Logos SINP
92A0-7 - Aulnaies-Frênaies à Frêne oxyphylle

Liste hiérarchisée et descriptifs des habitats des Cahiers d'habitats

Caractéristiques stationnelles

Fleuves et rivières cévenoles, à eaux plus ou moins vives ; habitat ne se retrouvant pas dans la plaine languedocienne ; à rechercher ailleurs.
Altitude de 100 m à 250 m.
Berges sablo-limoneuses soumises à des inondations temporaires.
Habitat riverain méridional ayant des points communs avec les forêts alluviales des petits ruisseaux de l’Europe tempérée.
Sols alluviaux peu évolués.
Crues à la fin de l’été, à l’automne, au moment des orages ; basses eaux en été.

Variabilité

Variations géographiques restant à individualiser ; il faut noter le peu de données existantes actuellement sur ce type d’habitat.
Variations liées au degré d’humidité du sol au cours de l’année. Faciès avec dominance de la Ronce bleue (Rubus caesius) ou du
Brachypode des bois (Brachypodium sylvaticum), liés à l’exploitation d’arbres mûrs.

Physionomie, structure

Strate arborescente dominée par l’Aulne glutineux, le Saule blanc, le Frêne oxyphylle, l’Orme champêtre.
La strate arbustive est dispersée : Sureau noir, Saule drapé, Cornouiller sanguin, Fusain, Noisetier…
Strate herbacée très recouvrante : Ronce bleue (Rubus caesius), Brachypode des bois (Brachypodium sylvaticum), Gaillet gratteron (Galium aparine)…

Confusions possibles

Avec les peupleraies blanches qui apparaissent dans la partie inférieure des cours d’eau concernés.

Dynamique

Succède à la saulaie à Saule pourpre et Saponaire officinale (Saponaria officinalis).
Végétation stationnelle où se mélangent des espèces pionnières et des espèces postpionnières.
Sur prairies ou après perturbations :
- colonisation par les Saules puis pénétration de l’Aulne, du Frêne oxyphylle, de l’Orme champêtre avec intervention éventuelle des Peupliers (noir et blanc).

Habitats associés ou en contact

Saulaies arbustives.
Peupleraies blanches (UE : 92A0).
Prairies préforestières élevées (mégaphorbiaies) (UE : 6430).
Groupements aquatiques.
Diverses forêts zonales selon la situation [chênaie pubescente, yeuseraie (UE : 9340)].

Répartition géographique

Étudié dans les Cévennes, se retrouvant dans le Valentinois. Mais l’aire reste à préciser par de nouvelles prospections.

Valeur écologique et biologique

Type d’habitat dont l’aire de répartition reste à préciser ; indivi- dus de faible étendue.
Habitat vraiment résiduel (nombreux individus détruits par le passé).
Intérêt pour la fixation des berges (diminution de la vitesse du courant pendant les grandes crues, arrêt d’une partie des matériaux entraînés par les courants, maintien efficace de la terre le long des cours d’eau).
Participe à des mosaïques d’habitats du plus grand intérêt.

États de conservation

États à privilégier :
Aulnaie-frênaie à grand développement spatial.
Aulnaie-frênaie linéaire.
Liseré linéaire relictuel.

Tendances et menaces

Étendue de l’habitat pouvant encore régresser suite à certains aménagements.
Milieu fragile où l’exploitation doit être prudente.
Dégradation fréquente avec développement du Peuplier blanc.

Potentialités intrinsèques de production

Potentialités moyennes pour l’Aulne glutineux, limitées par le faible développement spatial de stations.

Axes de recherche

Inventaires complémentaires à réaliser en vue de préciser les connaissances sur l’habitat (flore, faune) et sa répartition.
L’aire reste à préciser par la réalisation de nouveaux relevés ; avec un matériel plus abondant il sera possible de différencier des races géographiques.

Bibliographie

Bensettiti F., Rameau J.-C. & Chevallier H. (coord.), 2001. « Cahiers d’habitats » Natura 2000. Connaissance et gestion des habitats et des espèces d’intérêt communautaire. Tome 1 - Habitats forestiers. Volume 2. MATE/MAP/MNHN. Éd. La Documentation française, Paris, 423 p. + cédérom. (Source)