6410-12 - Prés humides et bas-marais acidiphiles atlantiques

Liste hiérarchisée et descriptifs des habitats des Cahiers d'habitats

Caractéristiques stationnelles

Plaines et collines françaises sous climat nord - à subatlantique.
Situations topographiques souvent en dépression, parfois au niveau de marais « suintants » de pente, plus rarement prairies alluviales.
Roches mères acides (granite, gneiss, grès, schistes, sables…).
Sols tourbeux à gley ou anmoor acide.
Éléments majeurs de systèmes prairiaux hygrophiles, soumis à un pâturage extensif ou à la fauche.

Variabilité

Variabilité essentiellement fonction de facteurs édaphiques et topographiques :
- sur substrat tourbeux : bas-marais à Comaret des marais et Jonc à fleurs aiguës [Comaro palustris-Juncetum acutiflori], peu variable ; on peut opposer une variante enrichie en espèces prairiales banales sous l’influence du pâturage extensif à une variante plus naturelle ;
- pionnier sur tourbe dénudée : bas-marais à Hydrocotyle commune et Mouron délicat [Hydrocotylo vulgaris-Anagallidetum tenellae], pauvre en espèces, peu variable et peu connu ;
- sur substrat paratourbeux ou minéral hydromorphe : pré à Cirse anglais et Molinie bleue [Cirsio dissecti-Molinietum caeruleae], surtout connu des Pays-Bas ; il est donc difficile d’indiquer ici les variations réellement présentes en France ; globalement ce sont les variations type à Brize intermédiaire (Briza media) (sous-association brizetosum mediae), très hygrophile à Peucédan des marais (Thysselinum palustre) et Violette des marais (Viola palustris) (peucedanetosum palustris), sur pseudogley à Nard raide (Nardus stricta) et Bruyère quaternée (Erica tetralix) (nardetosum strictae) et neutrocline à Parnassie des marais (Parnassia palustris) et Épipactis des marais (Epipactis palustris) (parnassietosum palustris).

Physionomie, structure

Végétation moyenne à élevée souvent bien fermée, à aspect de prairie assez dense, à l’exception du marais ponctuel ouvert, de taille très basse, à Hydrocotyle commune et Mouron délicat.

Confusions possibles

Le bas-marais à Comaret des marais et Jonc à fleurs aiguës a parfois été confondu avec le bas-marais mésotrophe plus montagnard à Crépide des fanges et Jonc à fleurs aiguës (Crepido paludosae-Juncetum acutiflori).

Dynamique

Spontanée :
Bas-marais à Comaret des marais et Jonc à fleurs aiguës : dynamique progressive par le boisement vers un fourré à Saule à oreillettes (Salix aurita) et Saule cendré (Salix cinerea) (Salici auritae-Franguletum alni) [Code Corine : 44.92] et une aulnaie à sphaignes (Carici laevigatae-Alnetum glutinosae) [Code UE : 91D0] ; dynamique plus ou moins régressive sous l’effet de l’ouverture de la strate de hautes herbes avec passage au suivant.
Bas-marais à Hydrocotyle commune et Mouron délicat : relation dynamique avec le bas-marais à Comaret des marais et Jonc à fleurs aiguës selon la pression biotique ou l’ouverture de la strate de hautes herbes.
Pré à Cirse anglais et Molinie bleue : évolution progressive possible vers les grandes cariçaies puis une saulaie.

Liée à la gestion :
Bas-marais à Comaret des marais et Jonc à fleurs aiguës susceptible de s’assécher par le drainage, de se transformer en prairies plus mésotrophiques par la fertilisation.
Bas-marais à Hydrocotyle commune et Mouron délicat : végétation favorisée par des pressions biotiques (piétinement) pas trop intensives dans les bas-marais tourbeux.
Pré à Cirse anglais et Molinie bleue : susceptible de s’enrichir en espèces prairiales banales par fertilisation ; l’arrêt du fauchage aboutit à sa disparition par concurrence des grandes Laîches.

Habitats associés ou en contact

Prairie mésotrophique hygrophile à Jonc à fleurs aiguës et Cynosure crételle (Cynosurus cristatus) (Junco acutiflori-Cynosuretum cristati) [Code Corine : 38.1, 37.242].
Fourré à Saule à oreillettes et Saule cendré (Salici auritae-Franguletum alni) [Code Corine : 44.92].
Aulnaie à sphaignes (Carici laevigatae-Alnetum glutinosae) [Code UE : 91D0].
Dans les systèmes dunaires acidifiés : pré à Laîches noire et Laîche à trois nervures, pré à Ophioglosse des Açores et Agrostide des chiens, pelouse acidiphile à Laîche à trois nervures et Nard raide [Codes UE : 6410, 6230].

Répartition géographique

Bas-marais à Comaret des marais et Jonc à fleurs aiguës : régions nord - et subatlantiques planitiaires et collinéennes ; il faudrait réétudier les jonchaies des Cévennes méridionales initialement décrites par BRAUN-BLANQUET pour les interpréter à nouveau.
Bas-marais à Hydrocotyle commune et Mouron délicat : rare association connue du Pas-de-Calais, à rechercher ailleurs.
Pré à Cirse anglais et Molinie bleue : surtout connu des Pays-Bas ; quelques prés du nord de la France et du Laonnois lui ont été rattachés.

Valeur écologique et biologique

Habitat de valeur patrimoniale floristique moyenne à élevée, surtout le bas-marais ouvert à Hydrocotyle commune et Mouron délicat, apparemment très rare, et le pré à Cirse anglais et Molinie bleue en limite d’aire vers l’Ouest européen ; les stations de ce dernier connues dans le nord de la France (vallée de l’Escaut) vers 1965 semblent définitivement éteintes.
Cet habitat peut héberger une espèce protégée et menacée au niveau national (Rossolis à feuilles rondes) et surtout diverses espèces protégées et/ou menacées régionalement : Scutellaire naine, Mouron délicat, Laîche puce, Troscart des marais (Triglochin palustre), Pédiculaire des bois (Pedicularis sylvatica), Cirse anglais, Silaüs des prés (Silaum silaus), Pigamon jaune (Thalictrum flavum), Valériane dioïque, Gentiane pneumonanthe (Gentiana pneumonanthe), Orchis à larges feuilles, Ophioglosse commune (Ophioglossum vulgatum), Achillée sternutatoire (Achillea ptarmica), Danthonie décombante (Danthonia decumbens), Violette des marais, Comaret des marais, Linaigrette à feuilles étroites…

États de conservation

États à privilégier :
Maintenir la structure de prairie ou de bas-marais, avec, dans ce dernier cas, la mosaïque des micro-habitats, des zones de suintements…, si possible sous les variations dépourvues d’espèces prairiales banales
Autres états observables :
Variations extensivement pâturées enrichies en espèces prairiales banales.

Tendances et menaces

Bas-marais à Comaret des marais et Jonc à fleurs aiguës : plutôt menacé dans son aire assez large.
Bas-marais à Hydrocotyle commune et Mouron délicat : trop peu connu pour que ses tendances puissent être précisées.
Pré à Cirse anglais et Molinie bleue : en voie d’extrême régression par la dynamique naturelle vers le boisement ; semble définitivement éteint dans le nord de la France ; les rares stations actuellement connues, ponctuelles et relictuelles, font l’objet d’une gestion patrimoniale.

Potentialités intrinsèques de production

Pratiques traditionnelles de fauche et de pâturage extensif.
Foin peu appétent et de faible intérêt du point de vue de la ressource.

Axes de recherche

Études phytosociologiques complémentaires sur le bas-marais à Écuelle d’eau et Mouron délicat.
Les opérations de gestion sur ce type d’habitat sont encore trop récentes pour avoir un recul suffisant ; des suivis complémentaires doivent donc être réalisés.

Fiche du cahier d'habitats (format pdf)
Bibliographie

Bensettiti F., Boullet V., Chavaudret-Laborie C. & Deniaud J. (coord.), 2005. « Cahiers d’habitats » Natura 2000. Connaissance et gestion des habitats et des espèces d’intérêt communautaire. Tome 4 - Habitats agropastoraux. Volume 2. MEDD/MAAPAR/MNHN. Éd. La Documentation française, Paris, 487 p. + cédérom. (Source)