8210-16 - Végétation des rochers et gélifracts suintants, des étages montagnards à subalpins, des Pyrénées

Liste hiérarchisée et descriptifs des habitats des Cahiers d'habitats

Caractéristiques stationnelles

Habitat spécialisé des rochers et gélifracts basiques (calcaires, schistes, roches siliceuses riches en bases …) suintants de l’horizon montagnard supérieur et de l’étage subalpin.
L’habitat est indifférent à l’exposition. Le substrat humecté en permanence par les suintements (habitat rocheux alimenté souvent par des sourcins situés juste en amont) se délite souvent, lorsque la roche s’y prête, en gélifracts plus ou moins bien maintenus par la végétation.
Les fractions fines provenant de l’accumulation d’humus et de la décomposition de ces gélifracts et étant constamment humectées, constituent un milieu favorable à l’enracinement des espèces hygrophiles.
Les conditions d’humidité de l’habitat sont favorisées par le caractère océanique des Pyrénées occidentales. L’habitat est en général précocement déneigé en raison de la fonte de la neige due au maintien des suintements alimentant le milieu.

Variabilité

Une communauté est décrite : l’association à Saxifrage faux aïzoon (Saxifraga aizoides) et Silène miniature (Silene pusilla) [Saxifrago aizoidis-Heliospermetum quadridentati].

Physionomie, structure

Végétation ouverte, assez pauvre en espèces, et n’occupant pas en général de grandes surfaces. La flore est dominée par des hémicryptophytes, dont les hygrophiles : Saxifrage faux aïzoon, Millepertuis nummulaire (Hypericum nummularium), Grassette à grandes fleurs (Pinguicula grandiflora), Véronique de Pona (Veronica ponae).

Confusions possibles

Les communautés végétales des fissures de rochers ou de pieds de falaises calcaires ombragés et frais, longtemps enneigés, des étages supraforestiers [Code UE : 8210].
Les communautés végétales des parois calcaires temporairement suintantes de l’étage montagnard [Code UE : 8210], dans les Pyrénées centrales.
Les communautés végétales des crêtes siliceuses fissurées, enrichies en fractions fines, bien exposées, des étages montagnard et subalpin [Code UE : 8220], dans les Pyrénées centrales et occidentales, dont la composition floristique est très différente.

Dynamique

Cet habitat très spécialisé a un comportement pionnier et présente un caractère permanent.

Habitats associés ou en contact

Communautés jouxtant cet habitat dans les séquences phytotopographiques à l’étage montagnard des massifs calcaires :
- communautés de combes à neige sur substrat calcaire [Code Corine : 36.12] ;
- communautés des parois et rochers calcaires de l’étage montagnard à l’étage alpin des Pyrénées [Saxifragion mediae ; Code UE : 8210] ;
- éboulis chionophiles et hygrophiles à Saxifrage inaperçue (Saxifraga praetermissa) des étages subalpin supérieur et alpin des Pyrénées [Saxifragetum praetermissae ; Code UE : 8130] ;
- communautés des sources d’eaux dures [Cratoneurion commutati ; Code UE : 7220*] ;
- communautés des bas-marais et tourbières basses neutro-alcalins [Caricion davallianae ; Code UE : 7230] ;
- pelouses calcicoles orophiles méso-hygrophiles des Pyrénées [Code UE : 6170] ;
- Hêtraies-sapinières [Code Corine : 41.14 et 42.122] ;
- Pinèdes à Pin à crochet (Pinus uncinata) sur calcaire [Code UE : 9430*].

Répartition géographique

Habitat endémique de la moitié occidentale des Pyrénées.

Valeur écologique et biologique

Habitat endémique des Pyrénées occidentales, contenant l’endémique Véronique de Pona et constituant, par son humidité constante, le biotope de divers invertébrés hygrophiles.

États de conservation

États à privilégier :
Tous les stades de l’habitat.

Autres états observables :
États fragmentaires.

Tendances et menaces

Cet habitat ne peut pour l’instant être considéré comme globalement menacé. Des menaces potentielles peuvent peser sur certains sites d’autant plus que cet habitat ne couvre que de faibles superficies : travaux d’aménagements de pistes ou de routes, constructions diverses, rudéralisation et destruction par l’action des troupeaux.

Axes de recherche

Préciser la répartition de l’habitat sur le territoire français et affiner sa description syntaxonomique.

Fiche du cahier d'habitats (format pdf)
Bibliographie

Bensettiti F., Herard-Logereau K., Van Es J. & Balmain C. (coord.), 2004. « Cahiers d’habitats » Natura 2000. Connaissance et gestion des habitats et des espèces d’intérêt communautaire. Tome 5 - Habitats rocheux. MEDD/MAAPAR/MNHN. Éd. La Documentation française, Paris, 381 p. + cédérom. (Source)