Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

II.1.1.1. - Association à halophytes

Typologie des biocénoses benthiques méditerranéennes de la Convention de Barcelone

Description

Type 1 : Formations composées surtout ou en majeure partie de plantes annuelles, en particulier de Chenopodiaceae halophiles du genre Salicornia ou graminées, colonisant les vases et sables inondés périodiquement des marais salés côtiers ou intérieurs (« sansouires » et « enganes »). Milieux polyhalins pouvant subir d’importantes variations de salinité : dessalure, sursalure. Substrat vaseux à vaso-sableux, halo-eutrophe, parfois mêlé de débris coquilliers ou de dépôts organiques.
Type 2 : Assemblages assez variés des roselières de la région méditerranéenne à végétation élevée à Juncus spp., Phragmites, Typha, Scirpus, Aeluropus, etc., se développant dans les zones de vases salées, en bordure des marais côtiers et des étangs lagunaires, sur substrat sablo-limoneux à limono-vaseux. Le niveau d’engorgement et la salinité du substrat peuvent varier fortement selon la position topographique et le niveau d’assèchement estival.

Localisation

Berges de lagunes et des étangs saumâtres, pouvant subir un assèchement estival ; cuvettes restant longtemps inondées et fraîches en été.
Associations assez variées de la région méditerranéenne des roselières à Juncus et diverses graminées élevées. Ces associations médiolittorales peuvent remonter aussi dans l'Etage Supralittoral.

Principaux critères de reconnaissance

Type 1 :Végétation herbacée basse, ouverte, dominée par les espèces annuelles, présentant une seule strate, et dont le recouvrement est variable. Les espèces " indicatrices " du type d'habitat appartiennent aux genres Suaeda, Salsola, Salicornia, Kochia. Les espèces méditerranéennes sont souvent des vicariantes.
Type 2 : Végétation élevée, dense à Juncus, Scirpus En raison des très fortes contraintes écologiques, cet habitat regroupe des associations végétales qui correspondent à des végétations permanentes ; il ne présente donc pas de dynamique particulière. Cependant, dans les zones de contact vers les niveaux supérieurs et en l'absence de pâturage, on peut observer une dynamique de colonisation des fourrés halophiles. Principaux autres genres de végétaux présents : Aeluropus, Aster, Carex, Eleocharis, Limonium, Œnanthe, Puccinellia, Ranunculus, Senecio, Trifolium.

Confusions possibles

Aucune confusion possible en Méditerranée.

Intérêt pour la conservation

Ces types d'habitat impriment les paysages des bords d'étangs et des marais maritimes ; ils correspondent à une grande diversité d'associations végétales traduisant une grande diversité de conditions stationnelles liées à la nature du substrat, la salinité et la durée de l'immersion. De très nombreux oiseaux limicoles hivernent, nichent dans cet habitat et tout particulièrement celui de type I (« sansouires » et « enganes ») ou le fréquentent lors de leurs migrations, notamment les canards.

Tendances et menaces

Vulnérabilité au piétinement (qui reste localisé pour ce type d'habitat).
Destruction de l'habitat : remblaiement des zones humides littorales, urbanisation, aménagements agricoles, piscicoles, salicoles. Ces zones peuvent être pâturées.
Forte régression sur le littoral continental, en relation avec les travaux d'aménagements littoraux (d'aménagements touristiques ou portuaires, remblaiements, transformation en décharges, urbanisation littorale) d'aménagements touristiques ou portuaires, remblaiements, transformation en décharges, urbanisation littorale) et les modifications du régime hydrologique des marais littoraux (assèchements).

Gestion et statut de conservation

Maintien des potentialités de développement de ce type d'habitat en le préservant au maximum des effets du piétinement et du surpâturage. Compte tenu du caractère pionnier et de la grande fragilité de cet habitat, la non-intervention semble le mode de gestion le plus approprié pour le maintenir dans un bon état de conservation. D'une manière générale, la non-intervention est souhaitable pour ce type d'habitat.

Auteurs de la fiche

D. BELLAN-SANTINI, G. BELLAN, J. G. HARMELIN

Bibliographie

PNUE, PAM, CAR/ASP, 2006. Classification des biocénoses benthiques marines de la région Méditerranéenne. CAR/ASP, Tunis, 13 p. (Source)

PNUE, PAM, CAR/ASP, 2006. Liste de référence des types d’habitats pour la sélection des sites à inclure dans les inventaires nationaux de sites naturels d’intérêt pour la conservation. CAR/ASP, Tunis, 4 p. (Source)

 PNUE, PAM, CAR/ASP, 2007. Manuel d’interprétation des types d'habitats marins pour la sélection des sites à inclure dans les inventaires nationaux de sites naturels d’intérêt pour la Conservation. Pergent G., Bellan-Santini D., Bellan G., Bitar G. et Harmelin J.G. eds., CAR/ASP publ., Tunis, 199 p. (Source)

BAUDIÈRE A., SIMONNEAU P. et VOELCKEL C., 1976 - Les sagnes de l’étang de Salses. Colloques phytosociologiques, IV « Les vases salées », Lille 1975 : 1-41.

BRAUN-BLANQUET J., 1952. Les groupements végétaux de la France méditerranéenne, 297p., 16pl., CNRS, Paris

GAMISANS J., 1991 - Flore et végétation de la réserve naturelle de l’étang de Biguglia (Corse du Nord-Est) Travaux scientifiques du parc naturel régional et des réserves naturelles de Corse, 33 : 1-67.

GAMISANS J., 1991 - La végétation de la Corse. In JEANMONOD D. et BURDET H.M. (éds), Compléments au prodrome de la flore corse, annexe 2. Conservatoire et jardins botaniques de la ville de Genève, Genève, 391p.

GRILLAS P., AUBRY I., MESLEARD F., 2002. Guide méthodologique de gestion des lagune méditerranéennes. Tome 2 : Les espèces. 1ère partie : La Végétation : 13-52, in : Sauvegarde des étangs littoraux du Languedoc-Roussillon. Région Languedoc-Roussillon, Montpellier.

GÉHU J.-M. & BIONDI E., 1994 - Végétation du littoral de la Corse. Essai de synthèse phytosociologique. Braun-Blanquetia, 13 : 1-149.

GÉHU J.-M., 1991.- Livre rouge des phytocénoses terrestres du littoral français. Centre régional de phytosociologie, Bailleul, 236 p.

GÉHU J.-M., 1992 - Essai de typologie syntaxonomique des communautés européennes de Salicornes annuelles. Colloques phytosociologiques, XVIII « Phytosociologie littorale et taxonomie », Bailleul 1989 : 243-260.

GÉHU J.-M., BIONDI E., COSTA M., GÉHU-FRANCK J., 1987. Les systèmes végétaux des contacts sédimentaires terre/mer (dunes et vases salées) de l’Europe méditerranéenne. Bulletin d’Ecologie, 18(2) : 189-199.

GÉHU J.-M., BIONDI E., GÉHU-FRANCK J. et COSTA M., 1992 - Interprétation phytosociologique actualisée des quelques végétations psammophiles et halophiles de Camargue. Colloques phytosociologiques, XIX « Végétation et qualité de l’environnement côtier en Méditerranée », Cagliari 1989 : 103-131.

GÉHU J.-M., GÉHU-FRANCK J., 1984. Schéma synsystématique et synchorologique des végétations halophiles françaises. Documents Phytosociologiques, N.S., 8 : 51-70.

GÉHU J.-M., GÉHU-FRANCK J., CARON B., 1978. Les Salicornietum emerici et ramosissimae du littoral méditerranéen français. Acta Botanica Malacitana 4 : 79-88.

LORENZONI C., PARADIS G. et PIAZZA C., 1994 - Un exemple de typologie d’habitats littoraux basée sur la phytosociologie ; les pourtours de la baie de Figari et du cap de la Testa Ventilegne (Corse-du-Sud). Colloques phytosociologiques, XXII « Typologie phytosociologique des habitats », Bailleul 1993 : 213-296.

MEDAIL F., 1994. Liste des habitats naturels retenus dans la Directive 92/43/CEE du 21 mai 1992, présents en région méditerranéenne française (Régions Provence-Alpes-Côte d’Azur, Languedoc-Roussillon et Corse), 72p.

MOLINIER R., TALLON G., 1969. Prodrome des unités phytosociologiques observées en Camargue. Bull. Mus. Hist. Nat. Marseille, 30 : 7-110.

MOLINIER Re. et TALLON G., 1965 - Études botaniques en Camargue. I. La Camargue pays de dunes. II. Vers la forêt en Camargue. La Terre et la Vie, 1965 (1/2) : 1-192.

PARADIS G., 1992 - Étude phytosociologique et cartographique de la végétation du marais de Tizzano (Corse occidentale) et de son pourtour. Bulletin de la Société botanique du Centre-Ouest, NS, 23 : 65-94.

PARADIS G., 1992 – Description de la végétation du fond de l’anse de Furnellu (Corse sud-occidentale).Documents Phytosociologiques, NS, XIV, Camerino : 323-349.

PIGNATTI S., 1962. Associazioni di alghe marine sulla costa veneziana. Mem. Ist. Ven. Sci. Lett. Arti Venezia, 33 : 3-131.