Logo SINP - Système d'information sur la nature et les paysages

ZNIEFF 930020397
CIRQUE ET LAC SAINTE-ANNE - LACS DES ROUITES

(n° régional : 05108140)

Commentaires généraux

Description

Localisé dans le nord-est du département des Hautes-Alpes, dans la partie sud-ouest du Parc Naturel Régional du Queyras, le site s’insère au fond de la vallée du Mélézet, en rive gauche, et est bordée à l’ouest et au sud par des montagnes culminant à plus de 3000 m.

Il s’inscrit dans les Alpes internes et bénéficie d’un climat de type continental.

Réparti entre 2050 et 3385 m d’altitude, le site est compris dans les étages de végétation subalpin supérieur, alpin et nival.

Les imposantes falaises et les vastes éboulis, qui prédominent sur le site, donnent au paysage un aspect minéral. Le lac Saint-Anne confère au site une très forte valeur paysagère. La végétation se répartit entre les étages de végétation subalpin et alpin. Outre la végétation spécialisée d’éboulis et de falaises, il présente des pelouses alpines d’aspect souvent écorché et, aux altitudes inférieures, des forêts de Mélèze (Larix decidua).

Milieux remarquables

Trois habitats déterminants sont recensés sur le site : les éboulis calcaires fins, représentés notamment par des formations à Liondent des montagnes (Leontodon montanus) et à Bérardie laineuse (Berardia subacaulis) [assoc. phyto. Leontodontetum montani (61.2321) et Berardietum lanuginosi (61.2322)], les bas-marais cryophiles d’altitude des bords de sources et suintements à Laîche des frimas (Carex frigida) [assoc. phyto. Caricetum frigidae (54.28)] et les ceintures péri-lacustres des lacs froids et mares d’altitude à Linaigrette de Scheuchzer (Eriophorum scheuchzeri) [assoc. phyto. Eriophoretum scheuchzeri (54.41)].

Il possède de plus cinq habitats remarquables : les mégaphorbiaies montagnardes et subalpines, formations opulentes de hautes herbes des combes humides et fraîches [all. phyto. Adenostylion alliariae et Calamagrostion villosae (37.8)], les mélèzins-cembraies ou forêts de Mélèze (Larix decidua) et de Pin cembrot (Pinus cembra) (42.3), les bas-marais alcalins à Laîche de Davall (Carex davalliana) [all. phyto. Caricion davallianae (54.23)], les bas-marais acides à Laîche noire (Carex nigra) [all. phyto. Caricion fuscae (54.4)] et les formations végétales des rochers et falaises calcaires [all. phyto. Potentillion caulescentis et Violo biflorae-Cystopteridion fragilis (62.15)].

Flore

La flore du site est d’une grande valeur patrimoniale et recèle de nombreuses espèces végétales endémiques. Elle abrite huit espèces végétales déterminantes revêtant toutes un grand intérêt floristique, dont quatre sont protégées au niveau national : le Cystoptéris des montagnes (Cystopteris montana), fougère plus fréquente dans les Alpes du Nord, n’occupant que de rares stations dans les Alpes du Sud où elle affectionne les chaos de blocs, le Saule à feuilles de myrte (Salix breviserrata), la Laîche faux Pied-d'oiseau (Carex ornithopoda subsp. ornithopodioides), petite cypéracée affectionnant les rocailles longuement enneigées de l'étage alpin et la Laîche bicolore (Carex bicolor), rare cypéracée des marécages arctico-alpins froids d’altitude. Deux autres espèces déterminantes sont protégées en Provence-Alpes-Côte-d’Azur : le Jonc arctique (Juncus arcticus), plante arctico-alpine rare des marécages et bords de ruisselets et le Saxifrage fausse diapensie (Saxifraga diapensioides). Les autres espèces déterminantes du site sont : le Pied-d'alouette douteux (Delphinium dubium), spectaculaire renonculacée des mégaphorbiaies subalpines, des aulnaies vertes et des prairies fraîches et le Saxifrage à tige dressée (Saxifraga adscendens).

Le site abrite également une espèce remarquable protégée au niveau national : la Primevère marginée (Primula marginata), spectaculaire plante des parois calcaires.

Faune

Seulement quatre espèces animales patrimoniales, toutes remarquables, ont été inventoriées sur ce site qui mériterait des inventaires complémentaires.

Il s’agit pour les oiseaux du Crave à bec rouge (Pyrrhocorax pyrrhocorax) et du Tarin des aulnes (Carduelis spinus).

Les insectes sont représentés par la Piéride de la roquette (Euchloe simplonia), espèce remarquable à aire disjointe des Alpes occidentales, Pyrénées et monts Cantabriques, inféodée aux pelouses subalpines où croissent ses plantes hôtes des Brassicacées et le Petit Apollon (Parnassius corybas sacerdos), espèce remarquable et protégée en France, des bords des torrents et autres zones humides des étages subalpin et alpin, dont la chenille est inféodée au Saxifrage faux-aïzoon (Saxifraga aizoides).

Fonctionnalité / liens éventuels avec autres ZNIEFF

Cette ZNIEFF de type 1 est incluse dans la ZNIEFF de type 2 «05_108_100 - Vallées et Parc Naturel Régional du Queyras - val d'Escreins».

Commentaires sur la délimitation

L’ensemble est délimité essentiellement par la topographie accusée de crêtes et vallons, qui déterminent des bassins versants englobant plusieurs lacs et milieux humides et de façon à inclure un complexe d’habitats diversifié et représentatif.