Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

Danthonio decumbentis - Isoëtetum histricis Guitton & Thomassin 2013

Prodrome des végétations de France décliné (PVF2)

Synécologie

Pelouse vivace, oligotrophile, mésohygrophile, acidicline et thermo-atlantique, se développant sur un sol peu profond qui se gorge d’eau en hiver, pour se ressuyer plus ou moins rapidement au cours du printemps suivant. Ce sol très humifère en surface présente une texture limono-sableuse. Les stations sont pour la plupart situées à quelques centaines de mètres en retrait du littoral. Cette pelouse se trouve dans des secteurs entretenus par de la fauche, du pâturage ovin, ainsi que sur les banquettes de certains sentiers créés à l’intérieur de zones landicoles (île d’Yeu, Préfailles).

Nom cité du syntaxon

Danthonio decumbentis - Isoëtetum histricis Guitton & Thomassin 2013 (Erica 26 : 44).

Type nomenclatural

Rel. 6 du tab. 1 in Guitton & Thomassin (2013, Erica 26 : 48), désigné par les auteurs (2013 : 44).

Physionomie

D’apparence fermée, cette pelouse présente une physionomie fortement imprimée par les graminoïdes, notamment Danthonia decumbens, Agrostis capillaris subsp. c., Anthoxanthum odoratum, Festuca gr. rubra ou encore Agrostis canina subsp. c. La structure horizontale de ce groupement offre quelques petites ouvertures qui permettent à une communauté d’annuelles de s’installer, représentée par le Centaurio maritimi-Juncetum capitati, avec Lotus angustissimus subsp. hispidus, Radiola linoides, Centaurium maritimum, Cicendia filiformis, Hypericum humifusum, Juncus capitatus.

Combinaison caractéristique d'espèces

Danthonia decumbens subsp. d., Isoëtes histrix.

Variations

- typicum ;
- agrostietosum capillaris Guitton & Thomassin 2013, typifié par le rel. 3 du tab. 1 in Guitton & Thomassin (2013, Erica 26 : 48), désigné par les auteurs (2013 : 44), différencié par Agrostis capillaris var. c., Leontodon saxatilis subsp. s., Poterium sanguisorba subsp. s., Polygala vulgaris subsp. v., Luzula campestris subsp. c. et Anacamptis morio subsp. m., mésohygrophile ;
- agrostietosum caninae Guitton & Thomassin 2013, typifié par le rel. 7 du tab. 1 in Guitton & Thomassin (2013, Erica 26 : 48), désigné par les auteurs (2013 : 44) ; différencié par Agrostis canina subsp. c., Oenanthe crocata, Pedicularis sylvatica subsp. s. et Anacamptis laxiflora, de niveau inférieur.

Synchorologie

- territoire d'observation : syntaxon actuellement identifié en situation thermo-atlantique, sur trois communes du littoral, à l'île d’Yeu (85), Préfailles (44) et Guérande (44) (Guitton & Thomassin, 2013) ;
- sous-associations ou variantes géographiques : -.

Axes à développer

Association à rechercher au-delà de son aire de description initiale, particulièrement sur la façade atlantique, mais aussi plus à l’intérieur où l’influence atlantique est atténuée.

Bibliographie

 de Foucault B., 2016. Errata et compléments à propos du Prodrome des végétations de France, quatrième note. J. Bot. Soc. Bot. France, 75 : 63-68. (Source)

Guitton H. & Thomassin G., 2013. Deux nouvelles pelouses acidoclines et oligotrophiles thermo-atlantiques décrites de l'ouest de la France. Erica, 26 : 43-54. (Source)