Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 430002241
TOURBIERES ET LACS DE BELLEFONTAINE LES MORTES

(n° régional : 40000004)

Commentaires généraux

DESCRIPTION

 

À cheval sur les départements du Doubs et du Jura, sur deux communes de la Haute Chaîne, Chapelle-des-Bois et Bellefontaine, le site des tourbières et des lacs de Bellefontaine-Les Mortes est exceptionnel quant à sa valeur patrimoniale : habitats d’intérêt communautaire (dont 3 prioritaires), richesse spécifique végétale et animale (35 espèces protégées au total).

 

À près de 1 100 m d’altitude, les conditions climatiques sont particulièrement contraignantes : précipitations abondantes, température moyenne basse et hivers rigoureux. Les conditions édaphiques le sont tout autant, cette vaste combe étant tapissée de dépôts glaciaires würmiens et d’alluvions tourbeuses rendant les sols imperméables. La situation est donc propice à l’installation de milieux tourbeux divers qui ajoutent à la richesse et l’originalité du site.

 

Les deux lacs offrent une végétation aquatique intéressante à base d’hydrophytes dont le potamot allongé et le nénuphar nain, toutes deux protégées au niveau régional. Les plans d’eau sont ceinturés par des radeaux flottants (« tremblants ») à laîches des bourbiers et à long rhizome, espèces protégées, puis par des bas marais colonisés peu à peu par des sphaignes pour évoluer vers une tourbière haute acide ponctuée de gouilles à sphaigne de Magellan. L’évolution naturelle de la tourbière, réalisée à Bellefontaine, est représentée par un magnifique boisement de pins à crochet dont le sous-bois héberge la camarine noire, protégée en Franche-Comté, et plusieurs espèces de « myrtilles ». Ces milieux aquatiques et tourbeux, d’un intérêt patrimonial indéniable, sont entourés par des prairies humides à trolle et molinie, ainsi que par des mégaphorbiaies et des magnocariçaies, formations composées de plantes à grand développement, assurant la transition avec les milieux mésophiles (prairies de fauche et pâturages montagnards, forêts).

 

Le site de Bellefontaine-Les Mortes se distingue également par la richesse et la qualité de la faune. Parmi la soixantaine d’espèces invertébrées, cinq sont protégées et une espèce est même emblématique du site : l’azuré des paluds. Les oiseaux (5 espèces de la Directive) ne sont pas en reste de même que les batraciens et les poissons (le lac de Bellefontaine héberge le brochet).

 

STATUT DE PROTECTION

 

Ce site a été retenu comme site d’intérêt communautaire par la Directive Habitats qui assure une protection des milieux en même temps que des espèces. Par ailleurs, la présence d’espèces protégées confère indirectement un statut de protection au milieu : la législation interdit en effet de porter atteinte aux dites espèces et aux milieux qui les supportent (arrêtés ministériels des 20.01.1982 et 22.06.1992 pour les plantes ; arrêtés des 17.04.1981, 08.12.1988 et 22.07.1993 pour les animaux).

 

OBJECTIFS DE PRESERVATION

 

Les tourbières et les lacs de Bellefontaine-Les Mortes ont conservé leur caractère sauvage et un intérêt exceptionnel, du fait d’atteintes peu nombreuses et d’incidence réduite (fréquentation estivale du site, baignade, captage sur le lac de Bellefontaine, pratiques agricoles périphériques relativement extensives). Afin d’assurer la pérennité tant des habitats remarquables que des espèces qu’ils hébergent, il convient d’orienter la gestion du site en respectant tout d’abord les conditions de fonctionnement hydrodynamique des milieux humides et la qualité des eaux (contrôle des prélèvements d’eau par captage, neutralisation des drains). S’y ajouteront des actions visant à favoriser les caractéristiques écologiques de la mosaïque d’habitats du site (par débroussaillage, étrépage et pratiques agricoles extensives) afin d’assurer le maintien des espèces qui leur sont inféodées. Enfin, la préservation des lacs et des tourbières passe également par la réduction de la fréquentation humaine.

 

Commentaires sur la délimitation
Aucune information disponible