Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages
Charetum braunii Corill. 1957

Prodrome des végétations de France décliné (PVF2)

Synécologie

Association pionnière, à développement surtout estival des eaux douces sub-neutres à neutres (pH 6,5-7,3), oligo-mésotrophes. S'installe sur les bordures plates, à faible profondeur (0,1-0,5 m), sur des substrats sablonneux ou limoneux, légèrement vaseux, en eau claire ou trouble. Présente aussi dans des étangs d’élevage à poissons (Urbaniak, 2007), dans des milieux soumis à des assecs prolongés : rizières (Vaquer, 1984), étangs temporaires principalement lors de la première année de remise en eau (Bailly & Schaefer, 2010). Très sensible aux traitements chimiques pour le désherbage.

Nom cité du syntaxon

Charetum braunii Corill. 1957 (Charophycées de France et d'Europe occidentale : 383).

Synonymes

Charetum coronatae Corill. ex Dambska 1966, nom. illeg. (art. 32b), Najad[et]o - Charetum braunii V. Randj. & J. Blaž. 1997 [non 1995].

Type nomenclatural

Typus nominis in Felzines & Lambert 2012 : rel. 3, tab. p. 383 in Corillion, 1957 (Charophycées de France et d'Europe occidentale : 383).

Physionomie

Gazon ou herbier (5-40 cm de haut) peu dense, monospécifique ou polyspécifique (associé à Nitella hyalina, N. syncarpa, N. mucronata, Chara globularis, C. vulgaris). Sur les bordures peu profondes vient au contact des groupements à Ceratophyllum demersum, à Littorella uniflora, des groupements du Potamion pectinati et s'insinue dans les ouvertures de la scirpaie à Schoenoplectus lacustris.

Combinaison caractéristique d'espèces

Chara braunii C.C. Gmel.

Synchorologie

Alsace [Haut-Rhin (Schaefer-Guignier, 1994 ; Glöckler, 2001 ; Lambert, obs. pers., 2010)] ; Aquitaine [Landes (Cellamare, 2009)] ; Auvergne [Allier (Felzines, 1982a)] ; Bourgogne [Puisaye (Royer et al., 2006) ; Côte d'Or : Samerey (André, 2003)] ; Bretagne (Corillion, 1957) ; Centre [Cher : Neuvy-le-Barrois (Felzines, 1982a, Indre : la Brenne (Rallet, 1935)] ; Champagne-Ardenne [Champagne humide (Royer et al., 2006)] ; Franche-Comté [la Bresse (Corillion, 1957 ; Schaefer-Guignier, 1994), Territoire de Belfort (Bailly & Schaefer, 2010)] ; Languedoc-Roussillon [Pyrénées-Orientales (Soulié-Märsche & Vautier,
2004)] ; Pays de la Loire (Corillion, 1957 ; Lambert, obs. pers., 2010) ; Provence-Alpes-Côte d'Azur [Bouches du Rhône (Guerlesquin & Vaquer, 1980)] ; Rhône-Alpes [Ain : la Dombes (Corillion, 1957)].

Axes à développer

Rechercher des facteurs favorisant l'apparition et le développement de Chara braunii dans les habitats artificialisés : rizières, plans d'eau pour la pisciculture.

Bibliographie

Felzines J.-C. & Lambert E., 2012. Contribution au prodrome des végétations de France : les Charetea fragilis Fukarek 1961. J. Bot. Soc. Bot. France, 59 : 133-188. (Source)

 Felzines J.-C. & Lambert E., 2016. Contribution au prodrome des végétations de France : modification de la structure syntaxinomique des Charetea et compléments. J. Bot. Soc. Bot. France, 74 : 41-55. (Source)

André M., 2003

Bailly G. & Schaefer O., 2010

Cellamare M., 2009

Corillion R., 1957

Dambska I., 1966

Felzines J.-C., 1982a

Glöckler E., 2001

Guerlesquin M. & Vaquer A., 1980

Rallet L., 1935

Royer J.-M. et al., 2006

Schaefer-Guignier O., 1994

Soulié-Märsche I. & Vautier J., 2004

Urbaniak J., 2007

Vaquer A., 1984.