Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 530030177
BAIE DE MORLAIX (ancien nom : BAIES DE MORLAIX ET DE CARANTEC)

(n° régional : 05780000)

Commentaires généraux

Cette ZNIEFF type II comprend toujours l’ensemble de la baie de Morlaix avec les estuaires de ses deux petits fleuves côtiers : la Penzé et la Rivière de Morlaix, et à présent le secteur de Roscoff - Ile de Batz et plus au large le plateau de la Méloine, qui correspondent à l’extension du site Natura 2000 « Baie de Morlaix ». Cette ZNIEFF II contient (en 2013) 6 ZNIEFF de type I, d’est en ouest : sur Plougasnou les deux pointes de Primel (n° régional : 05780006) et du Diben (n° 05780007) encadrant la sortie de l’anse du Diben ; les îlots de la Réserve ornithologique de la baie de Morlaix (n° 05780001) ; l’estuaire de la Rivière de Morlaix avec ceux des ses affluents la Pennélé et le Dourduff et l’anse de Térénez (n° 05780002) recouvrant surtout l’espace intertidal ; la côte rocheuse de la pointe de Pen al Lann en Carantec (n° 00000572) ; et l’estuaire de la Penzé avec son espace intertidal s’étendant jusqu’à Roscoff et le nord de l’île Callot, île dont les espaces naturels remarquables sont inclus dans cette ZNIEFF (n° 05780005). Les petites ZNIEFF terrestres repèrent des habitats naturels côtiers et des stations botaniques remarquables, les îles et estuaires se justifient surtout pour leur très grand intérêt ornithologique.

Dans l’extension de cette ZNIEFF II, il y aurait matière à repérer de nouveaux espaces terrestres en ZNIEFF I notamment sur le pourtour de l’île de Batz, et sans doute créer des ZNIEFF « Mer » I sur les parties marines les plus remarquables, de mieux en mieux connues par les recherches scientifiques.

(note : l’île de Sieck sur Santec, restée à l’extérieur de la zone Natura 2000 est aussi inscrite en ZNIEFF I : n° 00000556).

Soixante dix espèces déterminantes sont contenues dans la ZNIEFF II « Baie de Morlaix », parmi lesquelles 12 plantes protégées en France ou en Bretagne dont une espèce d’intérêt communautaire : la fougère Trichomanes speciosum présente sous sa forme de prothalle, une espèce d’intérêt patrimonial majeur pour la Bretagne : la petite centaurée à fleurs de scille (Centaurium scilloides) ; d’autres plantes déterminantes sont très rares en Bretagne telle que la patience maritime (Rumex maritimus) enregistrée sur l’île de Batz, ou sont plus fréquentes dans ce périmètre mais à distribution restreinte dans le Massif armoricain, comme l’avoine de Thore (Pseudarrhenatherum longifolium).

Parmi les mammifères déterminants de cette zone le Phoque gris (Halichoerus grypus) est le plus emblématique, il est présent en permanence dans la zone et fait l’objet de suivis mensuels de ses reposoirs avec constitution d’un catalogue photographique pour leur photo-identification dans le cadre du programme « Biodiversité en baie de Morlaix » 2012-2014 (source n° 92). Plusieurs espèces de chauves-souris (dont plusieurs d’intérêt communautaire) sont recensées sur la marge côtière de la zone, principalement sur des sites d’hivernage (études du GMB).

La baie de Morlaix abrite un patrimoine naturel d’intérêt national concernant les oiseaux marins nicheurs (Cadiou, 2004) et les oiseaux d’eau. Sont ainsi déterminants pour la ZNIEFF par l’importance de leurs effectifs hivernaux, neuf espèces de limicoles et deux espèces d’anatidés, conférant au site fonctionnel «Baie de Morlaix - Estuaire de la Penzé» un niveau d’importance nationale pour la conservation de ces espèces ; et par la reproduction dans le site (essentiellement sur les îlots) de plusieurs espèces de sternes, de cormorans, de l’Huîtrier pie, du Macareux moine (1 couple), etc. Un couple de Faucon pèlerin est nicheur en 2013 au Château du Taureau.

Plusieurs espèces marines jugées remarquables par leur abondance dans le site sont relevées dans les récents travaux du Réseau de surveillance benthique (REBENT) comme par exemple la Gorgone verruqueuse (Eunicella verrucosa), l’ascidie coloniale Diazone (Diazona violacea), ou l’Etoile de feu (Echinaster sepositus) d’affinité méridionale qui trouve sa limite nord en Bretagne (source n° 89).

Les milieux déterminants de cette ZNIEFF sont marins : le site est remarquable pour la richesse de sa biodiversité tant sur substrat rocheux que meuble. Il se caractérise également par des systèmes de dunes hydrauliques, des herbiers de zostères, des bancs de maërl en très bon état (notamment le gisement de maërl de Guerhéon), et par un champ de laminaires très étendu et à très forte biodiversité (source n° 82).

Des habitats terrestres bien plus réduits en taille mais néanmoins intéressants, voire remarquables, sont plus détaillés dans les ZNIEFF de type I. L’existence de secteurs boisés feuillus, parfois anciens (secteur de la Rivière de Morlaix) ou de landes et fourrés, au contact ou très proche de l’estuaire, sont un facteur de tranquillité pour la faune des estuaires et des éléments de grande valeur paysagère.

Protections réglementaires ou foncières : Réserves de chasse maritime (l’une coté Penzé l’autre autour des îlots de la réserve ornithologique), et depuis 1991 trois îles de la réserve ornithologique de la Baie de Morlaix (Beclem, Ricard et l’île aux Dames) et leurs périmètres de protection, sont classés par arrêté préfectoral de protection de biotope pour les îles, et arrêté ministériel pour les parties marines.

La pointe de Primel-Trégastel, plusieurs secteurs de la côte de Plougasnou, une rive de l’entrée de l’estuaire du Dourduff sur Morlaix, le Bois de Lannigou en Taulé, la pointe de Penn al Lann et plusieurs secteurs de l’île Callot sur Carantec sont Espaces naturels sensibles du Département du Finistère ; le Conservatoire du littoral a un périmètre d’acquisition approuvé et quelques parcelles en propriété sur la côte nord-ouest de l’île de Batz (Penn ar C’hleger).

Conservation - gestion : La ZNIEFF couvre à peu près la Zone Natura 2000 « Baie de Morlaix » dont l’opérateur est Morlaix Communauté, en partenariat avec la Communauté de Communes du Pays Léonard. Le site est désigné au titre de la directive Habitat, Faune, Flore et au titre de la directive Oiseaux. Le Document d’objectifs (DOCOB) du site est en cours de rédaction (2013).

Le site Natura 2000 englobe un vaste espace d’activités maritimes dynamiques : pêche professionnelle, pêche côtière artisanale, conchyliculture (surtout huîtres) de part et d’autre des deux cours d’eau la Penzé et la rivière de Morlaix ; l’extraction de sables coquilliers ; la récolte d’algues d’échouage en rive ou par goémoniers embarqués ; des activités nautiques (ports de plaisance, cales et mouillages actifs à l’année, régates) et activités touristiques fortes en saison (voile, kayak de mer, autour de l’île de Batz, l’île Calot, et le Château du Taureau) ; de la pêche plaisance embarquée ou à pied dont l’ancrage territorial est très fort et dépend directement de la qualité du milieu ; du transport maritime avec les navettes de l’île de Batz et les excursions touristiques embarquées en baie, et l’activité de ferry vers le Royaume-Uni et l’Irlande (source 82). Les nombreuses activités humaines et les projets d’aménagement en cours en baie de Morlaix nécessitent une expertise renforcée et régulièrement actualisée en matière de connaissance de l’état de conservation des habitats et des espèces susceptibles d’être impactés par ces activités humaines (source 92).

Des espèces animales et végétales invasives sont parvenues dans le site, comme les gastéropodes Crépidule américaine, et plus récemment le méditerranéen Fuseau de Tarente (Fusinus rostratus) en zone ostréicole, ainsi que les très envahissantes «griffes de sorcières » (Carpobrotus sp) sur l’île Callot (campagnes d’arrachage déjà réalisées).

TRES IMPORTANT : pour rendre valide ce bordereau, joindre une carte au 25 000éme précisant vos propositions de délimitation avec à l’intérieur la justification des critères de délimitation (voir n°12) et localisation des espèces et habitats déterminants (voir n°11).

Commentaires sur la délimitation
Aucune information disponible