Festucetum halleri Braun‑Blanq. 1926

Prodrome des végétations de France décliné (PVF2)

Synécologie

Pelouse alpine climacique située entre (2 200) 2 400‑2 800 (3 000) m d’altitude, établie sur des sols superficiels pauvres en matière organique dérivés de substrats très acides cristallins, en situation froide très exposée au vent et au déneigement (sommets, crêtes, cols, croupes locales), très souvent imbriquée avec des landines des Loisleurio - Vaccinietea.

Nom cité du syntaxon

Festucetum halleri Braun‑Blanq. 1926 (Mém. Soc. Helv. Sci. Nat..: 263)

Synonymes

- incl. Festuco - Curvuletum Gensac 1979 nom. inval. (art. 5).

Type nomenclatural

Désigné par Corriol & Mikolajczak (2017 : 81) : rel n° 1 du tab. XII in Braun‑Blanq. & H. Jenny 1926 (Mém. Soc. Helv. Sci. Nat.: 265)

Physionomie

Pelouse rase, souvent écorchée, de recouvrement moyen de 50 % et relativement diversifiée (26 espèces en moyenne), dominée par les touffes de Festuca halleri, entre lesquelles prennent place les nappes clairsemées de Juncus trifidus.

Variations

- variante de l’étage alpin inférieur plus chaud avec Silene rupestris, Sempervivum montanum, Primula hirsuta, Agrostis rupestris ;
- race des Alpes du Sud avec Poa glauca, Oreochloa selserioides (vérifier la chorologie des espèces) ;
- race des Alpes de Savoie et du Dauphiné avec Potentilla frigida, Eritrichium nanun ;
- race des massifs frontaliers de Savoie avec Minuartia recurva et Valerianella celtica.

Synchorologie

- tous les massifs cristallins des Alpes françaises au‑dessus de 2 200 m : association très répandue.

Bibliographie

 Corriol G. & Mikolajczak A. 2017. Contribution au prodrome des végétations de France : les Caricetea curvulae Braun-Blanq. 1948 nom. conserv. propos. J. Bot. Soc. Bot. France, 77 : 57‑86. (Source)

Barbero M. 1972. Études phytosociologiques et écologiques comparées des végétations orophiles alpine, subalpine et mésogéenne des Alpes maritimes et ligures. Thèse, Univ. Provence (Marseille), CNRS AO 1385. 2 vol., 418 p., pl. + fig.

Barbero M., 1970 - Les pelouses orophiles acidophiles des Alpes maritimes et ligures ; leur classification phytosociologique : Nardetalia strictae, Festucetalia spadiceae et Caricetalia curvulae. Ann. Fac. Sc. Marseille, 43 B : 173 – 195.

Braun‑Blanquet J. & Jenny H. 1926. Vegetations‑ Entwicklung und Bodenbildung in der alpinen Stufe ders Zentralalpen (Klimaxgebiet des Caricion curvulae). Denkschr. Schweiz. Naturf. Ges. 63 (2) : 184‑349.

Gensac P. 1979. Les pelouses supraforestières du massif de la Vanoise. Contribution à l’inventaire et à l’étude écologique des groupements végétaux du Parc national de la Vanoise, Trav. Sci. Parc Natl. Vanoise 10 : 111‑243.

Guinochet M. 1938. Étude sur la végétation de l’étage alpin dans le bassin supérieur de la Tinée (Alpes‑Maritimes). Commun. Stat. Int. Géobot. Médit. Montpellier 59 : 1‑458.

Lazare J.‑J. 1972. Le problème du Festucetum halleri du bassin supérieur de la Tinée (Alpes‑Maritimes). Essai d’interprétation par la méthode de l’analyse factorielle des correspondances. Mémoire D.E.A., Univ. Paris XI – Orsay, 1 vol., 46 p.

Lazare J.‑J. 1977. Clé de détermination des associations végétales des étages alpin et subalpin du bassin supérieur de la Tinée (Alpes‑Maritimes). Bull. Soc. Neuchâteloise Sci. Nat. 100 : 61‑83.

Mikolajczak A., Van Es J. & Dalmas J.P. 2014. Proposition méthodologique pour la synthèse de données phytosociologiques à l’échelle régionale ; exemple des pelouses acides des Alpes (Caricetea curvulae). Doc. Phytosoc., série 3, 1 : 337‑ 348.

Molinier R. & Pons A. 1955. Contribution à l’étude des groupements végétaux du Lautaret et du versant sud du Galibier (Hautes‑Alpes). Bull. Soc. Sci. Dauphiné 69 (5) : 1‑19.

Reynier P. 1987. Étude phytosociologique et écopédologique des étages alpin et subalpin supérieur sur les schistes lustrés des Alpes cottiennes françaises. Thèse 3e cycle, Université scientifique et médicale Joseph Fourier, Grenoble I, 276 p.

Roux G. 1967. Un essai d’application de l’analyse factorielle à un problème de phytosociologie. D.E.S. Biol. Vég., Univ. Paris XI – Orsay, 1 vol., 43 p.

Royer J.‑M. 1968. Étude phytosociologique de l’étage alpin sur le versant nord du Galibier. Bull. Sci. Bourgogne 25 : 105‑123.