91D0-4 - Pessières de contact des tourbières bombées

Liste hiérarchisée et descriptifs des habitats des Cahiers d'habitats

Caractéristiques stationnelles

Type d’habitat installé sur tourbière bombée, à plan d’eau élevé. Se rencontre sous climat régional humide et froid ; le climat local est très particulier avec la permanence d’un sous-sol gorgé d’eau.
Humus brut et tourbe acide gorgée d’eau, offrant une épaisseur très variable (de 35 cm à plusieurs mètres) reposant sur un sol imperméable.
Tourbe très acide (pH environ 3) pouvant se dessécher pendant l’été malgré le plan d’eau élevé (présence d’espèces supportant l’alternance : dessiccation - inondation : Bryophytes, Lichens, Éricacées).
Racines localisées dans les 20 ou 30 cm supérieurs.

Variabilité

Variations géographiques :
- race des Vosges ;
- race du Jura ;
- race des Alpes du nord.
Avec des transgressives forestières différentes issues des forêts contiguës. Il n’existe pas d’éléments en France sur la variabilité édaphique de ces milieux.

Physionomie, structure

Les peuplements sont peu élevés dominés par l’Épicéa, le Sapin est très subordonné ; on note la présence éventuelle du Bouleau pubescent et du Sorbier des oiseleurs.
Sur les bords de la tourbière bombée, les fûts sont fréquemment obliques, à base incurvée (affaissement de la tourbe sous le poids des arbres).
Le sous-bois offre une couverture presque complète de myrtilles, et de mousses avec quelques fougères.

Confusions possibles

Ne pas confondre avec les pessières sur blocs où se retrouvent Bazzania trilobata, divers Sphagnum (mais non turficoles) (UE : 9410). L’habitat tourbeux présente des espèces comme Vaccinium uliginosum, Polytrichum commune.

Dynamique

Spontanée :
Phase pionnière à Bouleau pubescent --> Envahissement progressif par l’Epicéa --> Densification de l’Epicéa

Liée à la gestion :
Interventions anthropiques
Le plan d’eau est moins élevé dans la pessière à Sphaignes que dans la pineraie de Pin à crochets ; suite à des creusements de fossés de drainage, l’abaissement de l’eau au niveau de la pineraie peut entraîner l’arrivée de l’Épicéa qui alors peu à peu surcime le Pin qui dépérit.

Habitats associés ou en contact

Pineraies tourbeuses de pin à crochets (UE : 91D0*).
Peuplement pionnier de Bouleau pubescent (UE : 91D0*).
Sapinière à Prêle des bois (Equisetum sylvaticum) (UE : 9130).
Sapinière-hêtraie à Luzule blanchâtre (Luzula luzuloides) dans le nord-est de la France (UE : 9110).
Sapinière-hêtraie à Dentaire (Cardamine heptaphylla) (UE : 9130).
Complexes de la tourbière bombée (UE : 7110*).
Bas marais acides.
Landes à Callune (Calluna vulgaris) et Myrtille (Vaccinium myrtillus) (UE : 4060).
Pelouses à Nard raide (Nardus stricta) (UE : 6230*).
Prairies montagnardes à Trisète dorée (Trisetum flavescens) (UE : 6520).

Répartition géographique

Vosges ; Jura ; Alpes du nord.

Valeur écologique et biologique

Type d’habitat dont l’aire française est très réduite.
Individus limités en nombre et généralement de faible étendue.
—› Habitat rare, de très grand intérêt. Végétation jouant un rôle de protection.
Intérêt paysager dans les vallées où ces tourbières sont installées.
Type d’habitat hébergeant des espèces rares, parfois protégées (Lycopode à rameaux d’un an : Lycopodium annotinum ; Listère à feuilles cordées : Listera cordata).
Participe à des mosaïques d’habitats du plus grand intérêt par la diversité des conditions offertes à la faune.
Intérêt cynégétique de ces milieux (zone de refuge pour la faune sauvage…).

États de conservation

États à privilégier :
Pessière dense.
Pessière claire.
Phase pionnière.

Tendances et menaces

Aire stabilisée.
Craint les exploitations trop fortes. Sols sensibles au débardage.

Potentialités intrinsèques de production

Épicéa de qualité, à croissance assez lente (4 à 6 m3/ha/an). Risque de Fomes et Scolytes.
Ces milieux forestiers restent marginaux de par les difficultés d’exploitation (sols non portants, production peu importante).
Le drainage est parfois pratiqué pour stimuler l’accroissement de ces forêts dont la profondeur d’enracinement est limitée par le niveau du plan d’eau.

Axes de recherche

Intérêt du suivi de la dynamique de ces habitats dans le long terme.
Pédagogie à l’environnement : le rôle économique et écologique des zones humides ; cycles biologiques et chaînes alimentaires…

Bibliographie

Bensettiti F., Rameau J.-C. & Chevallier H. (coord.), 2001. « Cahiers d’habitats » Natura 2000. Connaissance et gestion des habitats et des espèces d’intérêt communautaire. Tome 1 - Habitats forestiers. Volume 1. MATE/MAP/MNHN. Éd. La Documentation française, Paris, 339 p. + cédérom. (Source)