Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 230030833
LES ÎLES DURAND ET SAINTE-CATHERINE

(n° régional : 83120009)

Commentaires généraux

Le site est constitué de la réunion des îles Durand et Sainte-Catherine en un seul ensemble sur les communes de Cléon et de Tourville-la-Rivière.

Elles se situent dans un contexte où le développement des activités industrielles portuaires et les aménagements réalisés pour la navigation fluviale ont fait disparaître les chapelets d’îles disséminés autrefois sur le parcours de la Seine en aval de l’agglomération rouennaise. Dans la commune de Rouen même, l’île Lacroix a été urbanisée. Cependant, il subsiste un chapelet d’îles dans la partie amont de la boucle de Rouen, témoin du patrimoine naturel et du corridor écologique formé par la vallée de Seine avec ses terrasses alluviales et ses îles fluviales.

Ces îles présentent à marée basse une ceinture constituée de bancs de vases surtout du côté opposé au chenal de navigation tandis les formations végétales rencontrées sur les îles sont originales et souvent relictuelles.

Il s’agit notamment de bois alluviaux ou riverains à saule blanc (Salix alba), érable sycomore (Acer pseudoplatanus) et au très rare frêne à folioles étroites (Fraxinus angustifolia).

Dans la partie centrale de l’île Durand se rencontre une mégaphorbiaie à tendance nitrophile prononcée avec la petite bardane (Arctium minus), la grande berce (Heracleum spondylium) et le liseron des haies (Calystegia sepium) et qui abrite l’assez rare pigamon jaune (Thalictrum flavum). Sur l’île Sainte-Catherine, une vaste zone de prairie mésophile occupe la partie centrale Est sur laquelle quelques pieds d’orge faux-seigle (Hordeum secalinum) ont été recensés.

Ponctuellement les secteurs bas souvent en eau qui ceinturent les îles abritent la sagittaire flèche-d’eau (Sagittaria sagittifolia) et le rubanier simple (Sparganium emersum).

La localisation des îles les soumet au régime des marées et les menaces qui pèsent sur elles sont liées aux activités périphériques (industries, dragage pour la navigation) ou à des pollutions en provenance de l’amont et véhiculées par les eaux de la Seine.

Commentaires sur la délimitation
Aucune information disponible