Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 930012416
ÉTANGS ET DUNES DE PETITE CAMARGUE

(n° régional : 13136157)

Commentaires généraux

Description de la zone
Cette portion de la Petite Camargue est constituée de dunes boisées orientées nord sud parallèlement au Petit Rhône, séparées par d'anciens lits occupés par des roselières, des enganes ou des étangs peu profonds. Dans les dunes elles mêmes apparaissent de nombreuses dépressions longitudinales alignées dans le même sens nord sud avec affleurements temporaires d'eaux saumâtres. Les dunes sont couvertes de bois de Pins Pignon, absents de la Grande Camargue toute proche. Ces bois représentent les restes de l'ancienne Sylve Réal.

Flore et habitats naturels
L'absence de toute route transversale dans cette portion de la Petite Camargue, l'existence de nombreux anciens lits du Rhône souvent envahis par l'eau qui séparent les différentes dunes boisées, souvent inclues dans d'importantes propriétés privées, limitent les possibilités d'accès ce qui a permis le maintien à l'écart du feu de magnifiques pinèdes. Mais pour ces mêmes raisons, la flore et la végétation de la Petite Camargue, sont surtout connues grâce aux travaux déjà relativement anciens de Molinier, Tallon et Zarzycki.
Trois grands types de milieux se rencontrent dans cette partie de la Petite Camargue, un cordon dunaire littoral dépourvu d'arbres, des dunes boisées de genévriers et de Pin pignon et des lagunes.
Les dunes littorales possèdent une végétation classique de cordon littoral camarguais avec, de la mer vers l'intérieur, la succession des laissées de mer, des dunes embryonnaires puis de la dune blanche couronnée par les Oyats et enfin, peu développées, la dune grise. On y rencontre en abondance le Panicaut de mer, le Lis maritime et localement, mais en abondance, l'Euphorbe péplis. Les dépressions interdunaires sont occupées par des pelouses humides à hautes herbes avec une robuste graminée, la Canne de Ravenne.
Les dunes intérieures, orientées nord sud sont d'origines fluviatiles, riches en éléments fins et pas ou peu salées. Elles sont couvertes de fourrés à Genévrier rouge souvent dominés par le Pin pignon. Dans ces boisements on retrouve le Dompte venin noir, le grand Mélinet, le Rumex de Tanger et le Petit gratteron. Des formations herbacées rases (pelouses) dominées par les espèces annuelles se développent en mosaïque de la junipéraies. Elles sont à leur optimum les années pluvieuses et hébergent plusieurs espèces remarquables comme la Phléole des sables, le Myosotis ténu ainsi que la Malcolmie naine. Lorsque ces pelouses occupent des bas fonds plus humides en hivers on y rencontre la Linaire à vrille, la Queue de souris ou l'Orchis odorant.
A la base des dunes, où l'humidité est plus importante, la formation à hautes herbes à Canne de Ravenne et Impérate cylindrique forme un ourlet. Les nombreuses dépressions longitudinales présentes dans les dunes, avec affleurements temporaires d'eaux saumâtres abritent parfois des prairies à Jonc maritime, pauvre en espèces en Petite Camargue, ou quand la salinité est plus importante, différents types de sansouires (fourrés salés). En mosaïque avec ces dernières, sur de petites buttes sablonneuses, se rencontrent fréquemment des communautés à frankénia et spérgulaires.
Les lagunes, correspondant à d'anciens bras du Rhône sont occupées par des herbes aquatiques, parmi lesquelles l'Althénie filiforme et la Rupelle maritime.

Faune
Sur le secteur des étangs et dunes de Petite Camargue, quinze espèces sont déterminantes et vingt sept sont remarquables.
Ce secteur offre un très grand intérêt pour l’avifaune. Les espèces nicheuses qui présentent le plus d’intérêt comprennent entre autres le Butor étoilé (Botaurus stellaris), le Bihoreau gris (Nycticorax nycticorax), l’Aigrette garzette (Egretta garzetta), le Tadorne de Belon (Tadorna tadorna), l’Huîtrier pie (Haematopus ostralegus), l’Echasse blanche (Himantopus himantopus), le Chevalier gambette (Tringa totanus), la Nette rousse (Netta rufina), le Circaète Jean le Blanc (Circaetus gallicus), le Faucon hobereau (Falco subbuteo) et l’Oedicnème criard (Burhinus oedicnemus). De petites populations de Cistude d'Europe (Emys orbicularis) sont présentent dans cette zone. Les étangs sont utilisés comme zone de remise par les canards.

Commentaires sur la délimitation

Carte d'occupation des sols,extension des pinèdes camarguaises et des étangs.