Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

1410-3 - Prairies subhalophiles thermo-atlantiques

Liste hiérarchisée et descriptifs des habitats des Cahiers d'habitats

Caractéristiques stationnelles

Ce type d’habitat se développe sur des sols correspondant à d’anciens schorres colmatés, argileux à argilo-limoneux, plus ou moins enrichis en débris coquilliers marins. Ce substrat, plus ou moins riche en sel, est gorgé d’eau en hiver et peut présenter des fentes de dessiccation en période estivale. Dans les marais littoraux des parties aval des estuaires, ce type d’habitat subit des inondations régulières au moment des grandes marées, parfois conjuguées aux crues. Le climat, de type thermo-atlantique, est caractérisé notamment par une période de déficit hydrique estival.

Variabilité

Variabilité écologique :
- variabilité liée aux prairies de fauche mésophiles : association à Trèfle maritime (Trifolium squamosum) et Œnanthe à feuilles de silaus (Oenanthe silaifolia) (Trifolio squamosi-Oenanthetum silaifoliae) ;
- variabilité liée aux prairies pâturées : association à Laîche divisée (Carex divisa) et Ray-grass pérenne (Lolium perenne) (Carici divisae-Lolietum perennis) ;
- variabilité liée aux prairies méso-hygrophiles : association à Renoncule à feuilles d’ophioglosse (Ranunculus ophioglossifolius) et Œnanthe fistuleuse (Oenanthe fistulosa) (Ranunculo ophioglossifolii-Oenanthetum fistulosae) : association à Vulpin bulbeux (Alopecurus bulbosus) et Jonc de Gérard (Juncus gerar- dii) (Alopecuro bulbosi-Juncetum gerardii) ;
- variabilité liée aux zones de piétinement : association à Renoncule à feuilles d’ophioglosse et Menthe pouillot (Mentha pulagium)
(Ranunculo ophioglossifolii-Menthetum pulegii) ; association à Plantain majeur (Plantago major) et Trèfle resupiné (Trifolium resupinatum) : (Plantagini majoris-Trifolietum resupinati).

Physionomie, structure

Il s’agit de prairies naturelles inondables, ayant l’aspect de prairies de fauche, correspondant à une végétation herbacée moyenne à haute, à fort recouvrement.
Cet habitat est dominé floristiquement et physionomiquement par les Graminées, les Joncacées et les Cypéracées de petite taille.

Confusions possibles

Compte tenu de l’écologie particulière de ce type d’habitat, il est difficile de le confondre avec d’autres habitats prairiaux.

Habitats associés ou en contact

Boisements à Douce-amère (Solanum dulcamara) et Tamaris (Tamarix gallica) (Solano dulcamarae-Tamariscetum gallicae).
Dépressions inondées à petite roselière saumâtre à Scirpe maritime (Scirpus maritimus var. compactus) (Scirpetum compacti).
Mégaphorbaie saumâtre à Laîche cuprinée et Guimauve (groupement à Carex otrubae et Althaea officinalis) (UE : 6430).
Prairies mésophiles.

Répartition géographique

Cet habitat est présent dans les marais maritimes de la façade atlantique française, dans toutes les zones inondables des marais de l’Ouest, c’est-à-dire de la Gironde au Morbihan oriental : marais de la basse vallée de la Vilaine, basse vallée de l’estuaire de la Loire en aval de Nantes, marais breton-vendéen, Marais poitevin, marais charentais, marais de Gironde.
Dans le nord de son aire, ce type d’habitat se rencontre de manière très ponctuelle du Morbihan jusqu’au Finistère.

Valeur écologique et biologique

Présence d’un lot d’espèces végétales à forte valeur patrimoniale :
Renoncule à feuilles d’ophioglosse (Ranunculus ophioglossi- folius), Gesse des marais (Lathyrus palustris), Inule britannique (Inula britannica), Étoile d’eau (Damasonium alisma), Salicaire à trois bractées (Lythrum tribracteatum), Pulicaire vulgaire (Pulicaria vulgaris). Présence de diverses orchidées : Orchis à fleurs lâches (Orchis laxiflora)...
Ce type d’habitat donne son originalité aux paysages des prairies inondables des marais maritimes et des basses vallées soumises aux inondations régulières en période de grandes marées ; il possède une très grande valeur paysagère et patrimoniale.

États de conservation

États à privilégier :
Prairie de fauche.

Tendances et menaces

Destruction des habitats de prairies inondables dans le cadre d’aménagements touristiques ou portuaires, de remblaiements, de l’urbanisation littorale…
Drainage des parcelles à des fins agricoles (maïsiculture…) ; engraissement des prairies ; surpâturage.

Axes de recherche

Précisions sur la répartition géographique des différentes asso- ciations qui composent l’habitat.
Évaluation des seuils de chargement en herbivores tolérables par ce type d’habitat.

Fiche du cahier d'habitats (format pdf)
Bibliographie

 Bensettiti F., Bioret F., Roland J. & Lacoste J.-P. (coord.), 2004. « Cahiers d’habitats » Natura 2000. Connaissance et gestion des habitats et des espèces d’intérêt communautaire. Tome 2 - Habitats côtiers. MEDD/MAAPAR/MNHN. Éd. La Documentation française, Paris, 399 p. + cédérom. (Source)