Logos SINP

ZNIEFF 250002619
MASSIF DUNAIRE DE BEAUBIGNY

(n° régional : 00000010)

Commentaires généraux

Limité au nord par le petit promontoire rocheux de la pointe du Rozel et au sud par les hautes falaises schisteuses du cap de Carteret, le vaste massif dunaire de Beaubigny constitue l'un des derniers grands ensembles de dunes perchées encore intacts en Europe.

Il s'est formé depuis la fin de la dernière glaciation quaternaire. Globalement, il montre pratiquement toute la gamme des formes et situations pouvant exister en milieu dunaire : dunes embryonnaires, mobiles, fixées rases, arbustives, arborées ou perchées, pannes humides.

FLORE

L'intérêt floristique exceptionnel du site, révélé par la présence de nombreuses espèces rares dont certaines sont protégées au niveau national (**) ou régional (*), est consécutif à la diversité des formes dunaires.

Parmi les espèces édificatrices de la dune embryonnaire, l'Elyme des sables (Elymus arenarius**) est présente sur le site. Il convient également de signaler la présence originale du Chou marin (Crambe maritima**), normalement caractéristique des plages de galets.

Au niveau de la dune fixée, mentionnons le Cynodon (Cynodon dactylon), l'Ophrys araignée (Ophrys sphegodes), la Scille d'automne (Scilla autumnalis), l'Arabette hirsute (Arabis hirsuta), le Buplèvre aristé (Bupleurum baldense), l'Hutchinsie des pierres (Hutchinsia petraea), le Rosier pimprenelle (Rosa pimpinellifolia), le Silène conique (Silene conica), l'Armérie des sables (Armeria alliacea), la Légousie hybride (Legousia hybrida), la Pensée naine (Viola kitaibeliana), le Maceron (Smyrnium olusatrum), le Torilis noueux (Torilis nodosa), le Trèfle strié (Trifolium striatum), l'Œillet prolifère (Petrorhagia prolifera), la Mâche de Morison (Valerianella dentata), la Cynoglosse officinale (Cynoglossum officinale), le Géranium pourpré (Geranium purpureum), la Véronique en épi (Veronica spicata*), le Trèfle pied d'oiseau (Trifolium ornithopodioides), l'Orchis moucheron (Gymneadenia conopsea).

A cette liste s'ajoutent deux mousses peu communes : Amblystegium varium et Campylium polygamum.

L'Argousier (Hippophae rhamnoides) constitue par endroits des fourrés arbustifs denses.

De riches végétations hygrophiles, de composition floristique très variée, sont répandues dans toutes les pannes dunaires. Parmi les espèces les plus intéressantes se trouve l'Ache rampante (Apium repens), dont les dunes d'Hatainville constituent la seule station en Basse-Normandie. Protégée au niveau national, elle est considérée comme en danger de disparition, menacée par l'assèchement des zones humides et la raréfaction des milieux amphibies pionniers.

Citons également le Flûteau fausse-Renoncule (Baldellia ranunculoides), la Laîche à trois nervures (Carex trinervis*), le Marisque (Cladium mariscus), l'Epipactis des marais (Epipactis palustris), le Jonc aigü (Juncus acutus), les Orchis incarnat (Dactylorhiza incarnata) et bouffon (Orchis morio), la Bartsie visqueuse (Parentucellia viscosa), la Gentiane amère (Gentianella amarella**), le Gnaphale blanc-jaunâtre (Gnaphalium luteo-album), la Littorelle uniflore (Littorella uniflora**), la Menthe pouliot (Mentha pulegium), la Pyrole des dunes (Pyrola rotundifolia var. arenaria**), la Sagine noueuse (Sagina nodosa*), le Saule rampant des dunes (Salix repens ssp. arenaria), la Germandrée des marais (Teucrium scordium ssp. scordioides*), la Renoncule de Baudot (Ranunculus baudotii).

FAUNE

Les relevés entomologiques effectués sur ce massif dunaire ont révélé une grande diversité d'insectes.

Parmi les orthoptères, signalons la présence du rare Oedipode turquoise (Oedipoda caerulescens).

Un Fourmilion peu commun en Normandie a aussi été observé : Euroleon nostras.

Au sein des Odonates notons la présence du Sympetrum à nervures rouges (Sympetrum fonscolombii), dont la reproduction sur le site a été prouvée par la découverte d'exuvies.

Les hyménoptères sont également nombreux sur le site et comptent deux espèces rares : Podalonia hirsuta, qui est une espèce d'ordinaire plus méridionale, et une espèce de bourdon, Pyrobombus jonellus, qui fréquente habituellement les landes. Notons enfin que ces dunes constituent, avec la pointe d'Agon, l'une des deux stations françaises pour une troisième espèce d'hyménoptère, Crabro loewi, découverte ici en 1985.

La faune ornithologique compte quelques espèces intéressantes avec notamment la Huppe fasciée (Upupa epops), régulièrement observée sur le site, et le Gravelot à collier interrompu (Charadrius alexandrinus), dont plus de dix couples nichent sur le haut de plage.

Commentaires sur la délimitation

Habitats dunaires remarquables abritant des espèces végétales et animales rares.