Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 250008118
HERBUS DE GENETS ET VAINS

(n° régional : 00070011)

Commentaires généraux

Les vastes zones de slikke et de schorre sont l'une des composantes majeures de la richesse écologique, paysagère et économique de la baie du Mont Saint-Michel. Cette zone de pré-salés en forme d'anse est entrecoupée par des marigots parfois larges et profonds. Elle s'adosse soit à des dunes au nord (Bec d'Andaine), soit à des petites falaises (Grouin du sud) et joue un rôle essentiel dans le fonctionnement général de l'écosystème "baie du Mont Saint-Michel".

FLORE

L'intérêt botanique de cette zone est dû à la présence d'un nombre important d'associations végétales halophiles renfermant des espèces dont certaines sont rares et/ou protégées au niveau régional (*) tels le Céleri sauvage (Apium graveolens), les Spergulaires marine (Spergularia salina) et marginée (S. marginata), le Scirpe des chaisiers glauque (Scirpus tabernaemontani), le Polypogon de Montpellier (Polypogon monspeliensis*).

FAUNE

La nidification d'espèces d'intérêt patrimonial a été observée dans cette zone, dont le Tadorne de Belon (Tadorna tadorna)...

L'existence d'une vaste roselière à phragmites en bordure de l'herbu de Genêts conditionne la présence d'un grand nombre d'animaux inféodés à ce biotope. C'est dans cette roselière que l'on note la nidification du Râle d'eau (Rallus aquaticus), du Phragmite des joncs (Acrocephalus schoenobaenus), de la Rousserolle effarvatte (Acrocephalus scirpaceus), de la Mésange à moustaches (Panurus biarmicus), de la Cisticole des joncs (Cisticola juncidis), de la Gorgebleue à miroir (Luscinia svecica), pour laquelle ce site constitue l'unique station bas-normande.

Cet herbu joue également un rôle primordial pour l'avifaune aquatique migratrice en période internuptiale. Site de gagnage nocturne pour la Sarcelle d'hiver (Anas crecca), le Canard siffleur (Anas penelope) et le Tadorne de Belon (Tadorna tadorna), il constitue aussi une zone de stationnement diurne pour cette dernière espèce.

Mais son principal intérêt ornithologique tient au fait qu'il constitue le principal site alimentaire des Bernaches cravants (Branta bernicla), qui effectuent une sorte de rotation dans l'exploitation des herbus de Genêts, Saint-Léonard et Vains selon leurs effectifs et les disponibilités en nourriture.

C'est également dans la roselière que l'on peut voir le Crapaud calamite (Bufo calamita) et la Rainette verte (Hyla arborea).

L'étude de l'entomofaune a révélé la présence de quelques espèces rares.

Mentionnons tout d'abord la présence, dans la roselière, de la seule colonie manchoise de l'Agrion nain (Ischnura pumilio).

Parmi les orthoptères, citons la présence du Conocéphale des roseaux (Conocephalus dorsalis).

Le site renferme aussi trois espèces de cicindèles : Cicindella lunulata ssp. littoralis, Cicindela maritima et Cicindela trisignata ssp. neustria.

L'intérêt mammalogique de cet herbu tient à la présence assez régulière du Phoque veau-marin (Phoca vitulina) qui s'y repose.

Commentaires sur la délimitation

Vastes zones d'herbus abritant des espèces animales et végétales d'intérêt patrimonial.