8310-3 - Milieu souterrain superficiel (MSS)

Liste hiérarchisée et descriptifs des habitats des Cahiers d'habitats

Caractéristiques stationnelles

Cet habitat est représenté par l’ensemble des micro-cavités intercommunicantes dans les éboulis stabilisés de versants de vallées et de pieds de falaises ou dans des fissures de la zone superficielle de la roche-mère, isolé de la surface par un sol, ce qui lui confère les caractéristiques climatiques et le type de ressources des grottes.
Il mesure en général quelques mètres d’épaisseur et la dimension des micro-espaces va de quelques millimètres à quelques centimètres.
Il est bien représenté dans les roches qui se délitent facilement par gélifraction telles que les schistes. Il est également présent dans d’autres types de roches : calcaire, granodiorite, granite, etc. Il est cependant limité (dans l’espace) dans les éboulis calcaires de pied de falaises en raison du colmatage des micro-espaces par des argiles de décalcification. Il est présent depuis l’étage méditerranéen jusqu’au subalpin, mais particulièrement bien développé aux étages collinéen et montagnard. À ce jour, aucune faune souterraine et aucun habitat de type MSS n’a été découvert dans les éboulis dénudés de l’étage alpin.
Cet habitat est totalement obscur et présente une température modérée, à oscillations lente de 2 °C à 15 °C au cours de l’année au niveau de l’étage montagnard, à humidité relative élevée, avec peu ou pas de ventilation.
Les ressources alimentaires proviennent du sol et du couvert végétal sous forme de matières organiques transférées dans l’habitat par les eaux météoriques, et d’invertébrés du sol migrant en profondeur.

Espèces "indicatrices"

Le MSS est peuplé par une faune souterraine spécialisée, à base d’invertébrés terrestres aveugles et dépigmentés, renfermant des espèces endémiques, identiques à celles des grottes ou propres à cet habitat, et d’invertébrés moins spécialisés vivant également dans d’autres habitats, le sol et ses annexes.
Aucune espèce végétale n’est présente ; les espèces indicatrices de cet habitat sont des espèces d’invertébrés aveugles, dépigmentées et endémiques.
Ce sont :
- coléoptères Trechinés Aphaenops dans les Pyrénées et Trichaphaenops dans les Alpes, protégés en France, Leptodirinés (Speonomus, Troglophyes), dans les Pyrénées ;
- collemboles (Pseudosinella) ;
- diplopodes Typhloblaniulus des Pyrénées.

Habitats associés ou en contact

Les grottes [Code UE : 8310] ; les aires de répartition de nom- breuses espèces souterraines endémiques s’étendent à la fois dans le MSS et dans les grottes et leurs réseaux de fissures.
De nombreux habitats du couvert végétal (forêts, taillis, pelouses, prairies, steppes, etc.) qui recouvrent le sol, surmontent le MSS et lui fournissent les ressources alimentaires, transférées dans cet habitat souterrain par les eaux de pluie.

Répartition géographique

Présent dans toutes les régions montagneuses de France et d’Europe moyenne et méridionale.
Particulièrement bien représenté dans les Pyrénées et présent dans la bordure sud du Massif central et les Alpes. Non encore recherché dans le Jura et le nord-est de la France.

Valeur écologique et biologique

Biocénose très diversifiée et effectifs des espèces élevés, voire très élevés pour certains saprophages et carnassiers, en raison des ressources plus abondantes que dans les grottes au sens stricte.
Valeur patrimoniale aussi importante que celle des grottes ; habitat fondamental pour la colonisation du milieu souterrain, la délimitation des aires vitales.
Présence d’espèces annexes ; la communauté du MSS renferme un contingent d’espèces du sol, qui servent de proies aux carnassiers souterrains ou qui font prédation sur les espèces souterraines (proies : collemboles, campodés, larves de diptères ; prédateurs : chilopodes, etc.) dont certaines sont endémiques et présentent un intérêt patrimonial.

États de conservation

États à privilégier :
Les grands éboulis recouverts de sol et de végétation et renfermant une communauté souterraine diversifiée et des effectifs élevés, représentatifs d’une zone biogéographique.

Tendances et menaces

La déprise agricole et l’extension de la forêt en moyenne montagne sont plutôt favorables à la conservation de cet habitat et la production primaire qui en résulte est favorable au maintien de populations souterraines abondantes dans le MSS.
L’érosion des sols et la mise à nu des éboulis liés aux activités des carrières et des aménagements de grandes infrastructures peuvent constituer un facteur de destruction et de raréfaction de cet habitat.

Axes de recherche

Inventaire des sites de MSS sur la bordure du Massif central, dans les Alpes, le Jura et le nord-est de la France.
Étude de la composition des biocénoses et estimation des effectifs des populations.
Étude des stades d’évolution du MSS et des biocénoses correspondantes.
Délimitation des aires de répartition des espèces endémiques en recoupant les données des grottes et du MSS.

Fiche du cahier d'habitats (format pdf)
Bibliographie

Bensettiti F., Herard-Logereau K., Van Es J. & Balmain C. (coord.), 2004. « Cahiers d’habitats » Natura 2000. Connaissance et gestion des habitats et des espèces d’intérêt communautaire. Tome 5 - Habitats rocheux. MEDD/MAAPAR/MNHN. Éd. La Documentation française, Paris, 381 p. + cédérom. (Source)