9340-2 - Yeuseraies à Arisarum vulgare du mésoméditerranéen inférieur

Liste hiérarchisée et descriptifs des habitats des Cahiers d'habitats

Caractéristiques stationnelles

Type d’habitat défini à la base du mésoméditerranéen, pouvant pénétrer sur des sols profonds en thermoméditerranéen.
Se rencontre sur divers types de substrats (colluvions avec calcaire, altérites siliceuses…).
Les caractères invariants des diverses formes :
- le caractère thermophile du climat (proximité de la mer, faible altitude) ;
- le caractère plus ou moins mésophile (sur le plan bilan hydrique).

Variabilité

Nous disposons encore de données limitées et dispersées.

Variations géographiques :
- restent à préciser (territoire provençal, ligure…).

Variations stationnelles :
- fonds de vallons humides ;
- flancs nord ombreux ;
- terrasses alluviales ;
- altérites siliceuses plus ou moins épaisses ;
- (les situations les plus sèches étant occupées par une formation à Lentisque, Myrte…).

Variations selon la nature du sol :
- variante plutôt calcicole ;
- variante plutôt acidiphile à Bruyères (Erica scoparia et E. arborea), Arbousier (Arbutus unedo)…

Physionomie, structure

La strate arborescente est dominée par le Chêne vert accompagné du Pin d’Alep (parfois du Pin maritime), du Chêne pubescent.
Le couvert généralement formé favorise les espèces sciaphiles (Lierre, Viola scotophylla, Carex olbiensis…). On peut noter la fréquence du Lentisque (et du Myrte…). Plus rarement s’observe le Laurier noble (Laurus nobilis).

Confusions possibles

Avec les yeuseraies mésoméditerranéennes moins thermophiles dépourvues d’Arisarum vulgare, Myrtus communis et où Pistacia lentiscus est très rare.

Dynamique

Nous disposons de peu d’éléments sur la dynamique conduisant à cette yeuseraie.
Cf. schéma cahier d'habitat.

Habitats associés ou en contact

Ripisylves (UE : 92A0). Subéraies (UE : 9330).
Formation à Lentisque, Myrte Oléastre (UE : 9320).
Pelouses ouvertes sur silice à Tuberaria guttata.
Garrigues ou maquis selon le sol. Éboulis (UE : 8130).
Habitats de fentes de rochers (UE : 8210).
Dalles rocheuses (UE : 6110).
Pineraies de Pin d’Alep (UE : 9540).

Répartition géographique

Décrit à proximité de la mer dans les départements du Var et des Alpes-Maritimes.
Les yeuseraies des îles (Porquerolles, Port-Cros) se rattachent à ce type d’habitat.
De nouvelles prospections sont à faire en Languedoc-Roussillon…

Valeur écologique et biologique

Type d’habitat peu répandu à l’échelle de la région méditerranéenne.
Combinaison floristique originale avec espèces thermophiles et espèces sciaphiles.
—› Type d’habitat de grand intérêt.
Présence éventuelle du Laurier noble (Laurus nobilis) et du Micocoulier (Celtis australis) dont la spontanéité est douteuse…
Grand intérêt des mosaïques d’habitats (forêts, fruticées, pelouses…) pour la diversité des niches offertes à la faune.

États de conservation

États à privilégier :
Futaies plus ou moins fermées (très rares).
Taillis.

Autres états observables :
Fruticées avec chêne vert épars.

Tendances et menaces

Type d’habitat actuellement plutôt stable.
Tend à s’étendre sur des espaces agricoles abandonnés.
Menaces potentielles :
- aménagements divers (infrastructures linéaires), urbanisation ;
- incendies.

Potentialités intrinsèques de production

Exploitation des pins éventuellement présents en bois de trituration ou de caisserie.
Les bois de chêne des taillis sont commercialisables en bois de feu.
Les bois de chênes des éventuelles futaies ne semblent guère valorisables qu’en produits artisanaux.
Du fait de leur localisation en zones côtières, ces formations participent de paysages très prisés par le public (valorisation indirecte par le tourisme).

Axes de recherche

De nouvelles observations sont à effectuer pour préciser l’aire de répartition.
Restructuration des données acquises avec ces nouvelles données. Travaux à effectuer sur les trajectoires dynamiques.
Suivi des passages expérimentaux en futaie et des régénérations naturelles par voie sexuée.

Bibliographie

Bensettiti F., Rameau J.-C. & Chevallier H. (coord.), 2001. « Cahiers d’habitats » Natura 2000. Connaissance et gestion des habitats et des espèces d’intérêt communautaire. Tome 1 - Habitats forestiers. Volume 2. MATE/MAP/MNHN. Éd. La Documentation française, Paris, 423 p. + cédérom. (Source)