Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

II.4.3. - Grottes médiolittorales

Typologie des biocénoses benthiques méditerranéennes de la Convention de Barcelone

Description

Les grottes médiolittorales correspondent à des fissures ou des porches de grottes partiellement émergées.
Ces dernières sont situées le plus souvent dans les systèmes karstiques ou volcaniques.
Ces formations peuvent être largement ennoyées par la mer et l’on peut y observer au fur et à mesure que l’on s’enfonce dans la partie immergée les deux autres habitats : Grottes Semi-Obscures (IV.3.2 ) et Grottes Obscures (V.3.2 ). Dans les formations cavitaires émergées, on trouve une faune terrestre à base d’acariens, de pseudoscorpions et de chilopodes. Les parties supralittorale et surtout médiolittorale sont recouvertes d’algues encroûtantes.
Les fissures ou les porches de grottes présentent des gradients de variation des facteurs ambiants essentiels dans la distribution des espèces : diminution de l’hydrodynamisme, de la lumière. Le fond de ces excavations présente une zone de très forte humidité favorisant la vie d’organismes vivant généralement plus profondément, ce qui suscite un brouillage de la zonation.
Compte tenu de la diminution de l’hydrodynamisme, on peut assister dans cet habitat à une accumulation d’objets et de détritus flottés.
La variabilité est liée d’une part à la taille de la fissure ou de la grotte et à la disposition des ouvertures par rapport à l’hydrodynamisme dominant. La géomorphologie de la grotte et la possibilité d’écoulement d’eau douce ont aussi une grande influence sur la qualité même de l’habitat et son évolution au cours du temps.

Etage

Médiolittoral

Substrat

Rocheux

Répartition bathymétrique

Niveau moyen, soumises à des émersions et immersions

Situation

Mer ouverte

Hydrodynamisme

Faible à fort

Salinité

Normale

Température

Normale, variations liées à la température de l'air

Principaux critères de reconnaissance

Cet habitat est situé dans les fissures ou porches de grottes au niveau de la mer. Il est constitué de surfaces rocheuses très fortement ombragées, soumises à une très forte humectation.

Espèces caractéristiques/indicatrices

Diverses Cyanobactéries (=Cyanophycées),
Les algues : Catenella caespitosa, Hildenbrandia prototypus, Rivularia atra.

Habitats associés ou en contact

Contact au niveau de l'ouverture avec les biocénoses médiolittorales et supralittorales de substrat dur : Biocénose de la Roche Supralittorale (I.4.1), Biocénose de la Roche Médiolittorale Supérieure (II.4.1), Biocénose de la Roche Médiolittorale Inférieure (II.4.2).
Lorsque la grotte se poursuit en profondeur, contact possible avec la Biocénose des Grottes Semi-Obscures (IV.3.2 ).

Confusions possibles

Aucune confusion possible.

Intérêt pour la conservation

La valeur de ce type d'habitat est surtout patrimoniale et esthétique lorsque les porches sont vastes et permettent aux nageurs et aux barques d'y accéder.
Les potentialités intrinsèques de production économique sont probablement nulles.

Tendances et menaces

La menace essentielle est l'accumulation de détritus qui peuvent altérer le miroir d'eau et les espèces présentes sur la roche. Le faible renouvellement de l'eau accentue ce phénomène. La fréquentation par les nageurs ou les barques peut aussi représenter un risque.

Gestion et statut de conservation

Gestion de la qualité des eaux et du littoral.

Auteurs de la fiche

D. BELLAN-SANTINI, G. BELLAN, J. G. HARMELIN

Bibliographie

PNUE, PAM, CAR/ASP, 2006. Classification des biocénoses benthiques marines de la région Méditerranéenne. CAR/ASP, Tunis, 13 p. (Source)

PNUE, PAM, CAR/ASP, 2006. Liste de référence des types d’habitats pour la sélection des sites à inclure dans les inventaires nationaux de sites naturels d’intérêt pour la conservation. CAR/ASP, Tunis, 4 p. (Source)

 PNUE, PAM, CAR/ASP, 2007. Manuel d’interprétation des types d'habitats marins pour la sélection des sites à inclure dans les inventaires nationaux de sites naturels d’intérêt pour la Conservation. Pergent G., Bellan-Santini D., Bellan G., Bitar G. et Harmelin J.G. eds., CAR/ASP publ., Tunis, 199 p. (Source)

ALIANI S., BIANCHI C.N. & MORRI C., 1995. Lineamenti del benthos dei mari toscani. Atti Soc. Tosc. Sc. Nat., Mem, Serie A, Suppl. 52 : 77-92.

 BELLAN-SANTINI D., LACAZE J.C., POIZAT C., 1994. Les biocénoses marines et littorales de Méditerranée, synthèse, menaces et perspectives. Collection Patrimoines Naturels. Secrétariat de la Faune et de la Flore/M.N.H.N., 19 : 1-246.

DAUVIN J.C., BELLAN G., BELLAN-SANTINI D., CASTRIC A., COMOLET-TIRMAN J., FRANCOUR P., GENTIL F., GIRARD A., COFAS S., MAHÉ C., NOËL P. et DE REVIERS B., (edit.), 1994 - Typologie des ZNIEFF-Mer, liste des paramètres et des biocénoses des côtes françaises métropolitaines. 2ème Edition. Collection Patrimoines Naturels. Secrétariat de la Faune et la Flore/M.N.H.N., 12 : 1-64.

GIACCONE G., ALONGI G., COSSU A., DI GERONIMO R.E., SERIO D. 1993. La vegetazione marina bentonica del Mediterraneo : I. Sopralittporale et Mesolittorale. Proposte de aggiornamento.I. Boll. Acc. Gioenia sci. nat. 26 (341) : 245-291.

KENSLER C. D., 1964. The Mediterranean crevice habitat. Vie et milieu, 15 (4) : 947-978.

 PERES J.M., PICARD J., 1964. Nouveau manuel de bionomie benthique de la Méditerranée. Rec Trav. Stat. Mar. Endoume, 31 (47) : 1-137.

PÉRÈS J.M. 1967- The Mediterranean benthos. Oceanogr. Marine Biology Annual Review. 5. 449-553.

RIEDL R., 1966. Biologie der Meereshöhlen, Verlag Paul Parley, Hamburg & Berlin, 636p.

ROS J.-D., ROMERO J., BALLESTEROS E., GILI J.-M., 1985. Diving in blue water. The benthos. :233-295. In: Western Mediterranean, Margalef, R. Ed. Pergamon Press.