Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 740000065
LANDES ET PRAIRIES DU PUY DOUMEAU

(n° régional : 87000007)

Commentaires généraux

L'ensemble du site est dominé par des zones tourbeuses de part et d'autre de la route D22 reliant les Trois-Cerisiers à la Chapelle-Montbrandeix. La partie située à l'ouest de cette route est pâturée de manière intermittente par un troupeau de vaches limousines. La Charge hectare semble en accord avec le maintien de la flore typique des bas-marais acides. A l'ouest de cette route, les landes sont abandonnées et très enfrichées. La dynamique naturelle de la végétation se manifeste vigoureusement. La Molinie est prolifère ainsi que les arbustes envahissants comme la bourdaine, les saules.

Le site présente cependant un intérêt botanique certain. On y a recensé plusieurs espèces remarquables, certaines protégées :

- Gentiane pneumonanthe (Gentiana pneumonanthe) : belle plante aux fleurs bleues protégées en Limousin.

- Drosera à feuilles intermédiaires et à feuilles rondes (Drosera intermedia et D. rotundifolia) : deux espèces de plantes carnivores protégées au niveau national qui affectionnent les sols tourbeux. Drosera intermedia se rencontre préférentiellement sur les zones de tourbe à nu dans les vasques tourbeuses alors que D. rotundifolia est moins exigeante et se rencontre dans les landes tourbeuses mêlées aux Sphaignes.

- Bruyère ciliée (Erica ciliata) : espèce à distribution typiquement atlantique qui atteint en Haute-Vienne sa limite ouest de répartition.

- Linaigrette à feuilles étroites (Eriophorum angustifolium) : plante typique des landes tourbeuses reconnaissable à ses fruits qui ont l'apparence de pompons cotonneux.

- Rhynchospore blanc (Rhynchospora alba) : petite plante herbacée proche des Carex se développant sur les zones de tourbe à nu. Espèce en régression sensible du fait de la disparition de son habitat (drainage, abandon des modes d'exploitation traditionnel des prairies et landes tourbeuses).

Au plan faunistique, quelques espèces remarquables ont été signalées parmi les invertébrés comme le papillon Miroir (Heteropterus morpheus), espèce inféodée aux zones humides où pousse la plante-hôte de sa chenille : la Molinie.

Chez les vertébrés, les inventaires ont porté essentiellement sur les oiseaux. Quelques espèces remarquables ont été recensées mais leur statut de nidification n'a pu être précisé.

- Engoulevent (Caprimulgus caprimulgus) : espèce qui niche principalement dans les landes qui peut effectivement nicher sur le site.

- Bécassine des marais (Gallinago gallinago), espèce signalée au passage dans les prairies et landes tourbeuses du site.

- Héron pourpré (Ardae purpurea), très héron peu commun en Limousin, qui niche dans 1 ou 2 sites en Limousin. L'observation de cet oiseau s'est faite pendant la période habituelle de nidification de cet oiseau. Des observations complémentaires seront à rechercher pour savoir si cet oiseau niche dans le secteur.

- Cisticole des Joncs (Cisticola juncidis), oiseau typique des zones humides qui a été signalée sur le site sans indication de nidification. Cette espèce niche dans deux ou trois sites limousins seulement. C'est une espèce à surveiller dans ce secteur.

Dans l'ancien inventaire ZNIEFF, ce site était dénommé : Landes de Masgiraud-Masselièvre.

Commentaires sur la délimitation

Périmètre englobant des landes humides relictuelles et des praires humides paturées de part et d'autre de la route Départementale 22