Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages
Nitellopsietum obtusae Dambska 1961

Prodrome des végétations de France décliné (PVF2)

Synécologie

Association pionnière à développement surtout estival des eaux neutres à basiques (pH 6,9-8,3), riches en calcaire, oligomésotrophes à eutrophes, douces jusqu'à moyennement saumâtres car Nitellopsis obtusa se montre tolérante vis-à-vis de la salinité (Winter et al., 1999). S'installe dans des eaux claires, sur substrat calcarifère assez meuble. Elle peut s'observer dans des eaux profondes non polluées (5-10 m) des étangs ou rarement dans les parties calmes des cours d’eau ou de leurs dépendances, mais à profondeur moindre (0,5-6 m) lorsque la luminosité diminue à cause de l’eutrophication.

Nom cité du syntaxon

Nitellopsietum obtusae Dambska 1961 (Poznanskie towarzystwo przyjaciol nauk 23 (4) : 71 & tab. VIII : 74-75) (art. 41a). Nom original : Nitellopsidietum obtusae.

Synonymes

Magnocharacetum F. Sauer 1937, nom. illeg. (art. 10a, paragraphe 1) ; Ass. à Chara hispida et Nitellopsis obtusa Corill. & Guerlesquin 1963 p.p. ; Char[et]o-Nitellopsi[d]etum obtusae J. Blazencic in Blazencic J. & Blazencic Z. 1983, nom. superfl. (art. 29c).

Type nomenclatural

Typus nominis in Felzines & Lambert 2012 : rel. 9, tab. VIII in Dambska, 1961 (Poznanskie towarzystwo przyjaciol nauk 23 : 74-75).

Physionomie

Herbier souvent dense et exubérant (20-100 cm de haut), hors des zones soumises aux fluctuations de niveau et des courants. La propagation de Nitella obtusa est plus souvent végétative (bulbilles) dans les grandes profondeurs, alors qu’elle est plus fréquemment de type sexué dans les eaux moins profondes. Cet herbier est monospécifique en profondeur ou paucispécifique, associé à des espèces de Nitella (N. opaca, N. flexilis, N. syncarpa, N. translucens) et de Chara (C. globularis, C. contraria, C. hispida) en strate inférieure des myriophyllaies et potamaies ou sous les grands pleustophytes (Stratiotes aloides, Utricularia vulgaris) ; parfois en contact avec la cératophyllaie.

Combinaison caractéristique d'espèces

Nitellopsis obtusa (Desv.) J. Gr.

Variations

Des sous-association dont le nom est valide ont été citées en Allemagne. Elles sont considérées in Felzines & Lambert 2012 comme des variantes. La désignation de types est faite néanmoins dans le cas où elles seraient maintenues ultérieurement.
- variante à Ceratophyllum demersum ; corresp. : ceratophylletosum demersi Krauch 1964 (Limnologica 2 (2): 164) ; typus nominis in Felzines & Lambert 2012 : rel. 3, tab. 5 in Krausch 1964.
- variante à Chara filiformis ; corresp. : charetosum filiformis Krausch 1964 (Limnologica 2 (2): 164) ; typus nominis in Felzines & Lambert 2012 : rel. 7, tab. 5 in Krausch 1964.
- variante à Vaucheria dichotoma ; corresp. : vaucherietosum dichotomae Krausch 1964 (Limnologica 2 (2): 164) ; typus nominis in Felzines & Lambert 2012 : rel. 21, tab. 5 in Krausch 1964.
- variante à Potamogeton lucens et Utricularia vulgaris (Krause, 1969 : 227, col. synth. 1).

Synchorologie

Alsace (Robach et al., 1991 ; Trémolières & Boeuf, 2004) ; Bretagne : [Finistère (Corillion, 1952, 1975 ; Corillion & Guerlesquin, 1963 ; Guerlesquin & Lambert-Servien, 1999) ; Centre [Indre : la Brenne (Corillion & Guerlesquin, 1969)] ; Champagne-Ardenne [Aube (Lambert, com. pers., 2009) ; Franche-Comté [Doubs (Bailly et al., 2007)] ; Île‑de‑France (Fernez & Causse, 2015) ; Haute‑Normandie [Seine‑Maritime : Martot, la mare Asse (Lévy, 2014)] ; Nord-Pas-de-Calais (Wattez & Wattez, 1999)] ; Pays de la Loire (Corillion & Guerlesquin, 1963a) ; [Loire-Atlantique : lac de Grand-.Lieu (Guerlesquin & Lambert-Servien, 1999) ; étang de Blisière (Lambert, obs. pers., 2010) ; Maine-et-Loire : étang de Joreau (Lambert, obs. pers., depuis 2009)] ; Mayenne : étang de Curessy à St-Loup-de-Dorat, (obs. Corillion, 1968)] ; Picardie (Mériaux & Wattez, 1983) ; [Somme : étangs de Longpré-les-Corps-Saints et de Mareuil-Caubert (Catteau & Prey, CBN Bailleul, com. pers., 2011)] ; Provence-Alpes-Côte d'Azur [Bouches du Rhône : Camargue (Guerlesquin & Podlejski, 1980 ; Bertrin & Lambert, com. pers., 2010)] ; Rhône-Alpes [Ain : Miribel (Bertrin & Lambert, com. pers., 2009) ; Savoie : lac du Bourget (Bailly & Schaefer, 2010)].

Axes à développer

À rechercher ailleurs notamment en Poitou-Charentes, d'après la carte de distribution de Nitellopsis obtusa en France (Guerlesquin & Podlejski, 1980) et en milieu subsaumâtre.

Bibliographie

Felzines J.-C. & Lambert E., 2012. Contribution au prodrome des végétations de France : les Charetea fragilis Fukarek 1961. J. Bot. Soc. Bot. France, 59 : 133-188. (Source)

 Felzines J.-C. & Lambert E., 2016. Contribution au prodrome des végétations de France : modification de la structure syntaxinomique des Charetea et compléments. J. Bot. Soc. Bot. France, 74 : 41-55. (Source)

Bailly G. & Schaefer O., 2010

Bailly G. et al., 2007

Blazencic J. & Blazencic Z., 1983

Corillion R. & Guerlesquin M., 1963a, 1969

Corillion R., 1952, 1975

Dambska I., 1961

Fernez T. & Causse G., 2015. Synopsis phytosociologique des groupements végétaux d’Île‑de‑France. Version 1 ‑ avril 2015. Conservatoire botanique national du Bassin parisien ‑ Muséum national d’Histoire naturelle, délégation Île‑de‑France, Direction régionale et interdépartementale de l’environnement et de l’énergie Île‑de‑France. 89 p.

Guerlesquin M. & Lambert-Servien E., 1999

Guerlesquin M. & Podlejski V., 1980

Krausch H.D., 1964a

Krause W., 1969

Lévy W., 2014. Découverte en 2013 d’une nouvelle végétation d’intérêt communautaire [3140‑1] en Haute‑Normandie : le Nitellopsietum obtusae Dambska 1961. Le jouet du vent, 27 : 2. Lettre d’information du CBN de Bailleul.

Mériaux J.-L. & Wattez J.-R., 1983

Robach F. et al., 1991

Sauer F., 1937

Trémolières M. & Boeuf R., 2004

Wattez J.-R. & Wattez A., 1999

Winter U. et al., 1999.