Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages
Epilobio angustifolii - Atropetum belladonnae Aichinger 1933

Prodrome des végétations de France décliné (PVF2)

Synécologie

Végétation de coupe forestière basiphile, sur sols argilo‑calcaires, sous climat subatlantique à continental, en lien dynamique avec des chênaies‑hêtraies et chênaies‑charmaies.

Nom cité du syntaxon

Epilobio angustifolii - Atropetum belladonnae Aichinger 1933 (Pflanzensoziologie 2 : 148).

Synonymes

Atropa belladonna - Senecio sylvaticus – Ass. Braun‑Blanq. 1930 (Veröff. Geobot. Inst. Rübel Zürich 6 : 19) nom. inval. (art. 2b, 7) ; Atropetum belladonnae (Braun‑Blanq. 1930) Tüxen 1931 emend. 1950 (Mitt. Florist.‑Soziol. Arbeistgem. 2 : 137), Rubo idaei - Atropetum belladonnae (Braun‑Blanq. 1930) Tüxen 1950 emend. Julve 1993 (Lejeunia, NS, 140 : 96) nom. illeg. (art. 22).

Type nomenclatural

rel. 1927 (lectotypus nominis) du tab. 37 in Aichinger (1933, Pflanzensoziologie 2 : 150).

Physionomie

Végétation souvent élevée, à aspect de mégaphorbiaie, avec une strate basse ; illustration in Catteau et al. (2010 : 238) et figure 2.

Variations

Dans sa synthèse pour l’Allemagne du sud, au sein de l’Atropetum belladonnae, Oberdorfer (1978) reconnaît
- typicum, faiblement différencié par Verbascum thapsus subsp. th., V. nigrum subsp. n., plutôt mésophile ;
- juncetosum effusi Oberd. 1978 (Pflanzensoziologie 10, II : 314), non typifié (données synthétiques), différencié par le taxon éponyme, Carex leporina var. l., C. pallescens, Deschampsia cespitosa subsp. c., Rumex sanguineus, plus hygrophile sur sol hydromorphe à pseudogley.

Synchorologie

- territoire d’observation : syntaxon d’affinités plutôt continentales décrit surtout d’Allemagne et territoires voisins (Braun‑Blanquet, 1930 ; Aichinger, 1933 ; Pfeiffer, 1936 ; Schwickerath, 1944 ; Lebrun et al., 1949 ; Tüxen, 1950 ; Oberdorfer, 1957, 1978 ; Gallandat et al., 1995), indiqué du nord à l’est de la France (Rameau & Royer, 1972 ; de Foucault & Julve, 2002 ; Royer et al., 2006 ; Catteau et al., 2010 ; Ferrez et al., 2011), ponctuellement jusque dans le sud (Braun‑Blanquet et al., 1952 ; de Foucault, 2011c) et dans quelques montagnes nord‑est‑ibériques (de Bolòs, 1967 ; Carillo et al., 1983) ;
- sous‑associations ou variantes géographiques : ‑.

Axes à développer

Typifier le juncetosum effusi.

Bibliographie

de Foucault B. & Catteau E., 2015. Contribution au prodrome des végétations de France : les Epilobietea angustifolii Tüxen & Preising in Tüxen 1950. J. Bot. Soc. Bot. France, 70 : 1‑26. (Source)

AICHINGER E., 1933 - Vegetationskunde der Karawanken. Pflanzensoziologie, 2 : 13+329 p.

Bolòs O. (de) 1967. Comunidades vegetales de las comarcas próximas al litoral situadas entre los ríos Lobregat y Segura. Mem. Real Acad. Ci. Barcelona 38 (1) : 3‑281.

BRAUN-BLANQUET J., ROUSSINE N. et NÈGRE R., 1952 - Les groupements végétaux de la France méditerranéenne. CNRS, Montpellier, 297 p.

Braun‑Blanquet J. 1930. Zentralalpen und Tatra, eine pflanzensoziologische Parallele.Veröff. Geobot. Inst. Rübel Zürich 6 : 1‑43.

Carillo E., Ninot J.M. & Vigo J. 1983. La vegetación de la clase Epilobietea angustifolii. Lazaroa 5 : 97‑109.

Catteau E., Duhamel F., Cornier Th., Farvacques C., Mora F., Delplanque S., Henry E., Nicolazo C. & Valet J.‑M.., 2010. Guide des végétations forestières et préforestières de la région Nord ‑ Pas‑de‑Calais. CRP/CBNBl, Bailleul, 526 p.

Ferrez Y. et al. 2011. Synopsis des groupements végétaux de Franche‑Comté. Nouv. Arch. Flore Jurass. N.‑E. France, NS, 1 : 1‑283.

Foucault B. (de) & Julve Ph. 2002. Observations phytosociologiques sur la végétation de la région de Reims (Marne). Bull. Soc. Bot. N. France 55 (3‑4) : 73‑87.

Foucault B. (de) 2011. La flore et la végétation du Pech de Bugarach. Bull. Soc. Bot. Centre‑Ouest, NS, 42 : 449‑452.

GALLANDAT J.-D., GILLET F., HAVLICEK E. et PERRENOUD A., 1995. – Typologie et systémique phyto-écologiques des pâturages boisés du Jura suisse. université de Neuchâtel, rapport du programme Pâtubois.

LEBRUN J., NOIRFALISE A., HEINEMANN P. & VANDEN BER- GHEN C., 1949.- Les associations végétales de Belgique. Bulletin de la Société royale de Belgique, 82 : 105-207.

Oberdorfer E. 1957. Süddeutsche Pflanzengesellschaften. Pflanzensoziologie 10 : 1‑567.

Oberdorfer E. 1978. Süddeutsche Pflanzengesellschaften, II. Pflanzensoziologie 10 (2e ed.) : 1‑355.

Pfeiffer H. 1936. Vom Sukzessionstadium unabhängige Unterschiede in der Schlagvegetation. Beih. Bot. Centralbl. LIV, B : 557‑564.

Rameau J.‑C. & Royer J.‑M. 1972. Clé de détermination des groupements végétaux présents sur les terrains calcaires jurassiques du sud‑est du Bassin parisien et de la Bourgogne. Rev. Fédér. Franç. Soc. Sci. Nat. 11 (48) : 31‑64.

Royer J.‑M. 2006. Une végétation façonnée par les daims : la végétation du parc de Châteauvillain (Plateau de Langres, Haute‑Marne). Bull. Soc. Bot. Centre‑Ouest, NS, 37 : 509‑540.

Schwickerath M. 194. Une végétation façonnée par les daims : la végétation du parc de Châteauvillain (Plateau de Langres, Haute‑Marne). Bull. Soc. Bot. Centre‑Ouest, NS, 37 : 509‑540.

Schwickerath M. 1944. Das Hohe Venn und seine Randgebiete. Pflanzensoziologie 6 : 1‑278.

Tüxen R. 1950. Grundriss einer Systematik der nitrophilen Unkrautgesellschaften in der Eurosibirischen Region Europas. Mitt. Florist.‑Soziol. Arbeistgem. 2 : 94‑175.