Parapholido strigosae - Hordeetum marini Géhu, Caron & Bon ex Géhu & B. Foucault 1978

Prodrome des végétations de France décliné (PVF2)

Synécologie

Pelouse pionnière légèrement halonitrophile des vides consécutifs au surpâturage (surtout ovin) des hauts des prés salés à hémicryptophytes pâturés et piétinés, sur substrat vaseux saturé d’eau en hiver, fortement desséché et durci en été.

Nom cité du syntaxon

Parapholido strigosae - Hordeetum marini (Géhu et al. 1976) Géhu & de Foucault 1978 (Coll. Phytosociol. VI : 253) (‘Parapholiso…’ art. 41b).

Synonymes

Gr. à Hordeum marinum Géhu et al. 1976 (Coll. Phytosociol. VI : 217) nom. inval. (art. 3c).

Type nomenclatural

Rel. 1 du tab. 1 in Géhu & de Foucault 1978b (Coll. Phytosociol. VI : 250).

Physionomie

Végétation pré-estivale à estivale, dense à très dense, largement dominée par l’Orge maritime (abondance-dominance souvent 4 à 5), dont les chaumes donnent une teinte générale jaunâtre, et à un moindre degré Parapholis strigosa, les autres thérophytes ayant une importance réduite.

Combinaison caractéristique d'espèces

Hordeum marinum, Parapholis strigosa, Spergularia marina, Suaeda maritima.

Variations

- typicum, typifié par le type de l’association, différencié négativement, qui semble correspondre à une forme plus intensément dégradée, au contraire du suivant ;
- festucetosum littoralis Géhu & de Foucault 1978 (Coll. Phytosociol. VI : 252), typifié par le rel. 17 du tab. 1 in Géhu & de Foucault 1978b (Coll. Phytosociol. VI : 250), différencié par le taxon éponyme, Puccinellia maritima et divers autres halophytes vivaces, encore riche en vivaces du pré initial [Festucetum littoralis (Corillion 1963) Géhu 1976, Artemisietum maritimae (Hocquette 1927) Braun-Blanq. & de Leeuw 1936] ;
- polypogonetosum monspeliensis Géhu & de Foucault 1978 (Coll. Phytosociol. VI : 254), typifié par le rel. 2 du tab. 2 in Géhu & de Foucault 1978b (Coll. Phytosociol. VI : 254), différencié par Polypogon monspeliensis et Salsola soda (cf. Synchorologie).

Synchorologie

- territoire d’observation : façade atlantique, Manche, de la baie de Somme à la baie du Mont-Saint-Michel (Géhu et al., 1976 ; Géhu & de Foucault, 1978b ; Clément et al., 1982, sub gr. à Juncus gerardii p.p. ; Bouzillé et al., 1984 ; Lahondère, 1987 ; Géhu & Franck, 1982 ; Mary et al., 2009) ; cartographie in Géhu & Franck (1982 : carte 68), Géhu (1991 : fiche 49) ;
- sous-associations ou variantes géographiques : une race Nord-atlantique et une race thermo-atlantique décrite initialement comme sous-association polypogonetosum monspeliensis (Géhu & de Foucault, 1978b : annexe) ; on peut aussi penser que la race type est plutôt celle-ci et que la race Nord-atlantique, quoique mieux connue, n’en est qu’un appauvrissement septentrional ; il serait alors plus facile de comprendre que ce syntaxon trouve sa place dans les Frankenietalia pulverulentae, en irradiation extrême vers le Nord-Ouest.

Axes à développer

Revoir le statut de la sous-association festucetosum littoralis, différenciée par des espèces pérennes appartenant plutôt à la composante vivace de la mosaïque moins fortement dégradée que dans le cas du typicum.

Bibliographie

de Foucault B. & Bioret F., 2010. Contribution au prodrome des végétations de France : les Saginetea maritimae Westhoff et al. 1962. J. Bot. Soc. Bot. France, 50 : 59-83. (Source)

Bouzillé J.-B. et al., 1984

Clément B. et al., 1982

de Foucault B., 2013

Géhu J.-M. & de Foucault B., 1978b

Géhu J.-M. & Franck J., 1982

Géhu J.-M. et al., 1976

Géhu J.-M., 1991

Lahondère C., 1987

Mary M. et al., 2009.