6230-12 - Pelouses acidiphiles subalpines des Alpes occidentales et septentrionales

Liste hiérarchisée et descriptifs des habitats des Cahiers d'habitats

Caractéristiques stationnelles

Étage subalpin, de 1600 à 2200 m d’altitude.
Dépressions topographiques à fond plat et versants d’exposition générale ouest-sud-ouest.
Roche mère calcaire tendre disposée en banc, et vraisemblablement aussi sur roches acides.
Sols profonds (où l’influence basique de la roche mère n’est plus déterminante dans les horizons exploités par les racines) à pH acide (série des sols bruns lessivés).

Variabilité

Variation altitudinale :
- étage subalpin inférieur (1600 à 2000 m) : pelouse à Nard raide et Daphné camélée [Daphno cneori-Nardetum strictae], avec : Nard raide (Nardus stricta), Daphné camélée (Daphne cneorum), Véronique officinale (Veronica officinalis) ;
- étage subalpin supérieur (2000 à 2200 m) : pelouse à Benoîte des montagnes et Méum fausse-athamanthe [Geo montani-Meetum athamantici], avec : Nard raide (Nardus stricta), Benoîte des montagnes (Geum montanum), Potentille dorée (Potentilla aurea) et Coeloglosse verdâtre (Coeloglossum viride). Cette pelouse dont l’optimum est situé à l’étage subalpin supérieur, s’étend parfois jusqu’au subalpin inférieur avec un faciès à Trolle d’Europe (Trollius europaeus) et Fétuque paniculée (Festuca paniculata) dans la partie inférieure des versants, ou un faciès à Globulaire à tige nue (Globularia nudicaulis) dans la partie supérieure des versants.

Variation topographique :
- combes à neige à fond plat : faciès à Daphné camélée (Daphne cneorum) ;
- versants orientés ouest-sud-ouest (adrets), soumis à des précipitations abondantes : pelouse à Potentille dorée et Nard raide [Potentillo aureae-Nardetum strictae], avec Benoîte des montagnes, Potentille dorée, Nard raide.

Physionomie, structure

Strate herbacée, dominée par le Nard raide, présentant un recouvrement maximum des espèces herbacées (100 %). Les pelouses de l’étage subalpin supérieur sont très riches floristiquement, ce qui n’est pas le cas de celles de l’étage subalpin inférieur.
Strate muscinale abondante dans les pelouses à Daphné camélée de l’étage subalpin inférieur. Cette strate est absente des pelouses à Trolle d’Europe ou à Globulaire à tige nue de l’étage subalpin supérieur.
Strate sous-arbustive réduite, à Daphné camélée et Myrtille (Vaccinium myrtillus).

Confusions possibles

Pelouses en gradins et en guirlandes des Alpes à Seslérie bleuâtre (Sesleria caerulea) et Fétuque gr. ovine (Festuca gr. ovina) [Seslerion caeruleae, Code UE : 6170].
Pelouses à Nard raide des fonds de combe à neige [Salicion herbaceae, Code Corine : 36.311].
Pelouses à Fétuque paniculée relevant du Festucion variae [Code Corine : 36.311].

Dynamique

Spontanée :
La pelouse de l’étage subalpin inférieur à Nard raide et Daphné camélée est située sur des sols bruns lessivés, acides et profonds. Ce stade actuel apparaît comme le terme ultime de dégradation de la lande à Cotonéaster à feuilles entières (Cotoneater interregimus) et Raisin-d’ours commun (Arctostaphylos uvaursi).

Liée à la gestion :
La pelouse de l’étage subalpin supérieur succède aux pelouses à Androsace velue (Androsace villosa) et Gentiane à feuilles étroites (Gentiana angustifolia) [Androsaco villosae-Gentianetum angustifoliae], et pourrait avoir un déterminisme anthropique notamment par les pressions dues au pâturage ou de fauche pour le faciès à Trolle d’Europe et Fétuque paniculée du subalpin inférieur.

Habitats associés ou en contact

Pelouses à Androsace velue et Gentiane à feuilles étroites au sommet des buttes érodées, surplombant cet habitat de pelouses à Nard raide [Androsaco villosae-Gentianetum angustifoliae ; Drabo aizoidis-Seslerienion caeruleae, Code UE : 6170].
Landes à Rhododendron ferrugineux (Rhododendron ferrugineum), Myrtille et Airelle à petites feuilles (Vaccinium uliginosum subsp. microphyllum) [Rhododendro ferruginei-Vaccinion myrtilli, Code UE : 4060].
Hêtraies d’altitude ou pinèdes de Pin à crochets (Pinus uncinata) [Code UE : 9430].
Mégaphorbiaies colonisant les petites dolines situées au fond des combes.

Répartition géographique

Habitats répandus à l’état fragmentaire dans l’ensemble de l’étage subalpin sur roches calcaires, et recouvrant de grandes surfaces, notamment dans le Vercors. Le faciès à Trolle d’Europe et Fétuque paniculée est répandu en Vanoise et Oisans.

Valeur écologique et biologique

Habitat relativement répandu et ne présentant pas de caractère de régression, ayant une diversité floristique importante et remarquable (Orchidées), notamment pour la variante de l’étage subalpin supérieur. Cependant les prés de fauche à Nard raide sont plus rares.

États de conservation

États à privilégier :
Pelouse à Nard raide et présentant une composition floristique très riche à l’étage subalpin sur calcaire.
Autres états observables :
Différents faciès de pelouses à Nard raide en fonction de la topographie, de la position dans les versants et de la roche mère.

Tendances et menaces

Habitat caractéristique de l’étage subalpin, représentant un stade ultime de régression de la pinède à Pin à crochets, sans possibilité de retour à cette dernière à court et moyen terme. En effet, le Nard raide a un tel recouvrement qu’il empêche la recolonisation de ces pelouses par le Pin à crochets. De plus l’augmentation des taux de recouvrement du Nard raide entraîne une diminution de la richesse floristique de ces habitats.
Le faciès à déterminisme anthropique (fauche) peut évoluer soit vers une lande à Myrtille en cas de diminution de pression, soit vers une pelouse plus eutrophique [Code UE : 6520].

Potentialités intrinsèques de production

Habitat soumis à un pâturage ovin ou bovin. Les pratiques sont alors très différentes, notamment au niveau de la gestion des restitutions animales, ce qui a un effet sur les nardaies.

Axes de recherche

Nardaies subalpines sur roches mères non carbonatées dans les Alpes du Nord encore peu étudiées.
Caractériser le comportement du troupeau et affiner la connaissance de l’impact du pâturage extensif des nardaies (consommation du Nard raide, pâturage sélectif des espèces compagnes du Nard raide, piétinement), selon l’herbivore, le chargement et l’ensemble de la conduite du troupeau. Ces recherches au niveau de la formation végétale doivent intégrer les interactions spatiales et temporelles avec les autres formations, à l’échelle de l’unité d’alpage.
Effet de la fumure organique (essais de longue durée).
Effet des amendements calciques (apport de chaux) pour remonter le pH (essais de longue durée).

Fiche du cahier d'habitats (format pdf)
Bibliographie

Bensettiti F., Boullet V., Chavaudret-Laborie C. & Deniaud J. (coord.), 2005. « Cahiers d’habitats » Natura 2000. Connaissance et gestion des habitats et des espèces d’intérêt communautaire. Tome 4 - Habitats agropastoraux. Volume 2. MEDD/MAAPAR/MNHN. Éd. La Documentation française, Paris, 487 p. + cédérom. (Source)