Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 220320029
LARRIS DE LA VALLÉE MÉQUIGNON À ESSERTAUX

(n° régional : 80SAM122)

Identification du site

Région : PICARDIE  

Type de zone : 1

Rédacteur de la fiche : Stéphanie FLIPO (Conservatoire des Sites Naturels de Picardie); Marine COCQUEMPOT (Conservatoire botanique national de Bailleul); Thomas HERMANT(Picardie Nature)

Description du site

Altitude (m) :
minimale : 100
maximale : 138

Superficie (ha) : 21

Centroïde calculé : 49.75° - 2.23°

Carte de localisation

Critères de délimitation de la zone
01 -  Répartition des espèces (faune, flore)
02 -  Répartition et agencement des habitats
03 -  Fonctionnement et relation d'écosystèmes
04 -  Degré d'artificialisation du milieu ou pression d'usage
Facteurs d'évolution de la zone
132 -  Autoroute
135 -  Transport d'énergie
220 -  Rejets de substances polluantes dans les sols
440 -  Traitements de fertilisation et pesticides
470 -  Abandons de systèmes culturaux et pastoraux, apparition de friches
530 -  Plantations, semis et travaux connexes
915 -  Fermeture du milieu
932 -  Impact d'herbivores

Les lambeaux de pelouses ont tendance à être envahis par les hautes herbes et les broussailles du fait du manque d'entretien. Cette invasion entraîne la régression des espèces héliophiles remarquables. L'activité des lapins et la fréquentation par les vélos permet de limiter légèrement ce phénomène. En effet, sur certains  secteurs  l'abroutissement et les grattis de lapins permettent  l'expression  de banquettes à Hélianthème nummulaire (faciès "cunniculigènes"). De même, les passages de vttistes entretiennent certaines écorchures au niveau des cheminements.

 

- Les plantations de résineux, réalisées sur le versant pentu (essentiellement sur la partie ouest), ont profondément amoindri l'intérêt écologique du site (régression des milieux pelousaires remarquables).

- Le passage de l'autoroute A 16 au sein de la ZNIEFF a entraîné la destruction de certains milieux et entrave la fonctionnalité du site. Un talus exposé à l’ouest longeant cet axe abrite une végétation de pelouse composée de moins d’espèces patrimoniales que sur la partie ouest du site. Aucun entretien particulier n’est exercé sur cette zone. On observe déjà une ourléification et une colonisation par des fourrés arbustifs.

- Au niveau du passage de la ligne à haute tension, dans la partie est de la ZNIEFF, une ancienne zone de larris a été convertie en culture de Maïs. Des reliques des végétations en place sont visibles sur le cheminement en contrebas.

- Les lisières du bois ont tendance à se dégrader par eutrophisation (utilisation d'intrants dans les cultures voisines). Enfin, certains secteurs sont envahis par les espèces nitrophiles, comme les orties et le Gaillet gratteron.


Compléments descriptifs
Géomorphologie  :

Le site correspond au versant exposé au sud de la vallée sèche de Méquignon, s'inscrivant dans les craies du Coniacien et du Santonien. 


54 - Vallée
59 - Coteau, cuesta
Activités humaines  :
02 - Sylviculture
05 - Chasse
Statut de propriété  :
00 - Indéterminé
Mesure de protection  :
00 - Indéterminé
Critères d'intérêts
Patrimoniaux  : Fonctionnels  : Complémentaires  :
53 - Habitats
1 - Critères d'intérêts patrimoniaux
2 - Ecologique
12 - Faunistique
31 - Lépidoptères
41 - Insectes
42 - Floristique
46 - Phanérogames
75 - Fonction d'habitat pour les populations animales ou végétales
70 - Role naturel de protection contre l'érosion des sols
Liaisons écologiques avec d'autres ZNIEFF
Aucune information disponible
ZNIEFF de type 2 incluante
Aucune information disponible
ZNIEFF de type 1 incluses
Aucune information disponible