Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

LRO1008 - Carrières de marbres dévoniens de Caunes-Minervois Code GILGES : Economique, de tout type, Intrusif, Extrusif, Cheminée volcanique de kimberlite diamantifère, mines d'or, mines et carrières métalliques et non métalliques
Coupe géologique : Oui

Phénomène géologique : Métamorphisme général

Description géologique : Les carrières de Caunes-Minervois exploitent (ou exploitaient) un calcaire métamorphique du Dévonien, d'aspect chatoyant et coloré en rouge incarnat, œil de perdrix et turquin. Les carrières se situent dans la formation des calcaires de Caunes-Minervois, marbres roses à Stromatactis, dits « Languedoc » de l'Eifélien-Frasnien et dans la formation des calcaires noduleux rouges à goniatites, « Marbres griottes » de la Matte du Famennien. L’ensemble de ces formations constitue une partie de la nappe du Minervois, une des nappes de charriage du versant sud de la Montagne Noire. La formation de Caunes débute le plus souvent par des termes rouges ou roses à lits de calcschistes et passent rapidement au faciès « marbrier » constitué par des masses de calcaires à Stromatactis et à polypiers. Les figures dites Stromatactis forment des rubans gris-blanc contournés et anastomosés de calcite résultant du remplissage des vides dans une accumulation bioclastique de débris récifaux. Ces calcaires se seraient déposés dans un milieu de faible profondeur près des récifs (Feist, 1977). Au contact viennent les calcaires à griottes, calcaire fin noduleux rouge-orange ou gris, à trame phylliteuse, riche en test d’ammonoïdés dont le remplissage calcitique forme des taches plus claires. Zone de contact entre les calcaires dévoniens et les schistes ordoviciens, riches en nodules à faune trilobitique et échinodermes. Présence d'une mine de manganèse (Villambert) dans les calcaires gris du Dévonien.

Âge du phénomène
Le plus récent : Namurien (315 millions d'années)
Le plus ancien : Viséen (345 millions d'années)

Âge des terrains
Le plus récent : Faménnien (359 millions d'années)
Le plus ancien : Eifélien (398 millions d'années)
Les données diffusées sur ces pages présentent des territoires qui sont potentiellement en domaines privés ou d’accès dangereux, il est de la responsabilité de chacun de se comporter selon la loi et de mesurer les risques encourus. Les participants au programme, auteurs de fiches etc., déclinent toute responsabilité relative à l’utilisation de ces données en cas de problème ou litige.