Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 220320023
LARRIS DE LA FERME D'ALGER À BAVELINCOURT ET LARRIS AU MOULIN DU CROCQ À PUCHEVILLERS

(n° régional : 80NEA102)

Commentaires généraux

DESCRIPTION

La zone comprend deux sites distincts : le larris de la Ferme d'Alger, en connexion écologique avec le « Bois de Falise », et le larris "Au moulin du Crocq", en connexion avec le « Bois du Quesnoy ».

Le premier comprend un versant exposé au nord, s'inscrivant dans la craie blanche à silex du Coniacien et du Santonien. Ce versant est occupé par une prairie calcicole, pâturée par des bovins, conservant un cortège d'espèces des pelouses calcicoles sur les pentes les plus fortes (parties les moins amendées). Quelques arbustes de recolonisation y sont présents. Le « Bois de Falise » est disposé sur les limons des plateaux et sur les formations résiduelles à silex.

Le deuxième site correspond à un versant également exposé au nord et s'inscrivant dans la craie coniacienne. Il s'agit de pelouses calcicoles (Mesobromion erecti) et de brachypodiaies (Trifolion medii). Quelques banquettes à Hélianthème nummulaire (Helianthemum nummularium) témoignent d'une activité cuniculigène sur le site, qui permet de maintenir quelques zones rases. Le site comporte également une petite carrière, une prairie pâturée par des bovins (Cynosurion cristati) et le bois « du Quesnoy ».

INTERET DES MILIEUX

Les pelouses calcicoles relèvent de l'Avenulo pratensis-Festucetum lemanii, groupement végétal rare et menacé en Picardie, inscrit à la directive "Habitats" de l'Union Européenne.

INTERET DES ESPECES

L'intérêt de la zone se concentre sur la présence de la Parnassie des marais (Parnassia palustris*), espèce rare et menacée en Picardie, qui présente une belle population sur le larris du "Moulin du Crocq".

Signalons également :

- le Polygala d'Autriche (Polygala amarella), espèce rare en Picardie ;

- le Bugle de Genève (Ajuga genevensis), espèce assez rare en Picardie ;

- la Campanule agglomérée (Campanula glomerata), espèce assez rare en Picardie.

La Cuscute à petites fleurs (Cuscuta epithymum), espèce très rare et en danger en Picardie, a été observée dans les années 1980.

FACTEURS INFLUENCANT L'EVOLUTION DE LA ZONE

- La prairie pâturée par des bovins de la Ferme d'Alger mériterait d'être extensifiée car l'utilisation d'amendements détériore la flore oligotrophe des pelouses.

- Les pelouses du "Moulin du Crocq" ont tendance à se densifier, du fait de l'abandon de pratiques pastorales. De ce fait, les espèces végétales remarquables pourraient à terme régresser, voire disparaître.

- Les intrants, utilisés sur les cultures du haut du versant, détériorent la végétation des pelouses calcicoles. A ce titre, le « Bois de Falise » joue un rôle tampon, puisqu'il est situé entre le plateau cultivé et les pelouses.

N.B. : les espèces végétales dont le nom latin est suivi d'un astérisque sont légalement protégées.

Commentaires sur la délimitation

Le site englobe deux larris du nord-est amiénois qui hébergent des espèces remarquables. Les prairies et les bois (Bois des Falises et Bois du Quesnoy) attenants sont également pris en compte dans la zone (critère de fonctionnalité). Les cultures sont exclues.