Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 210020034
PRAIRIES ET BOIS DE LA FERME AUX GRUES A SAINT-REMY-EN-BOUZEMONT

(n° régional : 05000003)

Commentaires généraux

La ZNIEFF des prairies et des bois de la Ferme aux Grues se localise au sud-est de la commune de Saint-Rémy-en-Bouzemont. Plus de 31 hectares sont la propriété du Conservatoire du Patrimoine Naturel de Champagne-Ardenne. La ZNIEFF est constituée par des prairies fauchées ou pâturées plus ou moins humides, des champs cultivés, des chênaies pédonculées neutrophiles, des étangs et petites mares plus ou moins linéaires, des saulaies. Elle fait partie de la grande ZNIEFF de type II des environs du Der.

La prairie de fauche est constituée par diverses graminées (avoine élevée, fétuque rouge, houlque laineuse, fétuque roseau, agrostis des chiens, fléole des prés, etc.) et par la renoncule rampante, la thrincie hérissée, l'inule à feuilles de saule, la renoncule âcre, la carotte sauvage, la centaurée jacée, le gaillet jaune... A la faveur de petites dépressions, elle s'enrichit en espèces hygrophiles comme par exemple l'oenanthe fistuleuse, le gaillet boréal (rare dans la Marne), le gaillet des marais, le silaüs des prés, le séneçon aquatique, la laîche bleuâtre, la succise des prés, l'achillée sternutatoire, le lotier des fanges, le jonc à tiges comprimées, le jonc à fruits luisants, etc. Certaines font l'objet de fauche tardive (après le premier juillet) dans le cadre des OLAE-Environnement (vers "les Chapelles" et entre "la Haie des Inchères" et "les Prés Moineaux"). D'autres prairies ont fait l'ojet de gestion afin de reconstituer une flore prairiale plus diversifiée.

Certaines prairies, laissées à l'abandon évoluent vers la mégaphorbiaie eutrophe. Elle se présente comme une prairie à hautes herbes, dense et luxuriante, dominée par l'eupatoire chanvrine, la grande consoude, la valériane officinale, l'épilobe à petites fleurs, le cirse des marais, l'inule grande aunée, la pulicaire dysentérique, la canche cespiteuse, accompagnées par certaines espèces des cariçaies ou des roselières, comme par exemple la laîche hérissée, la laîche distique (très abondante), la baldingère, etc.

Les prairies pâturées sont plus banales et dominées par de nombreuses graminées prairiales (ivraie vivace, crételle, fétuque roseau, trisète dorée, brome mou) accompagnées par la renoncule âcre et le cirse des champs bien représentés.

Dans les petits étangs et les petites mares s'est installée une végétation aquatique particulière avec l'utriculaire citrine, la glycérie flottante, le callitriche et une hépatique assez rare en Champagne-Adenne, Ricciocarpus natans. Sur leurs rives et le long des fossés, on rencontre une végétation amphibie caractérisée par la salicaire à feuilles d'hyssope (inscrite sur la liste rouge des végétaux de Champagne-Ardenne), le bident triparti, la renouée amphibie, le rubanier rameux, le plantain d'eau à feuilles lancéolées, le scirpe des marais, le jonc à fruits luisants, le lycope d'Europe, la menthe aquatique, la renoncule flammette...

Des magnocaricaies et des roselières se remarquent sur le territoire de la ZNIEFF : les premières sont dominées par les laîches (laîche distique, laîche des rives, laîche raide, laîche faux-souchet, laîche des marais, laîche d'Otruba et laîche des renards), les secondes sont constituées par la massette à larges feuilles, la massette à feuilles aigües, la baldingère, la glycérie aquatique, la véronique à écus, le scirpe des marais, le rubanier rameux, l'épiaire des marais. On peut y observer la germandrée des marais, protégée au niveau régional.

Dans les friches et les jachères se remarquent le sténactis à feuilles larges, le picris fausse-vipérine, le pied de coq, le sainfoin d'Espagne, le cabaret des oiseaux, l'épilobe à tiges carrées...

Des saulaies basses se remarquent çà et là : elles sont constituées par le saule cendré, saule blanc, le saule des vanniers et la bourdaine. La strate herbacée comprend l'iris faux-acore, la morelle douce-amère, le lycope d'Europe, l'angélique sauvage, la laîche des rives et la laîche raide.

Les bois sont de type chênaie pédonculée neutrophile à frêne élevé, chêne pédonculé et orme champêtre, avec une sous-strate assez claire composée de cornouiller sanguin, aubépine monogyne, aubépine épineuse, viorne obier, ronce bleue et noisetier. La strate herbacée est constituée par le lierre, la patience des bois, la circée de Paris, la valériane officinale rampante, la laîche des bois, le millet diffus, la morelle douce-amère, la laiche espacée, la laîche maigre et la laîche des rives qui peuvent être localement très abondantes.

De nombreux oiseaux fréquentent la ZNIEFF, attirés par la diversité des biotopes représentés sur le site (prairies, champs cultivés, petits bois, haies, etc.) : plus d'une centaine d'oiseaux ont ainsi été répertoriés, dont sept appartenant aux listes rouges régionale, nationale ou européenne. Il s'agit tout d'abord de la grue cendrée qui fréquente la zone du lac du Der d'octobre à mars (inscrite l'annexe I de la directive Oiseaux, annexe II de la convention de Berne, dans le livre rouge, "catégorie vulnérable" et sur la liste rouge régionale). Une partie y stationnant pendant tout l'hiver (près de 8 500 oiseaux en 1998/99 et 1999/2000, ce qui représente plus du quart des grues hivernant en France), elles viennent se nourrir dans les champs alentours (des chaumes et grains de maïs sont laissés à leur intention sur certaines parcelles cultivées de la ZNIEFF). Six autres espèces nicheuses sont également inscrites sur la liste rouge régionale : le pipit farlouse, la pie-grièche écorcheur, occasionnellement la pie-grièche grise (dans les zones bocagères), le pic mar (dans les bois), la rousserolle turdoïde (milieux marécageux) et le milan noir.

D'autres espèces plus communes nichent également dans la ZNIEFF : le pipit des arbres (bien représenté ici), l'alouette des champs, le tarier pâtre (assez bien représenté ici), la locustelle tachetée, le bruant jaune, le bruant des roseaux, le bruant proyer, la linotte mélodieuse dans les milieux ouverts, l'accenteur mouchet, le troglodyte mignon, le rougegorge familier, le rossignol philomèle, la fauvette grisette, le pouillot véloce au niveaux des haies, bosquets et zones buissonnantes, la tourterelle des bois, la grive musicienne, la fauvette à tête noire, le pouillot fitis, le grimpereau des jardins, le pinson des arbres, les pics (vert, noir, épeiche et épeichette) dans les bois. Le site est survolé par de nombreux rapaces à la recherche de leur nourriture, comme par exemple la bondrée apivore, l'épervier d'Europe, le faucon crécerelle, la buse variable, le milan noir (qui nichent aussi dans la ZNIEFF), le milan royal, le busard cendré, l'autour des palombes, etc.

Certaines espèces y font une halte lors de leur migration (canard chipeau, busard des roseaux, faucon pélerin, chevalier culblanc, bécassine des marais, torcol fourmilier...) ou y séjournent pendant l'hiver (busard Saint-Martin, faucon émerillon, pluvier doré, vanneau huppé, pinson du Nord, tarin des aulnes).

La zone possède une bonne potentialité biologique : elle fait partie de la ZICO CA 05 (lac du Der-Chantecoq et étangs latéraux), du réseau international des zones humides de la convention de Ramsar (Etangs de la Champagne humide) depuis 1991 et du réseau Natura 2000.

Commentaires sur la délimitation

Les limites de la ZNIEFF suivent les limites naturels des milieux floristiquement les plus riches et importants pour la faune du Der.