9430-3 - Pineraies mésophiles de Pin à crochets, calcicoles et montagnardes des Alpes externes

Liste hiérarchisée et descriptifs des habitats des Cahiers d'habitats

Caractéristiques stationnelles

Type d’habitat propre aux flancs nord des crêtes rocheuses des Préalpes calcaires (Alpes externes) à une altitude supérieure à 800 m (en dessous : dominance du Pin sylvestre).
Sur crêtes exposées au nord, dès que la pente permet l’installation des arbres.
Sol très superficiel recouvert de matière organique noire et de mousses.
Stations très exposées au vent mais la neige y persiste plus longtemps que dans la pineraie à Coronille.
On peut rattacher à ce type d’habitat des variantes de replats sur sols moyennement profonds offrant des bilans hydriques favorables à ce type de végétation.

Variabilité

Ces forêts restent encore mal connues en France. Il est possible de distinguer des variations d’ordre géographique avec :
- une race des Alpes du nord dont le cortège floristique correspond à la liste ci-contre ;
- une race des Alpes plus méridionales (Vercors) avec la Dryade à huit pétales (Dryas octopetala), la Ronce des rochers (Rubus saxatilis), le Polygale petit-buis (Polygala chamaebuxus).
Par ailleurs il est possible de rattacher à ce type d’habitat une autre association végétale : pineraie à Calamagrostide des montagnes (Calamagrostis varia), signalée dans le Vercors (Faure 1968), propre à des replats et des talus plus argileux et humides orientés au nord et au nord-est avec Calamagrostide des montagnes (Calamagrostis varia), Tofieldie à calicule (Tofielda caliculata)…

Physionomie, structure

Peuplements assez ouverts (couverture de 60 %) ; dominance du Pin à crochets accompagné de l’Alisier blanc.
En strate arbustive se rencontrent l’Alisier de Mougeot, l’Érable à feuilles d’obier…
Les espèces thermophiles font défaut. On rencontre des plantes de pentes ombragées et humides : Aster de Michel (Aster bellidiastrum), Campanule fluette (Campanula cochlearifolia), Primevère à petite oreille (Primula auricula)…
Les mousses et les lichens y sont abondants : Bazzania trilobata, Polytrichum alpinum…

Confusions possibles

Avec les pineraies à Lycopodes qui succèdent à une altitude plus élevée à cette pineraie (dans des conditions plus froides).

Dynamique

Spontanée :
Cf. schéma du cahier d'habitat.

Liée à la gestion :
Station marginale ne faisant pas l’objet de gestion ou d’exploitation.

Habitats associés ou en contact

La pineraie à Coronille engainante (Coronilla vaginalis) (UE : 9430*).
La pineraie à Lycopode (Huperzia selago) (UE : 9430*).
La pessière sur lapiaz et éboulis froids (UE : 9410).
La hêtraie à Dentaire (Cardamine heptaphylla) et Adénostyle (Adenostyles alpina) (UE : 9130).
La végétation des fentes de rochers ombragés (UE : 8210).
Les pelouses à Seslérie bleue (Sesleria albicans), à Laîche à épis courts (Carex brachystachys) des vires (UE : 6170).

Répartition géographique

Préalpes calcaires : aire restant à préciser.

Valeur écologique et biologique

Type d’habitat présentant une aire assez restreinte en France ; de plus, habitats de faible étendue.
—› Type d’habitat rare.
Situation écologique très marginale, limite pour l’arbre.
Cortège floristique original avec des espèces calcicoles, des espèces acidiphiles, des espèces de fentes de rochers, de pelouses…
Participe à des mosaïques d’habitats du plus grand intérêt comp- te tenu des conditions variées offertes aux espèces végétales et animales.

États de conservation

États à privilégier :
Les états à privilégier vont de peuplements clairs aux fruticées où commencent à s’installer - ou se réinstaller - des pins à crochets.

Tendances et menaces

Surface tendant à la stabilité.
Progression aux dépens d’espaces anciennement pâturés.
Peu de menaces potentielles :
- risques d’incendies en période de sécheresse…

Potentialités intrinsèques de production

Ces peuplements, ouverts à très ouverts de façon tout à fait naturelle ont une productivité très faible. Ils sont toujours en situation de crêtes, très peu accessibles.

Axes de recherche

Travaux à mener pour mieux connaître la distribution de ce type de milieu.

Bibliographie

Bensettiti F., Rameau J.-C. & Chevallier H. (coord.), 2001. « Cahiers d’habitats » Natura 2000. Connaissance et gestion des habitats et des espèces d’intérêt communautaire. Tome 1 - Habitats forestiers. Volume 2. MATE/MAP/MNHN. Éd. La Documentation française, Paris, 423 p. + cédérom. (Source)