Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 930012718
MONTAGNE DE CORDEIL - BOIS DU PRÉ D'ISSOLE

(n° régional : 04128100)

Commentaires généraux

Description

Localisé dans la partie centre-est du département des Alpes-de-Haute-Provence, ce site se trouve réparti sur trois communes : La Mure-Argens, Thorame-Basse et Thorame-Haute. Il est constitué de la montagne de Cordeil, petit massif de crêtes élevées dépassant 2100 m d’altitude, avec ses multiples versants et son vallon est, d’axe est-ouest, occupé par le Bois du Pré d’Issole.

Sur le plan géologique, le site est constitué pour l’essentiel de calcaires à silex du Turonien (Secondaire). Le vallon du Bois du Pré d’Issole comporte également une zone de conglomérats, datant de l’Eocène. Le versant ouest du site est constitué de marnes bleues du tertiaire (Priabonien - Oligocène) recouvertes en grande partie d’éboulis actifs.

Le site est soumis à un climat de moyenne montagne dans une zone de transition entre les affinités provençales plus sèches et ensoleillées à l'ouest et celles des Alpes-Maritimes plus humides et avec nébulosité plus abondante, à l'est.

Le site a son point culminant à 2114 m. Débutant à environ 950 m d'altitude, le site s'inscrit dans les étages de végétation supra-méditerranéen, montagnard et subalpin.

La végétation du site associe d’importantes pinèdes sylvestres, des chênaies pubescentes et des hêtraies localisées, avec des garrigues, des landes, des fruticées, des prairies sèches, des pelouses rocailleuses et des éboulis.

Milieux naturels

Le site compte un habitat déterminant : les matorrals arborescents à Genévrier thurifère (Juniperus thurifera) [Assoc. phyto. Amelanchiero ovalis-Juniperetum thuriferae (32-136)].

Deux autres habitats remarquables sont présents avec les formations végétales des rochers et falaises calcaires [all. phyto. Potentillion caulescentis et Violo biflorae-Cystopteridion fragilis (62.15)] et les pelouses écorchées à Avoine toujours verte (Helictotrichon sempervirens) des Alpes du sud [sous-all. phyto. Ononido cristatae-Helictotrichenion sempervirentis (36.432)].

Flore

Le site comprend cinq espèces végétales déterminantes dont deux sont protégées au niveau national : l'Ancolie de Bertoloni (Aquilegia bertolonii), superbe renonculacée endémique liguro-provençale et la Pivoine officinale (Paeonia officinalis subsp. huthii), plante spectaculaire des bois clairs, lisières et landes. Les Trois autres espèces déterminantes sont : la Biscutelle intermédiaire (Biscutella intermedia), crucifère des éboulis et rocailles calcaires, l'Oeillet à tiges courtes (Dianthus subacaulis), caryophyllacée des pelouses rocailleuses et des éboulis calcaires et le Cotonéaster de l'Atlas (Cotoneaster atlanticus).

Par ailleurs, il abrite une espèce remarquable : le Moloposperme du Péloponnèse (Molopospermum peloponnesiacum), grande et spectaculaire ombellifère localisée en France au sud des Alpes, à la bordure sud du Massif-Central et aux Pyrénées orientales.

Faune

En l’état actuel des connaissances, huit espèces patrimoniales sont connues dans le périmètre, dont une espèce déterminante.

Concernant les vertébrés, trois espèces patrimoniales sont recensées sur ce site. Il s‘agit, pour les Chiroptères, du Grand Rhinolophe (Rhinolophus ferrumequinum) espèce déterminante menacée, en régression partout en France, et du Petit Rhinolophe (Rhinolophus hipposideros) espèce remarquable en régression marquée, plutôt thermophile et anthropophile et assez rare en montagne. Il s’agit, pour les Oiseaux du Tétras lyre (Tetrao tetrix), espèce remarquable fragile, emblématique des Alpes.

Concernant les insectes, signalons l’Apollon (Parnassius apollo), espèce remarquable relicte de l’ère tertiaire, emblématique papillon des montagnes européennes, protégée au niveau européen, habitant les rocailles, pelouses et éboulis à Crassulacées et Saxifragacées entre 500 et 2500 m d’altitude.

Fonctionnalité/Liens éventuels avec d’autres ZNIEFF

Cette ZNIEFF de type 2 n'englobe pas de ZNIEFF de type 1.

Commentaires sur la délimitation

Ce site de forme triangulaire concerne un petit massif nettement individualisé par sa topographie. Sa délimitation repose pour l’essentiel sur les lignes majeurs du relief (fonds de vallée bordé de ruisseaux au sud-est et au sud-ouest) et les éléments de repérage géographique au nord (dessertes, ruptures de pentes, lisières).