Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

III.6.1.20. - Association à Sargassum vulgare

Typologie des biocénoses benthiques méditerranéennes de la Convention de Barcelone

Description

L’Association de Sargassum vulgare, décrite pour la première fois en Syrie, atteint son maximum de développement dans les biotopes battus et ombragés, jusqu’à 3 m de profondeur. Elle pousse sur des substrats dont la pente va du subvertical à l’horizontal. Au niveau de la surface, elle forme avec Cystoseira compressa ou Cystoseira amentacea une ceinture dense dont la sous-strate est formée d’une flore sciaphile. Vers 3 m de profondeur, elle est accompagnée de Cystoseira barbatula et Cystoseira crinita. En Méditerranée orientale, se trouve aussi Sargassum trichocarpum qui descend dans l’infralittoral inférieur et le circalittoral. Cette association remplace celle de Cystoseira amantacea stricta dans les zones modérément battues.

Localisation

Dans l'infralittoral supérieur, à partir de la surface jusqu' à 3 m et parfois dans les cuvettes profondes des platiers à Vermets. Elle est répandue surtout en Méditerranée orientale.

Principaux critères de reconnaissance

Elle se présente comme une ceinture dense dont les frondes sont très soumises aux actions hydrodynamiques. Elle se caractérise par une tige courte portant des rameaux primaires (20 à 70 cm) et secondaires (5 à 10 cm). Les "feuilles" allongées, traversées par une nervure médiane, et denticulées portent à leur base des vésicules, jaunâtre, sphériques et creuses constituant des flotteurs. Les réceptacles sont composés de conceptacles unisexués.

Confusions possibles

Confusion possible avec certaines espèces du même genre.

Intérêt pour la conservation

Cette association, comprenant plusieurs strates, est caractérisée par une certaine richesse spécifique ; elle abrite des organismes épibiontes et des organismes de sous strate. On y trouve des espèces appartenant principalement aux algues, polychètes, mollusques et crustacés. L'algue elle-même est utilisée dans l'alimentation humaine, dans l'industrie pour la production d'algines et de phyco-colloïdes et elle a des propriétés vermifuges.

Tendances et menaces

L' association à Sargassum vulgare comme toute autre association de la biocénose des Algues infralittorales est très importante à cause de son haut niveau de production primaire, de sa richesse en faune associée qui participe aux échelons secondaire et tertiaire du réseau trophique littoral. Elle est fragile et sensible aux atteintes du milieu. Les menaces étant :
- l'aménagement du littoral représenté par la construction, le bétonnage, l'enrochement, les remblais sédimentaires et le déplacement de sédiments.
- toutes sortes de rejets aboutissant à la pollution du milieu et par conséquence au déséquilibre des biocénoses.
- la récolte, à la dynamite ou au marteau piqueur, des espèces commerciales comme par exemple la datte de mer Lithophaga lithophaga qui entraîne la destruction des biotopes et l'altération des Associations.
- l'introduction volontaire ou involontaire d'espèces étrangères au milieu qui dans certains cas s'adaptent aux nouvelles conditions de ce milieu et deviennent par la suite des espèces invasives. C'est le cas de Caulerpa taxifolia en Méditerranée occidentale et Stypopodium schimperi en Méditerranée orientale.

Gestion et statut de conservation

L'association est directement soumise aux activités anthropiques : émission de pollutions, aménagements mal conduits, destruction des platiers à Vermets. D'où la surveillance des activités anthropiques et la qualité des eaux littorales s'avèrent nécessaire.

Auteurs de la fiche

G. BITAR

Bibliographie

PNUE, PAM, CAR/ASP, 2006. Classification des biocénoses benthiques marines de la région Méditerranéenne. CAR/ASP, Tunis, 13 p. (Source)

PNUE, PAM, CAR/ASP, 2006. Liste de référence des types d’habitats pour la sélection des sites à inclure dans les inventaires nationaux de sites naturels d’intérêt pour la conservation. CAR/ASP, Tunis, 4 p. (Source)

 PNUE, PAM, CAR/ASP, 2007. Manuel d’interprétation des types d'habitats marins pour la sélection des sites à inclure dans les inventaires nationaux de sites naturels d’intérêt pour la Conservation. Pergent G., Bellan-Santini D., Bellan G., Bitar G. et Harmelin J.G. eds., CAR/ASP publ., Tunis, 199 p. (Source)

BARCELÓ MARTI M. C., GALLARDO GARCÍA T., GÓMEZ GARETA A., PÉREZ-RUZAFA I.M., RIBERA SIGUAN M.A., RULL LLUCH J., 2001. Flora phycologica iberica. Vol.1: Fucales. GÓMEZ GARETA A. (edit.), Universidad de Murcia, Spain: 192 p.

BITAR G., BITAR-KOULI S., 1995. Aperçu de bionomie benthique et répartition des différents faciès de la roche littorale à Hannouch (Liban-Méditerranée orientale). Rapp. Comm. int. Mer Médit., 34, p19.

BITAR G., HARMELIN J.G., VERLAQUE M., ZIBROWIUS H., 2000. Sur la flore marine benthique supposée lessepsienne de la côte libanaise. Cas particulier de Stypopodium schimperi. Proceedings of the First Mediterranean Symposium on Marine Vegetation (Ajaccio, 3 et 4 Oct. 2000). Mednature 1, RAC/SPA, PNUE: 97-100.

MAYHOUB H., 1976. Recherches sur la végétation marine de la côte syrienne. Étude expérimentale sur la morphogénèse et le développement de quelques espèces peu connues. Thèse de Doctorat d’État. Université de Caen: 1-286.

MEINESZ A., HESSE B., 1991. Introduction et invasion de l’algue tropicale Caulerpa taxifolia en Méditerranée nord-occidentale. Oceanologica acta, 14 (4): 415-426.

SCAMMACCA B., GIACCONE G., PIZZUTO F., ALONGI G., 1993. La vegetazione marina di substrato duro dell’isola di Lampedusa (Isole Pelagie). Boll. Accad. Gioenia Sci. Nat. Catania, 26 (341): 85-126.