Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 930020290
LE VERDON ET SES VERSANTS BOISÉS, ENTRE LES BASSES GORGES ET LE BARRAGE DE SAINTE-CROIX - RETENUE DE QUINSON

(n° régional : 83190100)

Commentaires généraux

Commentaire général

Secteur de gorges en partie ennoyées entre le lac de sainte-Croix et le barrage de Quinson.

Flore et habitats naturels

Par sa position plus méridionale et d’avantage ouverte aux influences méditerranéennes, cette portion des gorges du Verdon ne montre plus, dans les gorges de Baudinard, que des formations fragmentaires de l’association endémique du Verdon, le Phyteumetum villarsii qui se résume à quelques peuplements des endémiques Asplenium jahandiezii et Moehringia intermedia. Mais pour les mêmes raisons, la formation, surtout littorale, des rochers chauds (Phagnalo sordidi Asplenietum petrarchae) est révélée par des peuplements fournis de Pariétaire du Portugal dans les balmes de la rive gauche du Verdon. Les vires à Sesleria et Fritillaire à involucre sont bien développées dans ces mêmes gorges, avec la Pivoine officinale (Paeonia officinalis) et la Dauphinelle fendue (Delphinium fissum). Le Narcisse à feuilles de jonc atteint ici sa limite extrême vers l’est (Artignosc sur Verdon) dans une formation riche en bulbeuses avec la Fritillaire et la Gagée de Lacaita (Gagea lacaitae).

Faune

Cette zone présente un intérêt patrimonial relativement élevé au niveau faunistique. Elle ne compte pas moins de 19 espèces animales patrimoniales dont 9 espèces déterminantes.

Les mammifères locaux comprennent diverses chauves-souris déterminantes et remarquables telles que le Vespertilion de Capaccini, le Vespertilion à oreilles échancrées, le Petit Murin, le Minioptère de Schreibers, le Vespère de Savi, le Molosse de Cestoni, le Petit Rhinolophe, le Grand Rhinolophe. Le Castor européen s’est récemment implanté sur ce tronçon du Verdon. Les oiseaux nicheurs sont localement représentés par le Circaète Jean-le-blanc, le Guêpier d’Europe, le Bruant fou et le Martin–pêcheur d‘Europe. Les reptiles sont représentés par la Cistude d’Europe, espèce déterminante de tortue, dont la rive sud du Lac de Quinson et notamment la confluence du Beau Rivé abrite la seule population du Verdon. Le Toxostome et le Blageon habitent également cette zone.

Les crustacés sont quant à eux représentés par le cladocère Macrothrix hirsuticornis, espèce sporadique remarquable, très localisée en région Provence Alpes Côte d’Azur, connue d’une station de Camargue et de la retenue de Quinson où elle est rare, fréquentant le fond des eaux froides (espèce benthique psychrophile) des biotopes de petites dimensions (petits étangs, mares, fossés, tourbières, rizières) et Biapertura intermedia, espèce remarquable connue en région Provence Alpes Côte d’Azur de la retenue de Quinson où cette espèce psychrotherme fréquente les fonds vaseux des biotopes de petites dimensions, riches en macrophytes et aux eaux plutôt acides et pauvres en calcaire.

Commentaires sur la délimitation

Le site englobe le cours inférieur du Verdon et ses versants boisés, entre les basses gorges et le barrage de Sainte-Croix. La petite retenue de Quinson, ainsi que les versants et plateaux qui la bordent, sont inclus. La délimitation du site s’appuie, autant que possible, sur des repères topographiques et géographiques évidents (ruptures de pente, talwegs, dessertes, lisières).