Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

III.6.1.2. - Association à Cystoseira amentacea (var. amentacea, var. stricta, var. spicata)

Typologie des biocénoses benthiques méditerranéennes de la Convention de Barcelone

Description

Cette association, décrite par MOLINIER en 1958, forme des ceintures dans les biotopes photophiles de mode battu dont le substrat rocheux est subvertical. Elle est souvent accompagnée de Cystoseira compressa qui peut la remplacer complètement par endroits.
L’Association à Cystoseira amentacea est représentée dans les trois grandes zones de la Méditerranée par des variétés géographiques différentes de cette cystoseire. L’Association à Cystoseira amentacea est endémique de la Méditerranée orientale, tandis que Cystoseira amentacea stricta se rencontre en Méditerranée nord-occidentale et la variété spicata en Adriatique. Les trois variétés de cette cystoseire sont des bonnes indicatrices de la limite supérieure de l’étage infralittoral.
En mer d’Alboran, et tout le long de la côte de l’Afrique du nord (Maroc, Algérie, Tunisie) et dans le Détroit de Messine, on trouve Cystoseira tamariscifolia à la place de Cystoseira amentacea.

Localisation

Cette association se localise dans le premier mètre de l'infralittoral (de -20 à -30 cm). Elle exige des eaux pures.

Principaux critères de reconnaissance

C'est une algue pérennante, cespiteuse et ayant des feuilles (épines sur les rameaux). Elle forme, dans les biotopes exposés, des associations en ceintures denses à iridescence verdâtre. La période active de végétation s'étend de février à juillet ; en hiver, il n'en reste que la partie basale recouverte d'épiphytes. Les jeunes rameaux sont iridescents.

Confusions possibles

La confusion de Cystoseira amentacea est possible avec certaines autres espèces du même genre.

Intérêt pour la conservation

Cette association, se trouvant normalement dans des zones propres, participe : à l'équilibre du milieu, le refuge pour une petite faune vagile qui sert au nourrissage des poissons. Elle maintient aussi la biodiversité : cette association, comprenant plusieurs strates, est caractérisée par une forte richesse spécifique ; elle abrite des organismes épibiontes et des organismes de sous strate. On y trouve des espèces appartenant principalement aux algues, polychètes, mollusques et crustacés. La production y est élevée.

Tendances et menaces

Les menaces potentielles proviennent essentiellement de la pollution issue des zones urbaines, agricoles, industrielles et portuaires, de la pollution pétrolière en relation avec les grands axes de navigation, comme la mer Egée, où une nette régression des ceintures à Cystoseira amentacea a été constatée. L'Association est aussi touchée par l'aménagement côtier, le bétonnage et la destruction des platiers à Vermets. En outre, elle est sensible au surpâturage par les herbivores. L'introduction volontaire ou involontaire d'espèces étrangères au milieu qui dans certains cas s'adaptent aux nouvelles conditions de ce milieu et deviennent par la suite des espèces invasives. C'est le cas de Caulerpa taxifolia en Méditerranée occidentale et Stypopodium schimperi en Méditerranée orientale. Le statut de cette espèce est vulnérable et l'intensité de la menace est considéré comme sérieuse, au moins localement.

Gestion et statut de conservation

Etant liées aux eaux pures, les variétés amentacea, stricta et spicata de Cystoseira amentacea sont en régression en Méditerranée et ont disparu des zones soumises à une forte pollution. La surveillance des activités anthropiques et de la qualité des eaux littorales s'avère donc nécessaire.

Auteurs de la fiche

G. BITAR

Bibliographie

PNUE, PAM, CAR/ASP, 2006. Classification des biocénoses benthiques marines de la région Méditerranéenne. CAR/ASP, Tunis, 13 p. (Source)

PNUE, PAM, CAR/ASP, 2006. Liste de référence des types d’habitats pour la sélection des sites à inclure dans les inventaires nationaux de sites naturels d’intérêt pour la conservation. CAR/ASP, Tunis, 4 p. (Source)

 PNUE, PAM, CAR/ASP, 2007. Manuel d’interprétation des types d'habitats marins pour la sélection des sites à inclure dans les inventaires nationaux de sites naturels d’intérêt pour la Conservation. Pergent G., Bellan-Santini D., Bellan G., Bitar G. et Harmelin J.G. eds., CAR/ASP publ., Tunis, 199 p. (Source)

BARCELÓ MARTI M. C., GALLARDO GARCÍA T., GÓMEZ GARETA A., PÉREZ-RUZAFA I.M., RIBERA SIGUAN M.A., RULL LLUCH J., 2001. Flora phycologica iberica. Vol.1: Fucales. GÓMEZ GARETA A. (edit.), Universidad de Murcia, Spain: 192 p.

BELLAN-SANTINI D., 1969 - Contribution à l’étude des peuplements infralittoraux sur substrat rocheux. Recueil des Travaux de la Station marine d’Endoume, 6 (47) : 1-123.

 BELLAN-SANTINI D., LACAZE J.C., POIZAT C., 1994. Les biocénoses marines et littorales de Méditerranée, synthèse, menaces et perspectives. Collection Patrimoines Naturels. Secrétariat de la Faune et de la Flore/M.N.H.N., 19 : 1-246.

BEN MAÏZ N., 2000. Menaces sur les espèces végétales marines en Méditerranée occidentale. Proceedings of the first Mediterranean Symposium on marine vegetation : 19-33.

BOUDOURESQUE C. F., 1971. Contribution à l’étude phytosociologique des peuplements algaux des côtes varoises. Vegetatio, Acta Bot., 22(1-3) : 83-184.

CABIOCH J., FLOCH J.Y., LE TOQUIN A., BOUDOURESQUE C.F., MEINESZ A., VERLAQUE M., 1992 - Guide des algues des mers d’Europe, Manche, Atlantique, Méditerranée. Ed. Delachaux et Niestlé, Paris, 231 p.

GIACCONE G., 1986. Il mare costiero visto dal biologo. STASS. Palermo: 1-152.

GIACCONE G., ALONGI G., PIZZUTO F., COSSU A., 1994. La vegetazione marina bentonica fotofila del Mediterraneo: II. Infralitorale e Circalitorale: Proposte di aggiornamento. Boll. Accad. Gioenia Sci. Nat. Catania, (27) 346: 111-157.

MAYHOUB H., 1976. Recherches sur la végétation marine de la côte syrienne. Étude expérimentale sur la morphogénèse et le développement de quelques espèces peu connues. Thèse de Doctorat d’État. Université de Caen: 1-286.

 MOLINIER R., 1960. Étude des biocoenoses marines du Cap Corse. Vegetatio, 9 (3-5) : 121-312.

 PERES J.M., PICARD J., 1964. Nouveau manuel de bionomie benthique de la Méditerranée. Rec Trav. Stat. Mar. Endoume, 31 (47) : 1-137.