Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 310030116
Terrils n° 87 et 92 de Dourges et d’Hénin-Beaumont

(n° régional : 00000287)

Commentaires généraux

Les pentes non stabilisées permettent l’expression d’une végétation inféodée, dans la région, à quelques terrils : la Friche à Réséda jaune et Patience à écussons (Resedo luteae - Rumicetum scutati) qui abrite la rare et protégée Oseille ronde (Rumex scutatus). Les pelouses pionnières du Thero – Airion sont relativement bien représentées sur les terrils ; il s’agit de la Pelouse annuelle à Cotonnière naine et Aira précoce (Filagini minimae - Airetum praecocis) ainsi que de la Pelouse annuelle à Micropyre délicat (Narduretum lachenalii). Le Catapode des graviers (Micropyrum tenellum) est une espèce très discrète, rare et localisée sur les terrils. Sur les sols plus stabilisés se développe la Pelouse vivace à Épervière piloselle et Pâturin comprimé (Hieracio pilosellae - Poetum compressae).

D’un point de vue paysager, le terril n° 92, très imposant, borde les autoroutes A21 et A1 et constitue un élément marquant du paysage local. Malheureusement, son accessibilité et sa fréquentation en ont fait, en grande partie, un dépotoir à ciel ouvert.

Ce sont, au total, cinq végétations et sept espèces végétales (dont 2 protégées au niveau régional) déterminantes de ZNIEFF qui sont présentes sur les deux terrils.

Le site attire une faune pionnière et xérophile typique des terrils dont certaines espèces sont déterminantes ZNIEFF comme le Grillon d’Italie, le Crapaud calamite et le Lézard des murailles.

Commentaires sur la délimitation

Située en plein cœur du bassin minier, sur les communes de Dourges et d’Hénin-Beaumont, cette ZNIEFF s’inscrit dans un tissu urbain et routier très chargé. Ces terrils, issus de l’activité de la fosse n°2 dite « Fosse Sainte-Henriette », présentent un faible taux de végétalisation et la quasi-absence de boisements leur confère un aspect très dénudé, propice aux pelouses thermophiles.