Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

II.4.2. - Biocénose de la roche médiolittorale inférieure

Typologie des biocénoses benthiques méditerranéennes de la Convention de Barcelone

Description

L’horizon inférieur de la roche médiolittorale résulte de la conjonction de trois facteurs essentiels : présence de vagues, variations irrégulières de la pression atmosphérique et des vents et des marées lorsqu’elles sont présentes. L’humectation constante et plus forte que dans l’horizon supérieur est le facteur dominant suivi par la lumière. Son amplitude est conditionnée par la morphologie du substrat mais surtout par l’intensité de l’humectation, il peut varier de quelques centimètres à un mètre.
Cet habitat surtout caractérisé par la présence d’algues mélobésiées encroûtantes, varie en fonction de la nature du substrat et de l’humectation. provoquant aussi la formation de faciès locaux. Cette formation est fréquente en Méditerranée occidentale dans les zones d’eau pure et de mode agité. Elle constitue un élément majeur du paysage des côtes rocheuses particulièrement attractif. On le trouve dans la zone de déferlement des vagues, sa surface supérieure peut émerger à 20-30 cm au dessus du niveau moyen de la mer. Il se développe sur tous les types de substrat, il peut atteindre 1 à 2 m de large. L’encorbellement est constitué par des couches successives plus ou moins indurées et recristallisées de l’algue, auxquelles se mêlent les tests calcaires d’un certain nombre d’animaux. La face inférieure présente de nombreuses cavités agrandies par des organismes destructeurs de la roche et où se réfugie une riche faune sciaphile.

Etage

Médiolittoral

Substrat

Roche

Répartition bathymétrique

Niveau moyen, soumis à des émersions et immersions

Situation

Mer ouverte

Hydrodynamisme

Faible à très fort

Salinité

Normale, pouvant supporter une légère dessalure

Température

Normale, variations en fonction de la température de l'air

Principaux critères de reconnaissance

Espace rocheux situé au niveau de la mer, mouillé par les vagues. Cet habitat est surtout caractérisé par la présence de formations d'algues calcaires, en particulier l'encorbellement à Lithophyllum lichenoides (= Lithophyllum tortuosum) qui constitue des constructions pouvant atteindre 1 à 2 mètres de large, d'une grande valeur esthétique.

Espèces caractéristiques/indicatrices

Les algues : Lithophyllum lichenoides, Neogoniolithon brassica-florida, Nemalion helminthoides ;
les mollusques : Lepedochiton corrugata, Patella aspera, Lasea rubra, Gardinia garnoti, Oncidiella celtica ;
le crustacé : Campecopea hirsuta.
On retrouve dans cet habitat riche en cavités, où la rétention d'eau fournit les conditions de l'étage Infralittoral, une riche faune cryptique qui se développe normalement dans l'habitat inférieur : le foraminifère Miniacina miniacea, l'hydraire Sertularella ellisi, les mollusques Acanthochiton fascicularis, Musculus costulatus, Venerupis irus, le sipuncle Phascolosoma granulatum, des polychètes et de nombreux crustacés.

Habitats associés ou en contact

Dans la partie supérieure se trouve la Biocénose de la Roche Médiolittorale Supérieure (II.4.1), dans la partie inférieure la Biocénose des Algues Photophiles (III.6.1).

Confusions possibles

La limite avec l'habitat supérieur (II.4.1) est parfois difficile à déterminer. En ce qui concerne l'habitat inférieur, c'est à dire la Biocénose des Algues Photophiles (III.6.1), de nombreux éléments coexistent en enclave avec les espèces de la Roche Médiolittorale Inférieure dans les cavités des structures formées par les mélobésiées et surtout dans l'encorbellement à Lithophyllum lichenoides.

Intérêt pour la conservation

L'encorbellement à Lithophyllum lichenoides est une construction biogène de grand intérêt et de grande valeur esthétique.
Cette formation persistante est un excellent marqueur des variations du niveau de la mer et des continents.

Tendances et menaces

Cette zone est directement soumise à l'influence de la pollution des eaux. L'encorbellement à L. lichenoides dont la formation est extrêmement lente est souvent dégradé par le piétinement des pêcheurs et des touristes qui trouvent sur ces corniches un point de débarquement facile dans des zones attractives par leur qualité esthétique.

Gestion et statut de conservation

En dehors de la surveillance de la qualité des eaux littorales, une éducation du public est nécessaire, en particulier vis-à-vis des encorbellements. La protection et le classement de certains d'entre eux paraît de plus en plus nécessaire.

Faciès et associations

On a décrit de nombreux faciès ou ceintures parmi lesquels les plus fréquents sont :
- encorbellement à Lithophyllum lichenoides dans les zones très battues (II.4.2.1.),
- faciès à Pollicipes cornucopiae (II.4.2.5.),
- association à Neogoniolithon brassica-florida dans des conditions proches du précédent (II.4.2.8),
- association à Nemalion helminthoides (II.4.1.3.) dans les zones exposées,
- association à Ralfia verruculosa sur les côtes modéremment battues,
- association polluée à Enteromorpha compressa (II.4.2.6.),
- association à Fucus virsoides (II.4.2.7.).

Auteurs de la fiche

D. BELLAN-SANTINI, G. BELLAN, J. G. HARMELIN

Bibliographie

PNUE, PAM, CAR/ASP, 2006. Classification des biocénoses benthiques marines de la région Méditerranéenne. CAR/ASP, Tunis, 13 p. (Source)

PNUE, PAM, CAR/ASP, 2006. Liste de référence des types d’habitats pour la sélection des sites à inclure dans les inventaires nationaux de sites naturels d’intérêt pour la conservation. CAR/ASP, Tunis, 4 p. (Source)

 PNUE, PAM, CAR/ASP, 2007. Manuel d’interprétation des types d'habitats marins pour la sélection des sites à inclure dans les inventaires nationaux de sites naturels d’intérêt pour la Conservation. Pergent G., Bellan-Santini D., Bellan G., Bitar G. et Harmelin J.G. eds., CAR/ASP publ., Tunis, 199 p. (Source)

ALIANI S., BIANCHI C.N. & MORRI C., 1995. Lineamenti del benthos dei mari toscani. Atti Soc. Tosc. Sc. Nat., Mem, Serie A, Suppl. 52 : 77-92.

 BELLAN-SANTINI D., LACAZE J.C., POIZAT C., 1994. Les biocénoses marines et littorales de Méditerranée, synthèse, menaces et perspectives. Collection Patrimoines Naturels. Secrétariat de la Faune et de la Flore/M.N.H.N., 19 : 1-246.

DAUVIN J.C., BELLAN G., BELLAN-SANTINI D., CASTRIC A., COMOLET-TIRMAN J., FRANCOUR P., GENTIL F., GIRARD A., COFAS S., MAHÉ C., NOËL P. et DE REVIERS B., (edit.), 1994 - Typologie des ZNIEFF-Mer, liste des paramètres et des biocénoses des côtes françaises métropolitaines. 2ème Edition. Collection Patrimoines Naturels. Secrétariat de la Faune et la Flore/M.N.H.N., 12 : 1-64.

GAMULIN-BRIDA H., 1967. The benthic Fauna of the Adriatic Sea. Oceanogr. Mar. Biol., Ann. Revue, 5:535­568.

GIACCONE G., ALONGI G., COSSU A., DI GERONIMO R.E., SERIO D. 1993. La vegetazione marina bentonica del Mediterraneo : I. Sopralittporale et Mesolittorale. Proposte de aggiornamento.I. Boll. Acc. Gioenia sci. nat. 26 (341) : 245-291.

 LABOREL J., 1987 - Marine biogenic constructions in the Mediterranean, a review. Sci. Rep. Port-Cros natl. Park, 13 : 97-126.

LABOREL J., BOUDOURESQUE C.F., LABOREL-DEGUEN F., 1994. Les bioconcrétionnements littoraux de Méditerranée in Bellan-Santini D., Lacaze J.C. et Poizat C., 1994 - Les biocénoses marines et littorales de Méditerranée. Collection Patrimoines Naturels 19 : 246 pp.

LABOREL J., DELIBRIAS G, BOUDOURESQUE C.F., 1983. Variations récentes du niveau marin à Port-Cros (Var, France), mises en évidence par l’étude de la corniche à Lithophyllum tortuosum. Compte Rendu des Séances de l’Académie des Sciences, Paris, 297, Série II : 157-160.

 PERES J.M., PICARD J., 1964. Nouveau manuel de bionomie benthique de la Méditerranée. Rec Trav. Stat. Mar. Endoume, 31 (47) : 1-137.

RIEDL R., 1980. Marine Ecology- A century of changes. Marine Ecology, 1(1) 3-46.

ROS J.-D., ROMERO J., BALLESTEROS E., GILI J.-M., 1985. Diving in blue water. The benthos. :233-295. In: Western Mediterranean, Margalef, R. Ed. Pergamon Press.