Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 250013247
FORET DE BOURSE

(n° régional : 01530000)

Commentaires généraux

Cet ensemble forestier est composé de plusieurs bois distincts (Le bois de Montmirel, le Bois de Montperroux et le bois de la Boyère), enserrant des prairies plus ou moins humides, des morceaux de landes et des ruisseaux. Ce massif domanial est à vocation de production de bois feuillus notamment de chêne sessile. Il présente la particularité d'être en partie inondable lors de crues, particulièrement en bordure de la Vézone à l'ouest et de la Tanche à l'est.

Ce site offre un patrimoine naturel diversifié, particulièrement remarquable pour l'avifaune. Il se révèle une zone primordiale pour la conservation des chiroptères forestiers, dont trois espèces sont inscrites à l'annexe II de la directive "Habitats Faune-Flore". La présence de nombreuses mares et points d'eau fait de ce massif l'un des plus riches de la région pour les amphibiens.

FLORE

L'inventaire des plantes vasculaires s'élève aujourd'hui à quatre cent vingt huit espèces. Certaines d'entre elles sont rares à très rares. Citons notamment la découverte de l'Utriculaire citrine (Utricularia australis) dans plusieurs mares, et la présence dans ce type de milieux de l'Hottonie des marais (Hottonia palustris), du Cornifle submergé (Ceratophyllum submersum), du Callitriche pédonculé (Callitriche brutia), et de la grande Lentille d'eau (Spirodela polyrhiza). Par ailleurs ont également été recensés de nombreuses autres espèces rares, dont l'Erythrée élégante (Centaurium pulchellum), le Chénopode à feuilles de Stramoine (Chenopodiastrum hybridum), le Gnaphale jaunâtre (Gnaphalium luteo-album), le Vulpin roux (Alopecurus aequalis), le Faux-souchet (Carex pseudocyperus), la Queue de renard (Carex vulpina), la Laîche puce (Carex pulicaris), la Laîche maigre (Carex strigosa), la Laîche tomenteuse (Carex tomentosa),.... La zone renferme aussi quelques orchidées comme la Néottie nid-d'oiseau (Neottia nidus-avis), la Platanthère à deux feuilles (Platanthera bifolia), l'Épipactis pourpre (Epipactis purpurata).

FAUNE

Les vieilles futaies de feuillus hébergent jusqu'à douze espèces de chiroptères, toutes protégées, dont trois sont inscrites à l'annexe II de la Directive "Habitat, Faune-Flore" (**), et deux considérées comme patrimoniales au niveau régional (*). Citons deux espèces reproductrices certaines : le Murin de Bechstein** (Myotis bechsteini) et la Noctule de Leisler* (Nyctalus leisleri), et deux probables, le Murin d'Alcathoe* (Myotis alcathoe) et la Barbastelle d'Europe** (Barbastella barbastellus). Parmi les espèces inventoriées, notons le Grand Murin ** (Myotis myotis), le Murin de Natterer (Myotis nattereri), l'Oreillard roux (Plecotus auritus), le Murin à moustaches (Myotis mystacinus), le Murin de Daubendon (Myotis daubentoni), la Pipistrelle commune (Pipistrellus pipistrellus), la Pipistrelle de Kuhl (Pipistrellus kuhli) et la Sérotine commune (Eptesicus serotinus).

D'autres mammifères sont également présents sur le site : cerfs, chevreuils, sangliers, fouines, martres, hermines, belettes, putois, renards, écureuils, hérissons, campagnols...

La zone, très bien pourvue en mares et points d'eau, accueille une belle population d'amphibiens avec onze  espèces dont certaines bénéficient de la protection nationale comme le Crapaud accoucheur (Alytes obstetricans), la Rainette verte (Hyla arborea), la Grenouille agile (Rana dalmatina) et le Triton crêté (Triturus cristatus), ce dernier étant également inscrit à la Directive Habitats.

Trois espèces de reptiles ont été recensées : le Lézard vivipare, l'Orvet fragile et la Couleuvre à collier.

Sur le plan ornithologique, soixante trois espèces d'oiseaux ont été identifiées sur le site. Mentionnons la présence du Pic cendré (Picus canus), du Pic noir (Dryocopus martius), du Pic mar (Dentrocops medius), du Busard Saint-Martin (Circus cyaneux), de la Bondrée apivore (Pernis apivorus), de la Cigogne noire (Ciconia nigra), espèces inscrites à l'annexe I à la Directive Oiseaux. La Forêt de Bourse accueille de nombreuses espèces nicheuses telles que le Pouillot siffleur (Phylloscopus sibilatrix), le Grimpereau des bois (Certhia familiaris), le Rougequeue à front blanc (Phoenicurus phoenicurus), le Loriot d'Europe (Oriolus oriolus),...

La Forêt de Bourse est également remarquable de part son entomofaune riche et diversifiée. Sur les quatre cent soixante sept espèces recensées, quarante cinq sont considérées comme rares ou patrimoniales, telles que le Pique prune (Osmoderma eremita) et l'Ecaille chinée (Euplagia quadripunctaria) inscrits à l'Annexe II de la Directive "Habitats Faune-Flore".

Commentaires sur la délimitation

Massif boisé abritant des espèces d'intérêt patrimonial.