ZNIEFF 250002600
FORET DES ANDAINES

(n° régional : 00020000)

Commentaires généraux

Le massif forestier des Andaines représente le cinquième des forêts domaniales ornaises. Il repose sur des schistes briovériens métamorphisés et sur des schistes et grès paléozoïques plissés par l'orogénèse hercynienne.

Culminant à 308 mètres, cette forêt est soumise à un climat de type montagnard.

Le relief est constitué de chaînons parallèles séparés par des vallons où coulent de nombreux ruisseaux. Des étangs naturels ou artificiels occupent parfois ces mêmes vallons.

Le relief, la nature du sol, le climat et le type d'exploitation de cette forêt expliquent la présence d'espèces animales et végétales remarquables.

FLORE

Par la diversité des milieux rencontrés, on recense ici un grand nombre d'espèces botaniques rares et/ou protégées au niveau national (**) ou régional (*) telles le Jonc des lacs (Scirpus lacustris), le Rossolis à feuilles rondes (Drosera rotundifolia**), l'Ossifrage brise-os (Narthecium ossifragum*), le Genêt anglais (Genista anglica), le Jonc squarreux (Juncus squarrosus), la Violette des marais (Viola palustris), la Dorine à feuilles alternes (Chrysosplenium alternifolium), le Vérâtre (Veratrum album) -espèce montagnarde probablement introduite et qui se maintient dans le massif-, la Linaigrette vaginée (Eriophorum vaginatum*), la Laîche blanchâtre (Carex curta), la Cardamine amère (Cardamine amara), le Rossolis intermédiaire (Drosera intermedia**), la Bruyère ciliée (Erica ciliaris*), l'Utriculaire citrine (Utricularia australis), la Petite pyrole (Pyrola minor*) mais aussi la Linaigrette vaginée (Eriophorum vaginatum*), l'Hélianthème goutte de sang (Tuberaria guttata*), la Leersie faux-riz (Leersia oryzoides*), la Flûteau nageant (Luronium natans**), et l'Alchémille vert-jaunâtre (Alchemilla xanthochlora*).

Les fougères sont également bien représentées avec notamment la Prêle des bois (Equisetum sylvaticum*), le Lycopode en massue (Lycopodium clavatum*), la Fougère des montagnes (Oreopteris limbosperma), et l'Osmonde royale (Osmunda regalis) formant par endroits de très belles touffes.

La flore mycologique, très variée, compte quelques espèces intéressantes dont le Bolet de Quélet (Boletus queletii), le Satyre des chiens (Mutinus caninus), le Sparassis lamelleux (Sparassis laminosa), le Cortinaire violet (Cortinarius violaceus), la Poule des bois (Grifola frondosa)...

Enfin, citons parmi les lichens le recensement de Platysmacia glauca et de Pseudevernia furfuracea.

FAUNE

Mentionnons l'intérêt piscicole majeur de l'Andainette qui possède un fort potentiel pour l'Ecrevisse à pieds blancs (Austropotamobius pallipes) et du ruisseau de Mousse qui abrite une forte densité de Truites fario (Salmo trutta fario) et constitue l'un des principaux affluents-frayères du bassin de la Vée.

Les relevés entomologiques ont permis de recenser de nombreuses espèces de papillons parmi lesquelles figurent des raretés dans le département de l'Orne comme l'Eubolie âpre (Perizoma bifasciata), Dysgonia algira, Paradiarsia glareosa, Pelurga comitata, Schrankia taenialis, Sterrha sylvestraria... De même, de nombreuses espèces de libellules ont été contactées parmi lesquelles le très rare sympetrum noir (Sympetrum danae). De plus, la diversité concerne aussi les papillons de nuit parmi lesquels comptent le Point blanc (Mythimna ferrago), la Noctuelle verte (Anaplectoides prasina) ou encore la Noctuelle nébuleuse (Polia nebulosa). En matière d'Orthoptères, il convient de noter la présence exceptionnelle de la Decticelle des alpages (Metrioptera saussuriana) et du Criquet verdelet (Omocestus viridulus).

Les quelques étangs et mares renferment le rare Triton marbré (Triturus marmoratus). La présence de la Coronelle lisse (Coronella austriaca) et de la Couleuvre d'Esculape (Elaphe longissima) confère également à cette forêt un intérêt herpétologique.

L'étude de l'avifaune nicheuse de cette forêt révèle des espèces rares et indicatrices de sa richesse ornithologique.

Les étangs forestiers accueillent le Grèbe huppé (Podiceps cristatus), le Grèbe castagneux (Tacgybaptus ruficollis) en période de nidification, les Harles bièvre (Mergus merganser) et piette (M. albellus), le Garrot à oeil d'or (Bucephala clangula), le Plongeon imbrin (Gavia immer), et beaucoup d'anatidés en hiver, au gré des épisodes de froid.

De nombreux rapaces sont présents dans cette forêt : Busard Saint-Martin (Circus cyaneus), Autour des palombes (Accipiter gentilis), Bondrée apivore (Pernis apivorus), Faucon hobereau (Falco subbuteo), Hibou moyen-duc (Asio otus)...

La richesse des pics et des passereaux est assez exceptionnelle. On note la nidification du Pic noir (Dryocopus martius), du Pic cendré (Picus canus), du Pic épeichette (Dendrocopos minor), de la Pie-grièche écorcheur (Lanius collurio), du Grimpereau des bois (Certhia familiaris), de la Mésange boréale (Parus montanus), du Rossignol philomèle (Luscinia megarhynchos), du Loriot (Oriolus oriolus), de l'Engoulevent (Caprimulgus europaeus), du Bruant zizi (Emberiza cirlus), de la Huppe fasciée (Upupa epops), de la Bécasse des bois (Scolopax rusticola)...

Sur le plan mammalogique, on note la présence de la Martre (Martes martes) et de nombreuses espèces de chiroptères.

Commentaires sur la délimitation

Massif forestier renfermant des espèces animales et végétales d'intérêt patrimonial.