Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 220014329
HAUTE VALLÉE DU RÉVEILLON

(n° régional : 60VFR104)

Commentaires généraux

La vallée du Réveillon est située au nord du plateau du Vexin, en tête de bassin du ruisseau du Réveillon. Il comprend un ensemble de coteaux d’expositions diverses et un fond de vallon avec une mosaïque de prairies, de boisements et de pâtures traversés par plusieurs ruisseaux (sources du Réveillon)

La séquence géologique comprend, de bas en haut :

- des alluvions en fond de vallée ;

- les argiles plastiques sparnaciennes (Yprésien inférieur) ;

- les sables de Cuise (Yprésien supérieur) ;

- les calcaires du Lutétien, qui structurent le plateau du Vexin.

Les argiles plastiques sont peu épaisses mais suffisamment étanches pour empêcher l’infiltration des eaux. Elles constituent un plancher pour la nappe des sables yprésiens, qui génère plusieurs sources alimentant le Ruisseau du Réveillon.

Des horizons de tourbe alcaline subsistent au niveau du Marais de Reilly.

De nombreuses espèces végétales, assez rares à exceptionnelles (et inscrites à la liste rouge régionale pour la plupart) en Picardie, sont présentes, notamment les suivantes :

- Le Cladion marisque (Cladium mariscus)

- La Laiche de Maire (Carex mairei*)

- Le Mouron délicat (Anagallis tenella*)

- La Laiche à fruit écailleux (Carex lepidocarpa)

- Le Potamot coloré (Potamogeton coloratus*)

- La Fougère des marais (Thelypteris palustris)

- la Benoîte des ruisseaux (Geum rivale)

- La Vulpie unilatérale (Nardurus maritimus)

- L’Orobanche améthyste (Orobanche amethystea)

- la Germandrée des montagnes (Teucrium montanum*)

- la Céphalanthère à grandes fleurs (Cephalanthera damasonium)

- L’Orchis militaire (Orchis militaris)

- L’Orchis singe (Orchis simia)

- L’Ophrys mouche (Ophrys insectifera)

- La Pulsatille commune (Pulsatilla vulgaris)

- La Néottie nid-d'oiseau (Neottia nidus avis)

- L’Hellébore fétide (Helleborus foetidus)

- La Brunelle laciniée (Prunella laciniata)

- Le Bugle de Genève (Ajuga genevensis)...

Faune

Présence de plusieurs batraciens et reptiles remarquables, dont deux espèces inscrites en annexe IV de la directive "Habitats" de l’Union Européenne :

- le Lézard agile (Lacerta agilis)

- la Grenouille agile (Rana dalmatina).

Plusieurs espèces de Chiroptères fréquentent le site, dont des espèces d’intérêt communautaire :

- Le Petit rhinolophe (Rhinolophus hipposideros)

- Le Murin d’Alcathoe (Myotis alcathoe)

Entomofaune

Présence de plusieurs lépidoptères des pelouses calcaricoles et une espèce déterminante des zones humides :

- L’Azuré des Cytises (Glaucopsyche alexis)

- Le Fluoré (Colias australis),

- l’Azuré bleu-céleste (Polyommatus bellargus),

- la Phalène ornée (Scopula ornata),

- la Funèbre (Tyta luctuosa).

- La Noctuelle du Roseau-à-balais (Arenostola phragmitidis)

L’Agrion de mercure (Coenagrion mercuriale) a été découvert récemment sur les fossés bordés de prairies pâturées. Cette espèce protégée bénéficie d’un Plan National d’Action et relève de l’Annexe II de la Directive « Habitats ».

D’autres espèces d’odonates d’intérêt écologique et patrimonial complètent le cortège entomologique lié au réseau hydrographique :

- Le Cordulegastre annelé (Cordulegaster boltonii),

- Le Caloptéryx vierge (Calopteryx virgo)

- L’Agrion délicat (Coenagrion tenellum)

Enfin, le réseau de fossés abrite une population très importante d'Ecrevisse à pattes blanches (Austropotamobius pallipes) espèce protégée en France et inscrite aux Annexes II et V de la Directive « Habitats ». Il s’agirait à ce jour de la population la plus importante du département de l’Oise.

Commentaires sur la délimitation

Le périmètre de la zone englobe les milieux les plus remarquables sur le plan floro-faunistique. Autant que possible, les cultures sont évitées, de même que les habitations. Un liseré étroit borde l'ensemble, constituant une zone-tampon.