Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 220013583
BOIS DE TRIQUENIQUE

(n° régional : 02BRI111)

Commentaires généraux

DESCRIPTION

Le massif forestier du « Bois de Triquenique » est situé sur le rebord exposé au nord du plateau Briard. Le substrat est principalement constitué de meulière de Brie, sur toute la partie supérieure et médiane du versant. Localement, les marnes supragypseuses et les gypses du Ludien déterminent des niveaux de rétention d’eau.

L’ensemble du bois est traité en taillis sous futaie principalement constitué par une chênaie-charmaie neutrophile mésophile à hygrosciaphile. Des rus intermittents, à caractère torrentiel, déterminent la présence de ravins creusés dans la meulière de Brie. Ceux-ci sont colonisés par une frênaie-érablière, très proche du Lunario-Acerion, riche en fougères psychrophiles et sciaphiles. Les blocs de meulière, présents dans le lit des rus, sont colonisés par des groupements bryophytiques typiques des eaux à régime torrentiels du bassin Parisien, à rattacher aux Brachythecietalia plumosi.

Les chemins et layons forestiers, présents sur le haut de versant, présentent des groupements acidoclines (Thalictro-Filipendulion).

Les lisières sont occupées par des prairies pâturées, dans lesquelles se trouvent de nombreuses mares sur les argiles à meulière.

INTERET DES MILIEUX

Habitats forestiers remarquables en situation d’ubac :

- frênaie-érablière à fougères psychrophiles (Lunario-Acerion fragmentaire), inscrite à la directive "Habitat" de l'Union Européenne ;

- aulnaie-frênaie méso-eutrophe à Laîche pendante (Carex pendula), à rattacher à l’Alno-Ulmion ;

- groupements satellites intraforestiers tels que les chemins du Thalictro-Filipendulion et les ourlets calcicoles mésotrophes de l’Agrimonio-Trifolienion medii, de caractère subatlantique.

Groupements de mares et habitats périphériques :

- herbiers immergés à Cératophylle inerme (Ceratophyllum submersum), du Zanichellion pedicellatae, exceptionnels en Picardie ;

- herbiers flottants à Potamot nageant (Potamogeton natans), du Nymphaeion albae fragmentaires, en régression en Picardie ;

- roselière à massettes (Typha angustifolia et Typha latifolia), du Phragmition australis, assez rare en Picardie.

Groupements bryophytiques des rus intermittents du bassin Parisien (Brachythecietalia plumosi), très rares en Picardie et particulièrement bien représentés dans la Brie et le Valois.

INTERET DES ESPECES

Cortège de plantes psychrophiles sciaphiles :

- l’Ornithogale des Pyrénées (Ornithogalum pyrenaicum), assez rare en Picardie ;

- le Polystic à aiguillons (Polystichum aculeatum) et le Polystic à soies (Polystichum setiferum), tous deux assez rares et en limite d’aire de répartition, permettant la présence de l’hybride entre ces deux espèces : le Polystic de Bicknell (Polystichum x bicknellii), rare en Picardie ;

- le Dryoptéride de Borrer (Dryopteris affinis ssp. borreri), assez rare en Picardie.

Cortège de plantes hygrophiles des prairies peu amendées :

- la Laîche des renards (Carex ovalis) ;

- le Plantain d’eau à feuilles lancéolées (Alisma lanceolatum), exceptionnel en Picardie ;

- la Massette à feuilles étroites (Typha angustifolia), assez rare.

Cortège d’amphibiens remarquables pour la région :

- le Sonneur à ventre jaune (Bombina variegata), inscrit à l'annexe II de la directive "Habitats", présent uniquement dans les bois de la Brie en Picardie ;

- la Grenouille agile (Rana dalmatina), espèce en limite nord de répartition dans la région ;

- le Triton alpestre (Triturus alpestris), vulnérable au niveau français.

Signalons également la présence de la Pie-grièche écorcheur (Lanius collurio), espèce inscrite à la directive "Oiseaux" et du Lézard des souches (Lacerta agilis), reptile assez rare dans la région.

FACTEURS INFLUENCANT L’EVOLUTION DE LA ZONE

Gestion sylvicole globalement compatible avec le maintien de la biodiversité forestière.

Plantation de peupliers, banalisant les milieux humides mésotrophes.

Engraissement des pâtures connexes au bois, entraînant une eutrophisation des mares et des prairies, préjudiciable aux espèces les plus oligotrophes.

Commentaires sur la délimitation

Les contours de la zone englobent le bois de Triquenique, les pâtures et les mares adjacentes.