ZNIEFF 740000096
LANDES HUMIDES DE LA CHAUME

(n° régional : 23000003)

Commentaires généraux

L'étang de la Chaume présente une richesse ornithologique très importante. Il abrite des espèces de passage ou nicheuses dont certaines sont rares ou en regression. Malheureusement, certaines espèces nicheuses de grand intérêt n'ont pas été revues depuis 1985. C'est le cas par exemple de la Cisticole des joncs (Cisticola juncidis), qui niche dans les roselières et phragmitaies et de la Fauvette pitchou (Sylvia undata) qui niche dans les landes.

Parmi les oiseaux de passage ou en hivernage nous pouvons parler du Grèbe à cou noir (Podiceps nigricollis), de la Tadorne de Belon (tadrona tadorna), des Fuligules milouin et morillon ( Aythya ferina et A. fuligula), du Harle piètre (Mergus albellus), du Busard des roseaux (Circus aeruginosus), du Balbuzard pêcheur (Pandion halieutus), des Chevaliers (au moins 7 espèces) etc. Parmi les oiseaux nicheurs vus dernièrement citons le Râle d'eau (rallus aquaticus) ou le Bruant des roseaux (Emberiza shoeniclus).

La flore de l'étang est également d'un grand intérêt. On y trouve des espèces rares au moins dans ce secteur du Limousin (Drosera à feuille intermédiaire, la Sagittaire). D'autres espèces méritent une mention spéciale. Une fougère amphibie d'une très grande rareté un peu partout en France. L'Isoete tèrs tenu (Isoetes tenuissima) est une plante endémique du centre de la France, c'est à ce titre qu'elle est protégée au niveau national. Elle est extrêment sensible au la qualité de l'eau. Elle a été observée en 1985, mais n'a pas été revue récemment. L'apport parfois important de substances nutritives (appâts pour la pêche) pourrait être responsable de la dispariton de cette plante que l'on ne trouve que dans le Centre de la France (Brenne et les étangs en marge de cette région). Deux autres plantes amphibies protégées au plan national, la Pillulaire et la Littorelle se trouvent aussi les rives sablonneuses des étangs.

Commentaires sur la délimitation

La ZNIEFF ne se limite pas à l'étang au sens strict. Les prairies situése au nord ainsi que les zones de landes plus ou moins boisés ont également été intégré. Une partie du secteur aménagé est également intégré à la ZNIEFF non pour un quelqconque intérêt écologique mais pour des raison de repérage sur le terrain. Ainsi, la ZNIEFF est limité au nord par la route reliant Les Brosses à La Chaume. La route reliant La Chaume à la D71 constitue la limite ouest. La partie sud et est est limitée par un sentier de randonnée qui rejoint le village des Brosses.