Logos SINP

ZNIEFF 910030164
Etang d'Ingril-sud

(n° régional : 34323023)

Identification du site

Région : LANGUEDOC-ROUSSILLON  

Type de zone : 1

Rédacteur de la fiche : Conservatoire des Espaces Naturels du Languedoc-Roussillon

Description du site

Altitude (m) :
minimale : 0
maximale : 0

Superficie (ha) : 258

Centroïde calculé : 43.46° - 3.82°

Carte de localisation

Critères de délimitation de la zone
01 -  Répartition des espèces (faune, flore)
Facteurs d'évolution de la zone
Aucune information disponible

L'intérêt écologique de l'étang d'Ingril, qui fait partie du grand ensemble lagunaire palavasien, est reconnu à travers divers classements dont les retombées portent notamment sur la protection et la gestion. L'étang d'Ingril est dans son intégralité un site classé.

Plusieurs études et actions sont réalisées, ou en projet, sur le milieu lagunaire afin de le réhabiliter et de le valoriser : Document d'Objectif Natura 2000 (DOCOB) des étangs palavasiens, deux contrats d'étang ont été mis en oeuvre depuis 1990 (bassin hydrographique de Thau) et un contrat qualité est en cours dont un des objectifs est d'atteindre une qualité optimale du milieu. En outre, la restauration d'une passe par le Syndicat mixte des Etangs Littoraux (SIEL) est programmée pour 2009.

Au vu de la qualité de l'eau, l'Etang d'Ingril (parties sud et nord) fait partie des lagunes palavasiennes les moins polluées. Son état vis-à-vis de l'eutrophisation est bon depuis 2003. En effet, le renouvellement rapide des eaux et l'éloignement des principales sources de pollution expliquent les plus faibles teneurs en nutriments et le fait qu'elle soit moins sujette aux «malaïgues« et au développement de «Cascail« (Ficopomatus enigmaticus, un annélide envahissant). En outre, il semblerait que les rejets dans la lagune de la station d'épuration de Frontignan, fonctionnant par lagunage naturel, s'améliorent.

L'étang d'Ingril possède une bonne richesse spécifique de macrophytes. On la retrouve dans la présence de phanérogames avec la Zostère naine (Zostera noltii) par exemple sous forme d'herbiers clairsemés. Les macroalgues non opportunistes comme l'algue verte Acetabularia acetabulum, l'algue rouge Chondria capillaris et l'algue brune Cystoseira repens se retrouvent dans la lagune. Toutefois, les algues opportunistes (en particulier Ulva spp et Chaetomorpha ssp.) dominent en terme de population, recouvrant souvent intégralement les sédiments et limitant ainsi le développement d'autres espèces.

La préservation de ce patrimoine naturel consistera en une amélioration et un maintien de la qualité de l'eau. Il faudra continuer à réduire les apports d'éléments nutritifs et de polluants chimiques. Il s'agira aussi de prendre en compte la qualité de l'eau dans les futurs aménagements (infrastructures routières, extension de l'urbanisation, centres d'enfouissement d'ordures ménagères...) du bassin versant. Il faudra également proscrire toute urbanisation des berges et espaces proches de l'étang (zone tampon à conserver).


Compléments descriptifs
Géomorphologie  :
Aucune information disponible
Activités humaines  :
Aucune information disponible
Statut de propriété  :
Aucune information disponible
Mesure de protection  :
32 - Site classé selon la loi de 1930
61 - Zone de Protection Spéciale (Directive Oiseaux)
72 - Convention de RAMSAR (zones humides)
Critères d'intérêts
Patrimoniaux  : Fonctionnels  : Complémentaires  :
12 - Faunistique
13 - Poissons
16 - Oiseaux
42 - Floristique
46 - Phanérogames
Liaisons écologiques avec d'autres ZNIEFF
Aucune information disponible
ZNIEFF de type 2 incluante
Aucune information disponible
ZNIEFF de type 1 incluses
Aucune information disponible