angustifolium 2, Rhynchospora alba 2, Erica ciliaris 2, Polygala serpyllifolia 1, Hammarbya paludosa +, Erica tetralix +, Pedicularis sylvatica +, Sphagnum auriculatum 5. Un tableau de 26 relevés est présenté dans un article soumis (Lieurade & Thomassin, soumis).

Physionomie

Végétation herbacée basse, ouverte, dominée par Narthecium ossifragum à strate muscinée et sphagnale dense.

Combinaison caractéristique d'espèces

Narthecium ossifragum, Sphagnum auriculatum, S. papillosum, S. recurvum coll. ; présence de taxons hygrophiles du Rhynchosporion albae et des pelouses tourbeuses (Nardo strictae - Juncion squarrosi,
Juncion acutiflori).

Variations

- 48-04-01 : typicum Lieurade & Thomassin subass. nov. hoc loco [syn. nom. : groupement à Narthecium ossifragum et Sphagnum denticulatum Lieurade & Thomassin ; Syn. syntax. : Narthecium ossifragum - Sphagnum papillosum valley mire Rhynchospora alba - Sphagnum auriculatum subcommunity Rodwell et al. 1998 et Vaccinium oxycoccos - Sphagnum recurvum subcommunity Rodwell et al. 1998 ; Narthecio - Sphagnetum acutifolii euatlanticum Duvigneaud 1949 p. p. ; sous-association particulièrement hydrophile, présente dans les tourbières de pente en Bretagne et les tourbières de vallées dans les îles britanniques ; d : Sphagnum auriculatum (optimum), Hammarbia paludosa, Sphagnum cuspidatum ;
- 48-04-02 : narthecietosum (Lemée) comb. nov. hoc loco (Lemée, 1938, recherches sur la végétation du Perche : chapitre VI : les landes et les tourbières à sphaignes, tab. 51, p. 499) syn. nom. : Tetraliceto sphagnetum narthecietosum Lemée 1938 ;
lectotypus nominis hoc loco : rel. 3, tab. 51 p 499 (Lemée, 1938) groupement hydrophile en climat à atlanticité atténuée ; Perche, d : Sphagnum rubellum.
- 48-04-03 : schoenetosum ferruginei (Galarraga 1995) subass. nov. prov. ; syn. nom. : Erico tetralicis -. Narthecietum (Galarraga, 1995). d : Schoenus ferrugineus ; Navarre, à chercher dans les basses Pyrénées occidentales françaises ; suintements tourbeux atlantiques plus ou poins minéralisés ; existe une variante submontagnarde à Vaccinium myrtillus.

Synchorologie

Bretagne, Grande-Bretagne, Navarre ; à rechercher dans les basses Pyrénées occidentales françaises.

Axes à développer

Le Narthecio ossifragi - Sphagnetum auriculati se différencie du Narthecietum ossifragi Schwick. 1940, présent dans les HautesFagnes de Belgique, et dans le nord de l'Europe, par sa pauvreté en plantes vasculaires circumboréales. Cette association a été décrite initialement par Duvigneaud (1949) sous le nom de Narthecio - Sphagnetum acutifolii euatlanticum à partir de relevés particulièrement riches, représentant des complexes de végétation, englobant à la fois l'Erico tetralicis - Sphagnetum rubelli (Allorge 1926) Lemée 1938, le Sphagno subnitentis - Narthecietum ossifragi Touffet ex Clément & Touffet 1980 et le Narthecio ossifragi - Sphagnetum auriculati (Rodwell et al. 1998) Lieurade & Thomassin ex Thébaud. Le nom donné par Duvigneaud doit être rejeté en tant que nomen dubium (art. 37). Moore (1968) décrit sous le nom de Narthecio Ericetum tetralicis une association qu'il met en synonymie avec celui de Duvigneaud et pour laquelle il ne donne qu'un tableau synoptique, incluant les relevés de Duvigneaud ; il est donc tout aussi hétérogène et de plus n'est pas valide (art. 3a). Il convient donc pour éviter les confusions de ne pas retenir les deux noms donnés respectivement par Duvigneaud et Moore.

Bibliographie

Thébaud G., 2011. Contribution au prodrome des végétations de France : les Oxycocco palustris – Sphagnetea magellanici Braun-Blanq. & Tüxen ex V. Westh., Dijk, Passchier & Sissingh 1946 (tourbières acides eurosibériennes). J. Bot. Soc. Bot. France, 56 : 69-97. (Source)

Allorge, 1925

Duvigneaud, 1949

Galarraga, 1995. Rodwell et al., 1998

Ghestem & Vilks, 1980

Lemée, 1938

Lieurade & Thomassin (communication personnelle).

Moore, 1968

Schwickerath, 1944