V.1.1.d. - Faciès de la vase compacte à Isidella elongata

Typologie des biocénoses benthiques de Méditerranée

Facteurs abiotiques

Etage : Bathyal
Nature du substrat : Vase compacte avec une fine pellicule de vase fluide en surface
Répartition bathymétrique : de 200 à 1 000 m
Situation : Mer ouverte, large
Hydrodynamisme : Faible en grande majorité
Salinité : 38
Température : 13 °C
Lumière : Absence de lumière
Régime trophique : Oligotrophe

Caractéristiques stationnelles

Isidella elongata est une grande gorgone blanche rencontrée sur des vases compactes dans l’horizon moyen de la pente continentale, lorsque l’inclinaison est inférieure à 5 %, et dans les plaines bathyales, entre 200 et 1 000 m de profondeur. Ces vases sont souvent recouvertes d’une fine pellicule de vase fluide (PNUE, PAM, CAR/ASP, 2007). Ce faciès a été observé durant les campagnes MedSeaCan et CorSeaCan entre 142 et 682 m de profondeur (Fourt et Goujard, 2012 ; Fourt et al., 2013).
Lorsque la part sableuse du substrat augmente, la densité de population d’I. elongata, et de ses espèces associées, est beaucoup plus faible, comme cela a été observé au large de Saint Florent en Corse (Maurin, 1962). Des traces de fouissage et des trous sont le signe d’un important phénomène de bioturbation dans ce faciès venant sûrement de l’activité des crustacés Aristaeomorpha foliacea et Aristeus antennatus (Vaissière et Fredj, 1964).
De nombreuses espèces vivent en épibiose sur Isidella elongata ou en association dans le faciès (voir Espèces associées).

Variabilité

La stabilité des conditions environnementales à ces profondeurs peut expliquer l’absence de variabilité dans ce faciès (Cartes et al., 2013).

Dynamique

L'espèce est longévive, la dispersion des larves est faible, le cycle de vie est long et le taux de croissance faible (IUCN, 2014).

Espèces caractéristiques

L’espèce caractéristique de ce faciès est Isidella elongata.

Espèces associées

Les campagnes MedSeaCan et CorSeaCan ont permis de déterminer (nombre d’occurrences supérieur à 3) les espèces associées au faciès de la vase compacte à Isidella elongata qui sont : Helicolenus dactylopterus, Phycis blennoides, Nephrops norvegicus, Galeus melastomus, Capros aper, Coelorinchus caelorhincus, Leptometra phalangium et Anamathia rissoana (Fourt et Goujard, 2012 ; Fourt et al., 2013).
Par ailleurs, sans pouvoir strictement les qualifier d’associées, des dragages effectués sur des fonds à Isidella elongata permettent fréquemment de rencontrer :
- Plusieurs épibiontes des colonies d’I. elongata : l’actiniaire Amphianthus dohrnii, l’astéroïde Odontaster mediterraneus, le scalpelliforme Scalpellum scalpellum, et des œufs de roussettes (Scyliorhinidae)
- Un peuplement endogé et hypogé lié au sédiment, composé essentiellement d’ Antalis agilis, Entalina tetragona, Calocaris macandreae, Abra longicallus, Cuspidaria rostrata, Polycheles typhlops, Lytocarpia myriophyllum (Carpine, 1964)
- Les grandes crevettes telles qu’Aristeus antennatus et Aristaeomorpha foliacea
- Rhizaxinella pyrifera et Ophiacantha setosa
- Divers céphalopodes comme Rossia macrosoma, Bathypolypus sponsalis, Sepietta oweniana ou Pteroctopus tetracirrhus (prédateurs des crevettes)
- Les téléostéens les plus rencontrés dans ce faciès sont Squalus acanthias, Centrophorus uyato, Notacanthus bonaparte, Nezumia aequalis, Hymenocephalus italicus, Chlorophthalmus agassizi.
- D’autres espèces de téléostéens comme Etmopterus spinax, Micromesistius poutassou, Gadiculus argenteus, Molva macrophthalma, Merluccius merluccius, Macroramphosus scolopax, Lophius budegassa, Lophius piscatorius, Lepidorhombus boscii sont très fréquemment vus dans ce faciès .
(Pérès et Picard, 1964 ; PNUE, PAM, CAR/ASP, 2007)

Principaux critères de reconnaissance

Fonds à vase compacte avec une fine pellicule de vase fluide à la surface accueillant une densité importante d’Isidella elongata entre 200 et 1 000 m de profondeur (PNUE, PAM, CAR/ASP, 2007 ; Fourt et Goujard, 2012 ; Fourt et al., 2013).

Habitats associés ou en contact

Biocénose des vases terrigènes côtières (VTC) (IV.1.1.)
Biocénose des vases bathyales (V.1.1.)
Faciès de vase molle à Funiculina quadrangularis et Aporrhais serresianus (V.1.1.c.)
Biocénose des sables détritiques bathyaux à Gryphus vitreus (SDB) (V.2.1.)
Faciès à Callogorgia verticillata (V.3.1.b.)
"Faciès" à antipathaires et/ou gorgonaires (V.3.1.f.)

Confusions possibles

En principe impossible (PNUE, PAM, CAR/ASP, 2007).

Répartition géographique

Isidella elongata peut-être rencontrée dans toute la Méditerranée occidentale, en particulier dans toute la zone du Golfe du Lion (Fourt et Goujard, 2012). Le faciès de vase compacte à Isidella elongata a été observé, durant la campagne MedSeaCan, au niveau des canyons de Bourcart, de Marti, de Montpellier, du Grand Rhône et du Petit Rhône (Fourt et Goujard, 2012). Ce faciès a également été répertorié entre le Cap Taillat et le Cap de Saint-Tropez entre 500 et 800 m (Fredj, 1964 ; Vaissière et Fredj, 1964) et au niveau du banc de Méjean entre la Rade d’Agay et de Cap Roux (Carpine, 1964). La campagne CorSeaCan a permis de localiser ce faciès dans les canyons de l’Ile Rousse, d’Asinara, de Cargese, d’Ajaccio, de Valinco et des Moines (Fourt et al., 2013). A l’est de la Corse, Maurin (1962) avait signalé de véritable faciès de vase compacte à I. elongata.
Cette espèce a également été localisée dans le golfe de Gênes, en région Catalane, aux Baléares et sur toute la côte de l’Afrique Nord (Maurin, 1962).

Structure et fonctions

Les gorgones, et donc le faciès de vase compacte à Isidella elongata, contribuent au maintien de la diversité des communautés à méso échelle, à l’augmentation de la biomasse et de la complexité de l’habitat et aussi à l’accroissement des dimensions des niches écologiques (Gage et Tyler, 1991 ; Cartes et al., 2013). Ces espèces structurantes agrègent des débris inorganiques créant de l’hétérogénéité favorable au développement de nombreux organismes épi-benthiques. Ainsi, ce faciès peut être une zone de nourrissage pour les téléostéens benthiques comme les Macrouridés par exemple (Cartes et al., 2013).

Intérêt pour la conservation

Dans le faciès de vase compacte à I. elongata, on trouve des peuplements de crustacés exploités (Aristeus antennatus et Aristeomorpha foliacea) ou encore des téléostéens profonds (PNUE, PAM, CAR/ASP, 2007). Lorsque les densités de populations sont fortes, ce faciès présente une diversité spécifique élevée et des biomasses plus importantes. Cette espèce structurante est une espèce clé pour le bon fonctionnement de l’écosystème. La FAO recommande la mise en place de moyen de gestion pour les zones de pêches en eaux profondes, dont font partie les fonds à Isidella elongata, afin de les préserver de l’impact de la pêche profonde (FAO, 2009). La mise en place de zones protégées, réglementant la pêche dans les eaux méditerranéennes, préconisée par la Commission européenne (European Commission, 2003), soulèverait de nombreux problèmes socio-économiques car ces zones seraient dans des périmètres de pêche très prisés.

Menaces potentielles

La plus grande menace pour ce faciès est la pêche profonde (Bellan-Santini et al., 1994 ; Maynou et Cartes, 2012 ; Cartes et al., 2013 ; Fourt et al., 2014 ; Mytilineou et al., 2014). Autour de l’île de Céphalonie en mer Ionienne, 50 % des colonies d’Isidella elongata mortes ou sévèrement endommagées serait attribuable aux activités de pêches profondes (Mytilineou et al., 2014). La faible résilience de ce faciès et les caractéristiques hydrodynamiques qui y règnent (courant faible à modéré) le rendent sensible à un changement de composition du substrat, à une extraction, à une abrasion et à un apport important de matériel au niveau du substrat (La Rivière et al., 2016).

Tendance évolutive

Une fréquence élevée de chalutages provoque une altération progressive de ce faciès (PNUE, PAM, CAR/ASP, 2007). L’augmentation de la turbidité de l’eau peut obstruer les polypes et donc impacter ces filtreurs actifs (Rogers, 1999). Isidella elongata est une espèce longévive aux capacités de récupération relativement faible face à une perturbation. Le déclin et même la disparition de ce faciès pourraient se produire si les chalutages s’intensifiaient dans les zones où il est rencontré.

Auteur(s)

Palomba L., Pérez T., Chevaldonné P.

Date de rédaction

2016

Bibliographie

La Rivière M., Michez N., Delavenne J., Andres S., Fréjefond C., Janson A-L., Abadie A., Amouroux J-M., Bellan G., Bellan-Santini D., Chevaldonné P., Cimiterra N., Derolez V., Fernez T., Fourt M., Frisoni G-F., Grillas P., Harmelin J-G., Jordana E., Klesczewski M., Labrune C., Mouronval J-B., Ouisse V., Palomba L., Pasqualini V., Pelaprat C., Pérez T., Pergent G., Pergent-Martini C., Sartoretto S., Thibaut T., Vacelet J., Verlaque M., 2021. Fiches descriptives des biocénoses benthiques de Méditerranée. UMS PatriNat éd., Paris : 660 pp. (Source)

Michez N., Dirberg G., Bellan-Santini D., Verlaque M., Bellan G., Pergent G., Pergent-Martini C., Labrune C., Francour P., Sartoretto S., 2011. Typologie des biocénoses benthiques de Méditerranée, Liste de référence française et correspondances. Rapport SPN 2011 - 13, MNHN, Paris, 50 p. (Source)

 Michez, N., Fourt, M., Aish, A., Bellan, G., Bellan-Santini, D., Chevaldonné, P., Fabri, M.-C., Goujard, A., Harmelin, J.-G., Labrune, C., Pergent, G., Sartoretto, S., Vacelet, J. et Verlaque, M. 2014. Typologie des biocénoses benthiques de Méditerranée Version 2. Service du patrimoine naturel, Muséum national d'Histoire naturelle, Paris. SPN 2014 - 33: 26 pp. (Source)

 BELLAN-SANTINI D., LACAZE J.C., POIZAT C., 1994. Les biocénoses marines et littorales de Méditerranée, synthèse, menaces et perspectives. Collection Patrimoines Naturels. Secrétariat de la Faune et de la Flore/M.N.H.N., 19 : 1-246.

CARPINE C., 1970. Ecologie de l’étage bathyal dans la Méditerranée occidental. Mem. Instit. océanogr. Monaco, 2, 146p, 26 fig.

Carpine, C. (1964). Contributions à l’étude bionomique de la Méditerranée occidentale (Côte du Var et des Alpes-Maritimes, côte occidentale de Corse). Fascicule 3 : La Côte de l’Esterel, de la pointe des Lions à la pointe de l’Aiguille (régions A2). Bulletin de l’institut Océanographique, Monaco, 63 (1312 A et B)

Cartes, J.E., Lo Iacono, C., Mamouridis, V., López-Pérez, C. et Rodríguez, P. (2013). Geomorphological, trophic and human influences on the bamboo coral Isidella elongata assemblages in the deep Mediterranean: To what extent does Isidella form habitat for fish and invertebrates? Deep Sea Research Part I: Oceanographic Research Papers, 76, 52-65.

European Commission (2003). Proposal for a Council Regulation concerning management measures for the sustainable exploitation of fishery resources in the Mediterranean Sea and amending Regulations (EC) No. 2847/93 and (EC) No.973/2001 (COM (2003) 589 final-2003/0229 (CNS)) https://www.eumonitor.nl/9353000/1/j9vvik7m1c3gyxp/vi7jgt0l44zi, consulté le 02 juin 2016

Food And Agriculture Organization (FAO) (2009). International Guidelines for the Managemento Deep-sea Fisheries the Seas. http://www.fao.org/in-action/vulnerable-marine-ecosystems/background/deep-sea-guidelines/fr/, consulté le 15 juin 2016.

FOURT M., GOUJARD A., 2012. Rapport final de la campagne MEDSEACAN (Têtes des canyons méditerranéens continentaux) novembre 2008 – avril 2010. Partenariat Agence des aires marines protégées – GIS Posidonie, GIS Posidonie publ. 218p.+ annexes.

 Fourt, M., Goujard, A. & Bonhomme, D. 2013. Traitement des données acquises dans le cadre de la campagne « CORSEACAN » (têtes des canyons méditerranéens corses). Phase 2 – Boite 10. Agence des aires marines protégées, GIS Posidonie. 129 pp.

 Fourt, M., Goujard, A. & Bonhomme, D. 2013. Traitement des données acquises dans le cadre de la campagne « CORSEACAN » (têtes des canyons méditerranéens corses). Phase 2 – Boite 11. Agence des aires marines protégées, GIS Posidonie. 112 pp.

 Fourt, M., Goujard, A. & Bonhomme, D. 2013. Traitement des données acquises dans le cadre de la campagne « CORSEACAN » (têtes des canyons méditerranéens corses). Phase 2 – Boite 12. Agence des aires marines protégées, GIS Posidonie. 170 pp.

 Fourt, M., Goujard, A. & Bonhomme, D. 2013. Traitement des données acquises dans le cadre de la campagne « CORSEACAN » (têtes des canyons méditerranéens corses). Phase 2 – Boite 13. Agence des aires marines protégées, GIS Posidonie. 233 pp.

Fourt, M., Goujard, A., Pérez, T., Vacelet, J., Sartoretto, S. et Chevaldonne, P. (2014). French Mediterranean submarine canyons and deep rocky banks: a regional view for adapted conservation measures. Dans 1st Mediterranean Symposium on the conservation of Dark Habitats (Portorož, Slovenia, 31 October 2014), 101 p.

Fredj, G. (1964). Contributions à l’étude bionomique de la Méditerranée occidentale (Côte du Var et des Alpes-Maritimes, côte occidentale de Corse). Fascicule 2 : La région de Saint-Tropez : du cap Taillat au cap de Saint-Tropez (région A 1). Bulletin de l’institut Océanographique, Monaco, 63 (1311 A et B)

Gage J.D. & Tyler P.A. 1991. Deep Sea Biology. A Natural History of Organisms at the Deep sea Floor. Cambridge University Press, Cambridge.

IUCN (2014). Isidella elongata. http://www.iucn.it/scheda.php?id=789649086, consulté le 02 septembre 2016.

La Rivière, M., Michez, M., Aish, A., Bellan-Santini, D., Bellan, G., Chevaldonné, P., Dauvin, J.C., Derrien-Courtel, S., Grall, J., Guérin, L., Janson, A.L., Labrune, C., Sartoretto, S., Thibaut T., Thiébaut, E. et Verlaque, M. (2016). Evaluation de la sensibilité des habitats benthiques de Méditerranée aux pressions physiques. Rapport SPN 2015-70. MNHN. Paris, 101 pp.

 MAURIN C., 1962 - Etude des fonds chalutables de la Méditerranée occidentale (Ecologie et pêche). Rev. Trav. Inst. Pêches marit., 26 (2) : 163-218

Maynou, F. et Cartes, J.E. (2012). Effects of trawling on fish and invertebrates from deep-sea coral facies of Isidella elongata in the western Mediterranean. Journal of the Marine Biological Association of the United Kingdom, 92 (07), 1501-1507.

Mytilineou, C., Smith, C.J., Papadopoulou, K.N. et Chondromatidou, V. (2014). The impact of anthropogenic activities on cold water corals in the eastern Ionian sea from ROV observations. Dans 1st Mediterranean Symposium on the conservation of Dark Habitats (Portorož, Slovenia, 31 October 2014), 101 p.

 PERES J.M., PICARD J., 1964. Nouveau manuel de bionomie benthique de la Méditerranée. Rec Trav. Stat. Mar. Endoume, 31 (47) : 1-137.

 PNUE, PAM, CAR/ASP, 2007. Manuel d’interprétation des types d'habitats marins pour la sélection des sites à inclure dans les inventaires nationaux de sites naturels d’intérêt pour la Conservation. Pergent G., Bellan-Santini D., Bellan G., Bitar G. et Harmelin J.G. eds., CAR/ASP publ., Tunis, 199 pp.

Rogers, A. D. (1999). The biology of Lophelia pertusa (Linnaeus 1758) and other deep-water reef-forming corals and impacts from human activities. International Review Hydrobiology: A Journal Covering all Aspects of Limnology and Marine Biology, 84 (4), 315-406.

VAISSIERE R., FREDJ G., 1964. Contributions à l’étude bionomique de la Méditerranée occidentale (Côte du Var et des Alpes maritimes - côte occidentale de Corse) Fasc.5 : Etude photographique préliminaire de l’étage bathyal dans la région de Saint-Tropez (ensemble A). Bull. Inst. océanogr. Monaco, 64, n° 1323, 70p., 8 fig., 40 pl., 1 carte.