Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 220005069
ÉTANGS ET MILIEUX ALLUVIAUX DU THÉRAIN À SAINT-FÉLIX

(n° régional : 60CLE106)

Commentaires généraux

DESCRIPTION

La vallée du Thérain, axe hydraulique et biologique majeur de l'ouest de l'Oise, possède des sites alluviaux intéressants en plusieurs points de son lit majeur, dont celui des environs de Saint-Félix.

Cette zone est caractérisée par la présence de sols alluviaux sablo-graveleux et limoneux, déposés là par la succession des crues du Thérain depuis des milliers d'années.

Quelques affleurements épars de tourbe alcaline, issue de la non-décomposition des détritus végétaux dans des conditions anoxiques de sols engorgés, sont également présents.

On note la présence des milieux suivants :

- étangs issus de l'extraction ancienne d'alluvions, et recolonisés spontanément par les hélophytes et les hydrophytes, favorisés par des eaux claires minéralisées, présentant des éléments de ceintures de végétations amphibie et semi-amphibie ;

- anciens bras-morts atterris, fossés, dépressions humides inondables avec une végétation hélophytique (Glycerio-Sparganion...) ;

- cariçaies (Caricion acutiformis-ripariae) ;

- mégaphorbiaies (Thalictro-Altheaetum officinalis) et phragmitaies (Phragmition australis), plus ou moins imbriquées ;

- aulnaies-peupleraies à grandes herbes (Alno-Padion) et fourrés de saules...

Des plantations de peupliers ont remplacé les mégaphorbiaies et les aulnaies en plusieurs secteurs.

L'ensemble est essentiellement orienté vers les activités de loisirs.

INTERET DES MILIEUX

Les bords et les hauts-fonds des plans d'eau présentent des groupements végétaux intéressants (par exemple Samolo valerandi-Cyperetum fusci et Eleocharo-Oenanthetum fistulosae fragmentaires, groupements à Characées...).

Les milieux tourbeux connaissent une régression importante dans l'ensemble de la France et de l’Europe, du fait de la dégradation généralisée de la qualité des eaux alluviales.

Ces habitats abritent des espèces végétales et animales rares et menacées.

Le cours rapide du Thérain présente également des biotopes intéressants, grâce à la présence de substrats caillouteux ou sableux par place.

La juxtaposition de milieux tourbeux terrestres et aquatiques, présentant divers degrés d’ouverture, permet l'expression d'une biodiversité intéressante en Picardie, pour une petite zone d'anciennes carrières réaménagées de façon sommaire.

INTERET DES ESPECES

Flore

De nombreuses espèces assez rares à très rares et menacées en Picardie sont présentes dans cette zone humide et ses abords, dont les suivantes :

- la Véronique en écus (Veronica scutellata*),

- la Samole de Valerandus (Samolus valerandi),

- la Naïade commune (Najas marina),

- le Laiteron des marais (Sonchus palustris),

- la Guimauve officinale (Althaea officinalis),

- le Pigamon jaune (Thalictrum flavum),

- le Souchet brun (Cyperus fuscus),

- le Silaüs des prés (Silaum silaus),

- l'Oenanthe fistuleuse (Oenanthe fistulosa)...

Faune

Avifaune remarquable :

- le Martin-pêcheur (Alcedo atthis), inscrit en annexe I de la directive "Oiseaux" de l'Union Européenne ;

- le Cygne tuberculé (Cygnus olor) ;

- la Bouscarle de Cetti (Cettia cetti), dans les saulaies.

Les étangs accueillent fréquemment des oiseaux d'eau en halte migratoire (Sarcelles, Fuligules, limicoles...).

Entomofaune remarquable :

- le Calopteryx vierge (Calopteryx virgo), odonate assez rare des eaux bien oxygénées ;

- l'Agrion de Vander Linden (Cercion lindeni) ;

- le Cuivré des marais (Thersamolycaena dispar*), papillon diurne protégé en France ;

- le Petit Mars changeant (Apatura ilia), rare en Picardie.

FACTEURS INFLUENCANT L'EVOLUTION DE LA ZONE

La dégradation de la qualité de l’eau du Thérain et de sa nappe alluviale limite l’expression des potentialités phytocoénotiques.

Le reprofilage en pente douce de quelques queues d'étangs favoriserait le développement de scirpaies ou de roselières : milieux hautement favorables au frai des poissons et à la reproduction des insectes, des oiseaux, des batraciens et à la flore aquatique.

N.B. Les espèces végétales dont le nom est suivi d'un astérisque sont légalement protégées.

Commentaires sur la délimitation

Les contours du site englobent les habitats des espèces végétales et animales les plus rares et menacées. Les zones urbanisées et cultivées sont évitées.