Logos SINP

ZNIEFF 940013177
STATION DE GENISTA AETNENSIS DE LA MARINE DE SOLARO ET EMBOUCHURE DU TRAVO

(n° régional : 0028000)

Identification du site

Région : CORSE  

Type de zone : 1

Rédacteur de la fiche : Piazza C. (Flore 2B)

Description du site

Altitude (m) :
minimale : 0
maximale : 2

Superficie (ha) : 166

Centroïde calculé : 41.9086323618671° - 9.40785722957226°

Carte de localisation

Critères de délimitation de la zone
01 -  Répartition des espèces (faune, flore)
02 -  Répartition et agencement des habitats
03 -  Fonctionnement et relation d'écosystèmes
Facteurs d'évolution de la zone
250 -  Nuisances liées a la surfréquentation, au piétinement
723 -  Renforcements de populations
810 -  Erosions
850 -  Incendies

Incendies.

Plusieurs incendies se sont succédés sur le site. Le dernier en date a ravagé une grande partie de la pinède à pin maritime et une partie de la tamariçaie présente sur le cordon littoral. Il est probable que cet incendie soit également responsable de la disparition des quelques pieds de genêt de l’Etna observés sur le site en 1997 (un pied isolé au droit de la pinède et cinq pieds à environ 800 m plus au nord, au niveau d’une dépression, où seul un pied subsiste). Une partie des oliveraies situées en aval du pont du Travo a également été incendiée. Les oliviers repartent aujourd’hui de souche, mais sont envahis par des ronces, des cistaies et des repousses de maquis, rendant l’endroit quasiment inaccessible.

Crues.

Le Travo est un fleuve à caractère torrentiel. Ses crues peuvent faire monter le niveau de 4 à 5 m en quelques heures, à l’occasion d’orages exceptionnels, comme ce fut le cas en 1979,1989 et en novembre 1993. Il lui arrive ainsi, de déborder de son lit pour inonder la basse plaine et également la dépression où se trouve la station de genêt de

l’Etna, causant parfois des pertes (gros genêt déraciné en 1992).

Renforcement de population.

Un renforcement de population de genêt de l'Etna a été réalisé en 1997, dans le cadre du programme Life "Habitats". Aucun des individus implantés n'a survécu.


Compléments descriptifs
Géomorphologie  :

La façade littorale se présente sous la forme d’un cordon sableux de 1,5 km de long. Il est surtout formé de sables moyens à grossiers et à ses extrémités nord et sud, de galets en mélange avec des placages de sables grossiers et de graviers qui proviennent de fleuves à caractère torrentiel : le Travo et le ruisseau de Chiola. La plage aérienne est caractérisée par une forte pente. Sa largeur décroît du sud au nord. Une microfalaise d’érosion, de 0,6 à 1 m de haut, est visible sur la quasi-totalité du cordon, traduisant un recul du trait de côte. Les dunes sont assez peu développées en raison de la granulométrie assez grossière des sédiments. A l'extrémité sud du cordon se trouve l'étang de Leccia, d’orientation NW/SE et d’une longueur d’environ 650 m et de 170 m de large.

Les berges de la partie terminale du Travo sont constituées en grande partie de gros blocs granitiques roulés entre lesquels s’étendent de petites plages de sables grossiers.


11 - Dune, plage
21 - Ruisseau, torrent
23 - Rivière, fleuve
31 - Etang
Activités humaines  :

Fréquentation et urbanisation.

Le cordon littoral est surtout fréquenté dans sa partie sud par les estivants. La partie nord est plutôt fréquentée par les pêcheurs.

Des pistes créées par des véhicules tout terrain sont présentes sur la dune. Les passages répétés des 4x4 couplés à des phénomènes d’érosion naturelle (diminution des apports de sédiments fins), ont un impact important sur la dune et notamment sur les peuplements d’oyats qui sont en forte régression sur le site. La végétation vivace est clairsemée et les trouées sont colonisées par des espèces annuelles des Malcolmietalia.

L’urbanisation, importante au sud de la ZNIEFF et en bordure de la RN 198, est

inexistante sur le site, qui n’inclus ni le camping (au sud), ni la ferme de Tovisanu (au nord).

Les terrains situés autour de la station d’épuration (rive gauche du Travo) servent de décharge. On y voit beaucoup d’espèces exogènes.

Cultures, élevage.

La basse plaine du Travo, en arrière du cordon, est constituée de vastes prairies plus ou moins humides, selon les secteurs, qui servent de pâturage à des bovins et à quelques chevaux.


03 - Elevage
07 - Tourisme et loisirs
Statut de propriété  :

Les terrains situés dans le périmètre de la ZNIEFF appartiennent à des propriétaires privés. La plage aérienne fait partie du DPM.


01 - Propriété privée (personne physique)
Mesure de protection  :

L'extrémité aval du Travo (entre le pont sur la RN 198 et la mer est en zone de préemption du CG2B et en périmètre d’acquisition autorisé pour le Cdl.

Le marais de Leccia et le cordon littoral de Solaro (correspondant à l'ancien périmètre de la ZNIEFF) sont en ZNIEFF de type I et en APB.

Enfin, une grande partie du site est en ZSC n° 14 et est protégée au titre de la loi Littorale.


41 - Zone protégée au titre de la Loi Littoral
12 - Périmètre d'acquisition approuvé par le Conservatoire de l'Espace Littoral
14 - Zone de préemption du département
Critères d'intérêts
Patrimoniaux  : Fonctionnels  : Complémentaires  :
2 - Ecologique
12 - Faunistique
13 - Poissons
15 - Reptiles
16 - Oiseaux
41 - Insectes
42 - Floristique
46 - Phanérogames
75 - Fonction d'habitat pour les populations animales ou végétales
62 - Fonctions de régulation hydraulique
63 - Expansion naturelle des crues
64 - Ralentissement du ruissellement
Liaisons écologiques avec d'autres ZNIEFF
Aucune information disponible
ZNIEFF de type 2 incluante
Aucune information disponible
ZNIEFF de type 1 incluses
Aucune information disponible