Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 930012422
MARAIS DE LA GRAND MAR, DES BRUNS ET DE LA SIGOULETTE

(n° régional : 13136114)

Commentaires généraux

Commentaire général
Cette zone de marais et d'étangs d'eaux douces et d'eaux saumâtres englobe du nord au sud les marais de la Grand Mar, le Paty de Gouyère, le Paty de la Trinité, le Marais des Bruns et celui de la Sigoulette.

Flore et habitats naturels
Espace essentiellement couvert de marais à roselières couvrant de grandes étendues, avec des intercalations de groupements à Tamaris gallica également très étendus ; groupements à petites Papilonacées, Scirpaies à Bolboschoenus maritimus ; formations immergées et peu salées à Potamogeton pectinatus. Prés salés à Juncus maritimus et groupements à Salicornes typiques. Flore patrimoniale avec la Linaire grecque (Kickxia commutata) ou l’Asperge maritime (Asparagus maritimus).Présence de montilles à Cerastium siculum. Hydrocharis morsus-ranae, espèce en régression y a encore été observée en 1996 et serait à rechercher. Les zones les plus en eau hébergent des Potamogeton coloratus et Utricularia australis. On retrouve également des zones salées à Crypsis aculeata et Elytrigia elongata.

Faune
Au total quarante-quatre espèces présentent un intérêt patrimonial fort sur ce secteur, dont vingt-deux sont classées comme déterminantes. Ces marais situés immédiatement au nord et au nord ouest de l’étang du Vaccarès constituent une zone de gagnage et de remise importante pour les canards (jusqu’à 20 000 individus recensés) et une zone d’importante pour la migration et le stationnement des limicoles d’eau douce. C’est de plus le secteur de Camargue le plus important pour la nidification du Héron pourpré (Ardea purpurea), du Butor étoilé (Botaurus stellaris) et du Busard des roseaux (Circus aeruginosus) et l’un des sites camarguais importants pour la reproduction de la Glaréole à collier (Glareola pratincola), de l’Ibis falcinelle (Plegadis falcinellus), de la Guifette moustac (Chlidonias hybridus) et de la Grande Aigrette (Egretta alba). Parmi les autres oiseaux nicheurs intéressants, signalons la Cigogne blanche (Ciconia ciconia), le Crabier chevelu (Ardeola ralloides), le Bihoreau gris (Nycticorax nycticorax), l’Aigrette garzette (Egretta garzetta), le Canard chipeau (Anas strepera), le Nette rousse (Netta rufina), le Faucon hobereau (Falco subbuteo), le Rollier d’Europe (Coracias garrulus), le Coucou geai (Clamator glandarius) et la Locustelle luscinioïde (Locustella luscinioides). La Cistude d’Europe (Emys orbicularis) présente d’importante population dans cette zone. C’est une zone de chasse pour les Grands rhinolophes (Rhinolophus ferrumequinum) et les Murins a oreilles échancrées (Myotis emarginatus) des colonies situées à proximité. Les odonates sont représentés par le Leste à grands stigmas (Lestes macrostigma) et le Sympétrum déprimé (Sympetrum depressiusculum).

Commentaires sur la délimitation

Limites fondées sur la répartition des espèces et des habitats patrimoniaux