ZNIEFF 820030558
Montagne de L'Aup et montagne de Dindaret

(n° régional : 26140001)

Commentaires généraux
Aucune information disponible
Commentaires sur la délimitation

Au-dessus des sources de la Drôme et du village de Valdrôme, la montagne de L'Aup est l'occasion d'une superbe randonnée en montagne, avec à la clé, un panorama étendu sur toutes les Alpes provençales. Cette vaste montagne se présente sous la forme d'un grand croissant tourné vers le village de Valdrôme, culminant à plus de 1750 m d'altitude au Duffre. La ligne de crête, bien marquée, est une limite de séparation entre deux départements (Drôme et Hautes-Alpes) et entre trois bassins hydrographiques. Au nord, se trouve le bassin de la Drôme. Sur le versant est, les eaux rejoignent le Buëch puis la Durance. L’Oule, qui se jette dans l'Aygues à Rémuzat, prend, elle, sa source au pied de la montagne en versant sud. La montagne de Valdrôme, prolongée par celle de Dindaret, présente donc deux versants bien contrastés entre l'ubac et l'adret. Les pentes nord sont couvertes selon l'altitude de boisements de Pin noir d'Autriche, de Pin sylvestre, de Mélèze (introduits), de Hêtre, de Sapin pectiné, et de quelques Pins à crochets. A l'adret, les bois plus chauds et secs sont dominés par le Chêne pubescent et le Pin noir. Quelques Sapins et Hêtres descendent, en versant sud, sous le sommet. On rencontre sur le massif toute une avifaune typique de montagne (Venturons montagnards, Traquets motteux, Pipit spioncelle, Merle de roche…). Une petite population de Tétras lyre semble se maintenir sur les deux versants, et la Chouette de Tengmalm a été détectée dans les boisements de Hêtres et de Sapins. En versant sud, les pentes chaudes favorisent des espèces comme le Bruant fou ou la Fauvette passerinette. La flore de cet ensemble de montagnes est également remarquable, et de nombreuses espèces rares y ont été découvertes. Trois espèces végétales sont inscrites au "livre rouge" de la flore menacée de France : la Saxifrage du Dauphiné, le Cytise de Sauze et le Myosotis à fleurs minuscules. La Saxifrage du Dauphiné, espèce endémique (c'est à dire dont l'aire de répartition est limitée à une zone géographique restreinte) propre aux Préalpes françaises (du Vercors à la Haute-Provence), forme des coussinets épais sur les rocailles d'altitude. Proche des genêts, le Cytise de Sauze est un petit ligneux rampant endémique des Alpes dauphinoises. Discrète fleur des vires rocheuses, le Myosotis à fleurs minuscules des montagnes du sud de l'Europe n'est connu en France que de la Drôme et des Hautes-Alpes, et ses stations sont toutes centrées autour de la montagne de Valdrôme. Des prospections récentes menées par le Conservatoire botanique de Gap et d'autres botanistes ont permis de découvrir d'autres raretés botaniques : une petite avoine (récemment découverte en France dans les Hautes-Alpes), le Dracocéphale de Ruysh (des montagnes d'Europe centrale), et le Gaillet cendré. Cette zone présente une richesse botanique exceptionnelle : 450 espèces végétales recensées. Par ailleurs, trente cinq types d'habitats naturels y ont été dénombrés. Il convient ici de tirer parti du pastoralisme, de l'exploitation forestière ainsi que des activités touristiques pour préserver ce site.